Les enquêtes de Canardo - T15 : L’affaire belge - par Sokal et Regnault - Casterman

15 avril 2005 0 commentaire
  • Willy Bollemans, le célèbre créateur des aventures de Terry le Basset, souffre de la tremblante du dessinateur.Il voudrait confier sa série à son fils Rudy et, pour lui apprendre le métier, l'envoie au fameux Institut Saint-Luc de Bruxelles. Mais, la veille de Noël, Rudy disparaît.

Cette aventure de Canardo a pour cadre la ville de Bruxelles, et son école Saint-Luc. Le canard est recruté par l’auteur de BD vieillissant pour retrouver le fils de celui-ci. Canardo ne mettra pas longtemps à le localiser en Bretagne où il participe à un "marathon" de la bande dessinée.

Sokal nous livre ici un épisode de Canardo différent des précédents. Le détective se montre moins désabusé, moins cynique qu’à l’accoutumée. Il semble attendri par l’amour filial que porte l’auteur vieillissant sur son rejeton, en qui il place tous ses espoirs quant à la reprise de son personnage.
Emouvante réflexion sur le monde de la bd, sur le devenir d’un héros à la mort de son créateur, cet album nous présente une galerie de personnages secondaires des plus savoureux. On y croise un certain professeur Renard, le docteur Peeters, ainsi qu’un jeune auteur fier de publier une case de manga conceptuel dans la revue Bang !.

Sokal n’hésite pas à se moquer de son éditeur Casterman à plusieurs reprises et à rendre hommage à certains auteurs qu’il admire, en une superbe case (planche 18). Certains de ces créateurs seraient d’ailleurs bien surpris de se retrouver à nouveau à Saint-Luc. Une école qui, dit-on, se plaît à dénigrer le travail de certains de ses anciens élèves.

Une enquête de Canardo peut-être plus soft que d’habitude, mais un excellent récit pour qui s’intéresse au monde de la bande dessinée et à ses secrets. Un album où toute ressemblance avec des personnes existantes n’est pas fortuite !

(par Erik Kempinaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?