Newsletter ActuaBD

Les contes de Brocéliande t.1- La Dryade - Collectif - Soleil Productions.

  • La Bretagne, ses farfadets, lutins et autres trolls... Décidément Soleil aime les contes celtiques.
    Il y avait les {Contes du Korrigan} et les {Contes de l'Ankou}, maintenant il y a en plus les {Contes de Brocéliande}. Soleil continue donc à explorer les mystères de la Bretagne ancestrale... ce qui peut surprendre la part d'une maison résolument basée à Toulon !

Tout comme pour les Contes du Korrigan, l’intérêt principal de cet album est d’être, en somme, un recueil de nouvelles, format fort rare en bande dessinée. On découvre ainsi plusieurs jeunes auteurs réunis autour d’un même thème : la mythique forêt de Brocéliande.

Dans la première histoire Marc-Antoine Boidin (au dessin) et François Debois (au scénario), nous conte la triste histoire d’une petite fille liée aux esprits de la forêt... ce qui ne semble pas être du goût des habitants du village voisin. Vient ensuite une version celtique du célèbre conte retranscrit par les frères Grimm, Hansel et Gretel, dessinée par Stéphane Bileau et scénarisée par François Debois à nouveau. Le troisième conte, dessiné par Guillaume Lapeyre sur un scénario de Nicolas Jarry, rappelle qu’il ne faut jamais trop se fier aux dires des esprits des bois.

À la manière des Contes du Korrigan encore une fois, toutes ces histoires sont mises en abîme dans une trame plus vaste (par Lapeyre et Jarry) qui décrit un rassemblement de fées au court duquel sont décrits la cruauté et les malheurs des hommes.

Les auteurs de ces Contes ont fait le choix courageux du respect du genre. Tous sont en effet beaucoup plus cruels que les versions aseptisées auxquelles Walt Disney nous a habituées. Ici, le happy end n’est pas de rigueur, pour ne pas dire que c’est l’inverse. Les parents sont pauvres ou alcooliques et n’hésitent pas à abandonner leurs enfants. Quant aux petits êtres magiques, rien à voir avec la gentille Fée Clochette : ils sont facétieux, et le sont souvent aux dépens des humains.

Côté dessin, on reste dans une bonne moyenne du style classique à la Soleil et on peut même saluer l’effort de Guillaume Lapeyre qui a su user, pour la trame et la troisième histoire, de deux traits complètement différents.

Un album sympathique qui réjouira les amateurs de contes et de tradition bretonne.

(par Martin Grillard)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD