Les mains dans la terre - Par Marc Pichelin & Louise Collet - Ouïe/Dire

Par Romain BLANDRE Favori de la rédaction 27 juin 2024 
Alors que le monde s’écharpe et que les sociétés se fracturent, il existe des ilots de sérénité, des espaces hors du temps où des hommes reviennent à l’essentiel. Ils y viennent passer un moment, parfois long, loin des turpitudes pour faire simplement ce dont ils ont envie : façonner le paysage, comme l’ont fait avant eux leurs aïeux.

Dans ce recoin de quelques hectomètres carrés de surface, des hommes travaillent à aménager un petit lopin de terre à leur image. Le jardin de Milou est plutôt carré, tout y est droit et aligné, celui d’Albert semble plus anarchique, mais ce désordre apparent est parfaitement contrôlé, on y trouve toutes sortes de végétaux. Tous désire respecter la terre qui leur est confiée. On n n’utilise donc jamais de pesticides ou autres produits chimiques. On travaille la sueur au front ; on privilégie le bio ; on teste des variétés anciennes ou nouvelles, parfois elles prennent, d’autres fois, ça rate. L’essentiel est de prendre du plaisir.

De ces acteurs du quotidien, on ne voit que quelques parties du corps. Ici, c’est une main que l’on devine caleuse ; elle soulève une feuille pour faire découvrir un insecte polinisateur ; là, c’est une nuque rougie par le soleil. Car le héros de l’ouvrage n’est pas l’homme, mais bien le terroir qu’il aménage avec amour et passion.

La compagnie Ouïe/Dire a investi depuis quelques années ce territoire de Dordogne à l’histoire populaire si riche. Certains de ses membres y ont même élu domicile définitivement tant l’attachement au lieu est fort. On y invite des artistes d’horizons très différents pour l’habiter, le dynamiser et le mettre en valeur. Immergé dans ces marges, on réalise du beau : des expositions, des concerts, des expositions, des performances et des reportages.

En parcourant ces anciens jardins ouvriers devenus jardins familiaux, Marc Pichelin rend hommage à cette société dont on ne parle jamais et qui pourtant est à l’origine de ce qu’est la France ; une France apaisée, laborieuse, attachée à sa terre et ouverte sur les autres et sur le monde. Des individus qui n’aspirent qu’au calme et à la tranquillité et à la volonté de montrer leur savoir-faire à qui veut bien les écouter.

La compagnie Ouïe/Dire sait faire de beaux ouvrages. Elle respecte à la fois les auteurs qu’elle produit et les sujets qu’elle met en valeur. Elle préfère de loin la qualité à la quantité que proposent les éditeurs mainstream. Chaque dessin qui accompagne les récits est un témoignage muet. Le lecteur est invité inconsciemment à replacer les fragments de cette mosaïque moderne pour reconstituer l’histoire du territoire, sa vie et celle de ses habitants. Nul besoin de plus de mots, chaque image, chaque nature morte, est si forte qu’elle laisse parler l’émotion, le cœur et l’esprit.

Le talent de la dessinatrice Louise Collet éblouit le regard du spectateur devant les magnifiques planches en bichromie sur les doubles pages d’un grand format si bien choisi. Ce n’est pas vraiment de la bande dessinée. Ce n’est pas non plus un roman graphique, ni un simple reportage dessiné. C’est au-delà de ça. C’est tout simplement du grand art.

(par Romain BLANDRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782919196609

Ouïe/Dire ✍ Marc Pichelin ✏️ Louise Collet écologie
 
Participez à la discussion
1 Message :
CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Romain BLANDRE  
A LIRE AUSSI  
Romans Graphiques  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD