Les gardiens du Maser - Trilogie 1 - Par Massimiliano Frezzato - Desinge & Hugo & Cie.

1er août 2009 0 commentaire
  • Première partie de l'épique peinture de Massimiliano Frezzato, dans une très bonne réédition. En attendant les nouvelles aventures d'ici la fin de l'année

Kolonie est un vaste planète qui fut autrefois au cœur d’une civilisation florissante, jusqu’à ce que les hommes et les nains ne règlent de vieilles querelles dans une guerre d’une violence extrême. À un point que toute culture a disparu : pratiquement personne ne sait encore lire. Les engins qui savent encore voler, flotter, rouler, sont dans un état déplorable et vont bientôt rendre l’âme l’un après l’autre.

Bref, un désastre.

60 années après le Grand Oubli, la belle Erha est envoyée pour retrouver le sage Zerit. Celui-ci est tombé sur un jeune gars costaud, Fango, à l’intellect limité. Les trois cmpères vont se retrouver dans leur quête à la recherche de la fameuse Tour du Savoir, le dernier endroit sur Kolonie où est stocké toute la connaissance. Il est dit que celui qui entrera dans la Tour pourrait faire renaître la civilisation disparue.

Mais que vont-t-ils trouver sur leur chemin ? Des Nains...

Les différents survivants humains et nains continuent à se mettre aisément sur la tronche, histoire d’être le premier à atteindre la Tour du Savoir.

Comme l’indique l’album en titre, il s’agit d’une réédition des trois premiers tomes d’une série débutée il y a plus de dix ans, éditée en France par Comics USA. Cela en fait un bouquin plutôt imposant. Une autre livraison de trois titres devrait arriver en Septembre et enfin, la suite inédite que nous attendions depuis des années complètera le cycle.

C’est un immense plaisir que de relire après tout ce temps cette série qui subit alors énormément d’influences : celles de Juan Gimenez, de Moebius, de Bilal (pour la patte graphique) mais aussi quelques échos "miyazakiens".

Mais ce n’est là que la vue de l’esprit d’un critique enthousiaste de pouvoir enfin remettre la main sur une édition fraîche de cette saga et d’admirer une reproduction de qualité de la fabuleuse couleur directe de l’auteur. Car la patte de Frezzato, en effet, est à la fois unique et inimitable. Bon nomnbre de scènes de la BD semblent depuis en avoir inspiré d’autres, par exemple « The Fountain » de Darren Aronofsky.

« Les gardiens du Maser » est une fabuleuse saga entre science-fiction et Fantasy, au graphisme virtuose et dont l’histoire se laisse découvrir à chaque planche. Un investissement solide qu’on relira toujours avec le même bonheur dans dix ans.

(par Xavier Mouton-Dubosc)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?