Les éditions Fei prolongent le Rêve...

25 décembre 2015 0 commentaire
  • Les éditions Fei parachèvent leur traduction des grands romans de la littérature chinoise adaptés en bandes dessinées avec Rêve dans le Pavillon rouge de CAO Xuequin. La célébration du tricentenaire de cet auteur (1715-2015) vient ajouter du sens à cette mise à la portée du public occidental de ce quatrième "classique" fondamental du patrimoine des lettres de la Sinosphère.

Rêve dans le Pavillon rouge fut rédigé plus tard (fin du XVIIIe siècle) que les trois autres grands romans fleuves médiévaux devenus avec lui les piliers du monde des lettres en langue chinoise.

Les éditions Fei prolongent le Rêve...
Portrait de CAO Xuequin / © Centre culturel de Chine à Paris

Ce quatrième des "Livres Extraordinaires" se révèle emblématique de la période Qing, dont les empereurs, d’abord des cavaliers des steppes mandchous venus du Nord, gouvernèrent la Chine de 1644 à 1911. Il fut rédigée aux deux tiers par Cao Xuequin, puis achevé par un, voire plusieurs continuateurs. Ses nombreuses exégèses constituent une matière au programme des universités chinoises.

© Les Auteurs, les traducteurs et éditions Fei

Les éditions Feii rendent accessible au public francophone la version qu’en réalisa un collectif de dessinateurs des éditions des Beaux Arts du Peuple de Beijing (Péking) dans les années 1980, au prix de concessions envers l’idéologie communiste d’alors. Celle-ci vient compléter les parutions de coffrets de Au bord de l’eau, Les Trois Royaumes ou Le Voyage vers l’Ouest.

© Les Auteurs, les traducteurs et éditions Fei

Ses seize volumes sont eux aussi volontairement conservés dans leur forme et leur format oblong d’origine du lianhuanhua, la bande dessinée traditionnelle chinoise. Où chaque image d’une suite séquentielle composant une histoire sont néanmoins accompagnées d’un texte récitatif de commentaire, plutôt que de phylactères.

© Les Auteurs, les traducteurs et éditions Fei

Toutefois, le travail de traduction, ardu, a nécessité certaines interprétations pour bien rendre les subtilités qui s’y déploient. En étant un tantinet motivé, on s’y retrouve pourtant dans la multitude de développements narratifs et de personnages qui s’articulent autour de ses deux protagonistes et caractérisent ce type de littérature.

© Les Auteurs, les traducteurs et éditions Fei

Parvenues au terme de cette aventure éditoriale, les éditions Fei se montrent dignes de leur ambition auproclamée d’établir des ponts culturels de qualité entre Sinosphère et locuteurs du français. Elles prolongent d’ailleurs cette vocation par les publications récentes d’ouvrages illustrées sur les minorités en Chine, voire tournées vers l’apprentissage du mandarin ("chinois").

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?