Les littératures pirates à l’abordage de Bruxelles.

7 avril 2005 0 commentaire
  • Il y avait les « Ecrits corsaires » de Pasolini, il y a maintenant les « Littératures pirates » qui célèbrent, quant à elles, « les indépendances du livre » et présentent « les ouvrages d'éditeurs audacieux venus de tous les horizons : poésie, photographies, littératures et... bande dessinée ».

Ce sont ces littératures, constituées en « librairie nomade », qui occupent à Bruxelles, les lieux de Recyclart installés dans une ancienne gare, celle de Bruxelles-La Chapelle, au cœur de la capitale belge, du 7 au 10 avril 2005.

Dans le cadre d’une Quinzaine de la BD qui s’installe vaille que vaille, nos pirates multiplieront les expositions (les auteurs de BD Alex Barbier et Stéphane Blanquet, les œuvres de la scène graphique indépendante belge : L’employé du Moi, Mycose, La Cinquième couche...), les soirées (poétiques et/ou musicales), les installations-interventions (Peinture sur corps par Blanquet, concert en pyjama de Parrondo...), les débats (« Art et société » avec Jacques Faton et quelques autres, notamment).

Pour le petit monde de la BD, le clou du spectacle sera le débat (?) sur le thème « Edition et concentration » en présence de l’éditeur new-yorkais d’origine française André Schiffrin, auteur des essais L’édition sans éditeurs et Le Contrôle de la parole, aux côtés de l’inénarrable Jean-Christophe Menu, animateur de L’Association, de Thierry Van Hasselt des éditions Frémok, et du Grand Duduche de la diffusion belge, Gilles Martin d’Aden.

Inauguration et vernissage ce soir, 7 avril 2005, à 19 heures.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Pour en savoir plus, voyez le site de Fremok.

  Un commentaire ?