Les mondes de Charlie Adlard, le dessinateur de "The Walking Dead"

13 octobre 2015 0 commentaire
  • Dans la carrière de Charlie Adlard tout ne se résume pas qu'aux zombies. Avant de connaître la consécration internationale, le dessinateur britannique a eu une vie de dessinateur bien remplie. C’est ce que nous découvrons dans cet ouvrage publié fin septembre aux éditions Delcourt. Sobrement intitulé "Charlie Adlard - Art Book", ce livre propose aux lecteurs une rétrospective abondement illustrée du parcours du dessinateur de "The Walking Dead".

C’est le 4 août 1966 que Charlie Adlard vit le jour à Shrewbury, une ville située dans le Shropshire non loin du Pays de Galles. Fils unique d’un négociant de tabac, il vit une enfance classique dans une famille britannique de classe moyenne. Le jeune Charlie fréquenta une école privée de sa ville mais l’enseignement tel qu’il était dispensé n’était pas à sa main. Ses notes oscillaient entre le médiocre et le moyen, mais son destin changera radicalement lorsqu’il prit conscience de ses dispositions artistiques.

Les mondes de Charlie Adlard, le dessinateur de "The Walking Dead"
Charlie Adlard - Art Book
Quelques extraits du Art Book.
Charlie Adlard (c) Delcourt

Fort du soutien de ses parents, Adlard se lança à corps perdu dans la bande dessinée en optant pour un cursus artistique orienté vers l’apprentissage des techniques d’impression. C’est l’époque où il tourne son premier court-métrage d’horreur (déjà !) en Super 8, très inspiré par les films cultes The Thing, Star Wars et Alien. Plus tard, il opte pour des études universitaires en cinéma dans l’optique d’embrasser une carrière d’assistant-producteur. C’est aussi l’époque durant laquelle il fonda son groupe de rock. Mais face au peu de succès de son orchestre et à la galère des petits jobs, Charlie plaqua tout et retourna vivre chez ses parents afin d’amorcer sa carrière de dessinateur de BD.

Les premiers dessins de Charlie Adlard
Charlie Adlard (c) Delcourt

Après quelques tâtonnements, Charlie Adlard débuta vraiment sa carrière sur la série Judge Dredd. Rapidement, son talent et son professionnalisme sont reconnus et il enchaîna les projets parmi lesquels Mars Attacks, X-Files et des séries pour Marvel, DC et Valiant. Le dessinateur vit correctement de son métier mais peine à décrocher un vrai succès artistique. C’est alors qu’il décide d’alterner les contrats de commande pour les éditeurs et des projets plus personnels. Le premier d’entre eux s’intitule La Mort blanche.

Scénarisé par Robbie Morrison, le récit narre les combats qui ont lieu durant la Première Guerre mondiale dans les Alpes italiennes. Afin de marquer le coup, Adlard réalisa cette BD à la craie blanche et au fusain. En dépit de la qualité du projet, La Mort blanche obtient un succès modéré en Europe et peu d’écho aux USA, mais celui-ci est suffisant pour conforter Charlie Adlard dans cette nouvelle orientation de carrière.

Pour ceux qui l’auraient manquée, la nouvelle émission de “Kaboom !” est consacrée à Charlie Adlard.

Avant de décrocher la timbale avec The Walking Dead, Charlie Adlard travailla sur d’autres comics. Il bossa sur Pulp Sci-Fi avec Gordon Rennie, Astronauts in Trouble avec Larry Young, Batman/Scarface pour DC, puis Thunderbolts chez Marvel Comics. Avec le scénariste américain Joe Casey, il créa Codeflesh pour Image Comics. C’est durant cette période-là qu’il rencontra Robert Kirkman, qui s’occupait justement de la publication de Codeflesh. Puis, il enchaîna sur Savage avec Pat Mills [1].

Contraint de trouver un nouveau dessinateur pour sa série The Walking Dead, Kirkman le contacta pour lui proposer de remplacer Tony Moore. Fan de son travail sur X-Files et Astronauts in Trouble, le jeune scénariste était convaincu qu’il serait le partenaire idéal pour poursuivre sa série qui gagnait de plus en plus de lecteurs. En chômage technique mais peu emballé par l’idée de poursuivre sa collaboration avec Image [2], Charlie Adlard se laissa convaincre, tout en prévoyant un plan B au cas où le projet ne fonctionnerait pas...

The Walking Dead est devenu depuis un formidable succès international. Best-seller en librairie, lauréats de plusieurs prix prestigieux outre-Atlantique, les adaptations du comic book dans les autres médias suivent la même pente ascendante : Le premier jeu vidéo produit par Telltale Games obtint le titre de jeu vidéo de l’année 2012 lors des Video Games Awards.

Les romans se multiplient comme des petits pains. Et depuis 2010, une série TV est coproduite par la chaîne câblée AMC. Battant régulièrement des records d’audience aux USA, le show vient juste de débuter sa sixième saison, tandis qu’une série spin off intitulée Fear The Walking Dead fut diffusée cet été et reviendra d’ores et déjà l’année prochaine pour une deuxième saison, forte du succès de ses audiences.

Charlie Adlard (c) Delcourt

La bande annonce FR de la sixième saison de The Walking Dead

Pour autant, Charlie Adlard ne se repose pas sur ses lauriers. Il continue de livrer chaque mois ses 22 pages de The Walking Dead avec la régularité d’une horloge suisse et trouve le temps de travailler sur de nouveaux projets tels que Le Passager, une nouvelle série écrite par Robert Kirkman pour les éditions Delcourt.

Riche en anecdotes et en illustrations originales, cet Artbook reprend des travaux épars, ainsi que des témoignages du présentateur britannique Jonathan Ross, de Robbie Morrison, du spécialiste FX et coproducteur de la série TV The Walking Dead Greg Nicotero sans compter Robert Kirkman himself, qui nous éclairent davantage encore sur la personnalité de l’artiste.

Cet ouvrage comblera à coup sûr les nombreux fans francophones de Charlie Adlard et de The Walking Dead, tout en nous permettant de découvrir la diversité artistique de ce dessinateur au sourire d’éternel adolescent.

Walking Dead T24
Le prochain volume des aventures de Rick Grimes & co. est annoncé pour le 18 novembre prochain.
Robert Kirkman & Charlie Adlard (c) Delcourt

Voir en ligne : Charlie Adlard - Art Book sur le site des éditions Delcourt

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

À lire sur ActuaBD.com :

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

[1Scénariste de Sha et Requiem pour Olivier Ledroit.

[2À l’époque, Image Comics avait perdu son lustre de ses débuts et publiait peu de séries vraiment accrocheuses.

  Un commentaire ?