Les intégrales de l’été : Casterman, 40 ans de romans en bande dessinée

11 août 2018 0 commentaire
  • Casterman célèbre les 40 ans du lancement de leur célèbre mensuel « A suivre… », qui imprima sans conteste sa marque sur le franco-belge. L’occasion d’étudier quelques intégrales sorties à l’occasion de cet anniversaire.

Casterman le reconnaît bien volontiers : considéré majoritairement comme éditeur de bandes dessinées pour la jeunesse avec les séries phares de Tintin, Alix ou Chevalier Ardent issues du Journal Tintin, le lancement du mensuel "(À Suivre)" en janvier 1978 à Angoulême a marqué un tournant décisif dans son histoire.

Bien entendu, d’autres magazines franco-belges tels que Pif Gadget, Pilote, Métal Hurlant, Charlie Mensuel, le trop éphémère Ah ! Nana ! et même le Journal Tintin avaient déjà accueilli les récits adultes de Moebius, Manara, Schuiten, Peeters, Tardi, Hugo Pratt et les autres. Mais "(À Suivre)" a non seulement permis de les fédérer, mais aussi de favoriser l’émergence de ce que l’on commençait à appeler le « roman graphique ».

Les intégrales de l'été : Casterman, 40 ans de romans en bande dessinée

En effet, outre la volonté d’éditer des styles graphiques sortant des canons, "(À Suivre)" avait développé le concept des séries en chapitres déjà utilisés depuis des générations, mais en le dotant d’un grand nombre de pages. Ainsi, au lieu des trois-quatre voire dix pages proposées chaque semaine (ou chaque mois) par les autres périodiques, la revue de Casterman présentait des séquences complètes, pouvant compter jusqu’à une vingtaine de pages, ou un album entier, dotés d’une véritable unité narrative. Tel un chapitre d’un roman, mais en BD ! Le roman graphique prenait son essor, et allait bouleverser à jamais l’image de la bande dessinée franco-belge.

Les incontournables

Pour célébrer cet anniversaire, Casterman a choisi de rééditer certains des récits qui marquèrent les premiers numéros de sa revue. À tout seigneur, tout honneur, Casterman réédite cette histoire fondatrice qui fit la couverture de son premier numéro : Ici Même, de J.-C. Forest & Tardi. Outre le format, le contenu reste identique aux éditions précédentes, toujours avec l’introduction écrite par Forest en 1979. Une réédition qui permet de proposer au lecteur un grand classique du genre dans un format transportable.

Ici Même - Par JC Forest & Tardi - Casterman

Autre récit marquant de la revolution qui fut "(À Suivre)"
 : Silence de Didier Comès. Après avoir divisé le récit en deux volumes en 2001, Casterman le ressort sous sa forme initiale, en un seul volume, dans une édition presque identique à celle parue en 1980. Les préfaces et postfaces initiales d’Henry Gougaud et Didier Platteau n’ont pas été oubliées. Les apports majeurs de cette nouvelle édition sont le support cartonné, qui apporte la consistance à ce pilier du roman graphique. Les précédentes versions brochées avaient tendances à vite s’abîmer à la lecture ; voilà un écrin à la hauteur du bijou qu’il contient.

De plus, l’éditeur a été retrouvé le synopsis original de Comès, envoyé en 1977 à la rédaction d’"(À Suivre)", soit avant que le mensuel ne soit lancé. Un synopsis passionnant lorsqu’on le place en parallèle de l’album en lui-même, et qui permet de mieux comprendre la profondeur de réflexion de l’auteur. Une référence du noir et blanc qui trouve là un support à sa hauteur.

Silence - Par Didier Comès - Casterman

Les pérégrinations d’André Juillard

Toujours dans "(À Suivre)", mais plus tard dans le temps, Casterman réédite les deux histoires imaginées et réalisées par André Juillard. Le Cahier bleu, qui avait reçu le Prix du Meilleur Album d’Angoulême, est suivi du récit avec lequel il s’articule Après la Pluie, toujours avec Juillard seul aux commandes.

Les deux récits avaient déjà été légitimement rassemblés en 2011. Et cette nouvelle édition reprend les grands principes de la précédente : les deux albums complétés par deux planches parues dans le dernier numéro d’"(À Suivre)" (n° 239 – Décembre 1997) et qui marquent une transition entre les deux histoires.

Cette nouvelle édition reprend aussi le dossier rédigé à l’époque par le journaliste Thierry Bellefroid, et s’accompagne de nombreux dessins, esquisses et autres ex-libris réalisés par Juillard à cette occasion. Une très belle occasion de rentrer dans l’intimité d’un auteur, qui se focalise désormais aux aventures de Blake et Mortimer.

L’une des deux pages publiées dans A suivre.
Le Cahier bleu, suivi d’Après la Pluie - Juillard - Casterman

Ecritures, la prolongation d’A Suivre ?

Co-créée par Louis Delas (alors PDG de Casterman) et Benoît Peeters (scénariste et dès lors directeur de cette nouvelle branche éditoriale de Casterman), la collection « Écritures » naît en septembre 2002 pour reconquérir l’image d’"(À Suivre)", le magazine arrêté en 1997, après vingt ans de parution.

Frédéric Boilet fut l’un des premiers auteurs français à y être publié. Il est donc mis à l’honneur, avec une compilation de deux de ses récits : Tokyo est mon jardin, suivie de Love Hotel. Un épais dossier vient compléter les deux récits. On y retrouve une interview feuilleton réalisée en son temps pour le site Cyborg, ainsi que des notes prises par l’auteur, des extraits d’échange de Fax, etc.

Le tout explique le travail réalisé, et l’approche de l’auteur. Le dossier comporte beaucoup de croquis, ce qui le rend passionnant. Les connaisseurs de Boilet retrouveront des extraits de L’Apprenti Japonais, parue en 2006 aux Impressions nouvelles. Quant aux autres, ils découvriront un album cartonné qui forme une belle présentation de l’univers de Boilet, un européen tombé amoureux du japon.

Tokyo est mon jardin - par Boilet & Peeters - Casterman

Seconde mise-en-avant de la collection Ecritures, la réédition d’un Américain en Balade, de Craig Thompson, qui fut révélé par la parution de Blankets dans la même collection. Cette réédition est largement augmentée de 32 pages de notes et croquis, dans le même style que le carnet précédent. Ce complément retrace son un retour en Europe en 2016, soit 12 ans plus tard après le périple précédent.

Les confidences de l’auteur gardent une belle fraîcheur, alliées à un style graphique plein de subtilité et de finesse. On le lit pour l’intime, on s’arrête pour contempler la finesse du trait et la beauté des paysages, on est séduit par l’exotisme des contrées traversées, on se passionne pour les rencontres : bref, un livre plein de finesse et de subtilité, à emporter avec soi, pour voyager même si on reste au boulot.

Carnet de voyages - Par Craig Thompson - Casterman

Bilal, incontournable

On le sait, Enki Bilal est l’un des auteurs phare de Casterman, et chaque été est l’occasion de ressortir quelques albums pour conquérir un nouveau public ou faire plaisir aux afficionados. Ce double objectif est atteint avec une réédition de Monstre, la tétralogie dans un format de poche, ainsi que le grand retour d’Hors jeu.

La réédition de l’intégrale des 4 tomes de Monstre en petit format laissait présager quelques difficultés de lecture… Au final, l’appréhension de la taille des planches est infondée.

Malgré quelques récitatifs assez réduits, l’ensemble se lit avec plaisir, et permet de (faire) découvrir une série majeure de la BD dans un format de poche, qui permet de l’emporter partout avec soi. Aucun complément, excepté un glossaire sélectif en fin d’album pour mieux appréhender cet univers si particulier. A lire à la plage ou à la montagne, pour le plaisir de l’anachronisme entre le cadre de lecture et la thématique de Monstre.

Quant à Hors-jeu, chef-d’œuvre d’anticipation sportive, il reste l’un des plus bels albums de Bilal. Il profite au mieux de l’imagination de Patrick Cauvin (et pas Raoul !). Pour rappel, Patrick Cauvin était auteur de nombreux romans (dont E=MC² mon amour), de scénarios de films et de bande dessinée. Dans ce récit illustré, Patrick Cauvin imagine comment se jouerait le football dans le futur, avec ses abus et ses splendeurs.

En format à l’italienne, légèrement réduit par rapport à l’original, cette réédition d’Hors-jeu maintient l’alternance des textes avec les illustrations de Bilal en vis-à-vis. Dans une maquette plus moderne, les bords blancs ont été retirés, afin de présenter les illustrations en pleine page. A noter un ex-libris qui reprend l’une des plus belles illustrations de l’album. Le tout profite d’une belle jaquette translucide avec les titres argentés pour cette anticipation un poil pessimiste, mais très mordante. Parfait pour prolonger le Mondial !

L’une des très belles illustrations de l’album est utilisée comme ex-libris
Hors-jeu - P. Cauvin & Bilal - Casterman

Toujours Alix !

En prémices de son anniversaire qui sera encore célébré dans quelques jours, terminons ce tour des beaux albums estivaux de Casterman avec le tirage limité d’Alix Senator. Pour ce septième opus intitulé La Puissance et l’éternité, la scénariste et historienne Valérie Mangin présente une nouvelle fois un somptueux dossier de huit pages pour contextualiser son récit.

Sous le titre évocateur de Voyage aux enfers, le dossier détaille les us et coutumes funéraires des Romains, ce qui l’occasion de découvrir les véritables cultes voués aux personnalités incontournables de l’antiquité romaine. Mangin revient aussi sur les dieux liés à la mort, ainsi que sur la province de Campanie (le lieu où se déroule cette histoire), pour présenter ses hauts lieux, et les événements marquants qui s’y sont déroulés. Passionnant et toujours brillamment illustré par Thierry Demarez.

Nous reviendrons dans un prochain article sur les intégrales des Cités obscures, certainement l’une des plus belles réussites d’intégrales en 2018 !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

A ce propos, lire également notre article Le roman (graphique) de Casterman).

Des albums présentés (des auteurs ci-dessus), commander :
-  Ici Même chez Amazon ou à la FNAC
-  Silence chez Amazon ou à la FNAC
-  Le Cahier bleu suivi d’Après la Pluie chez Amazon ou à la FNAC
-  Tokyo est mon jardin chez Amazon ou à la FNAC
-  Carnet de voyage chez Amazon ou à la FNAC
-  Monstre chez Amazon ou à la FNAC
-  Hors-jeu chez Amazon ou à la FNAC
-  Alix tome 7 en tirage limité chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?