Les fondus de... la cuisine - Par Richez, Cazenove et Saive- Bamboo

11 février 2008 1
  • Ca mange un héros de BD ? Au delà des célèbres banquets d’Astérix, la « bouffe » grande ou petite reste finalement un sujet peu traité ; une injustice réparée avec cette nouvelle série des éditions Bamboo.

Prenez une famille de personnages déjà installés dans des séries analogues (les fondus du portable, de la Brocante, du Bricolage..), faites les revenir à chaque page dans un gag accommodant jeux de mots et clichés assez convenus. Garnissez de stéréotypes (la ménagère inculte en œnologie, l’épicurien gourmand mais maladroit, le cuistot chinois aux goûts « particuliers ») et saupoudrez de toute situation de repas, cassec-roûte, plateau télé et autres cantines.

Servez le tout avec un scénario sans acidité ni saveur très originale de manière à ce que votre plat satisfasse le maximum. Arrosez d’un graphisme assez convenu et très BD d’humour, tendance Marcinelle, un peu passe partout que la ménagère retrouvera facilement en dernière page de son magazine de fiches cuisine.

Les fondus de... la cuisine - Par Richez, Cazenove et Saive- Bamboo
Les Rugbymen T6
Les fondus, tendance cassoulet !

Au moment de servir, allumez la télé (de préférence sur Cuisine TV, histoire de ne pas trop s’attarder sur ce que l’on vous sert !), vous pourrez ainsi déguster facilement ce petit album sans risque d’indigestion ou ni lourdeur d’estomac.

Signés Richez et Cazenove, les scénaristes de la maison (Le messager, l’effaceur , les pompiers, les gendarmes…) et Saive pour le dessin (les Footmaniacs, Chaminou chez Marsu Production), cet album s’inscrit dans un nouveau concept lancé par les éditions Bamboo. Après un large tour d’horizon des professions(Les Profs...), des sportifs (les Rugbymen dont le sixième tome sort ces jours-ci...), autant de tentatives couronnées de succès, l’éditeur s’attaque maintenant à nos manies, nos travers et nos loisirs. Bien vu : De la pêche au jardinage, le panel est large et éclectique, de quoi nous laisser...confondus par tant d’opportunisme éditorial.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :