Les personnages de Tintin dans leur époque

21 juillet 2011 9 commentaires
  • Sapristi ! La ferveur autour de Tintin ne se dément pas. Une coédition Historia / Le Point / Le temps (Suisse) / Le Soir (Belgique) / La Presse (Canada) propose en ce moment un passionnant dossier de 130 pages sur Tintin pour moins de 9 euros. Immanquable.
Les personnages de Tintin dans leur époque
La version "collector" avec sa couverture holographique

Au départ, c’est une initiative du rédacteur en chef d’Historia, Pierre Baron, et du PDG de Sophia publications, Philippe Clerget. L’idée est de contextualiser l’œuvre d’Hergé dans son cadre historique.

Sujet labouré s’il en est, régulièrement ravivé par la chronique qu’elle soit judiciaire, historique ou critique. Comment trouver un angle original ? C’est Jacques Langlois, hergéologe patenté qui avait entretenu une correspondance avec Hergé dès les années 1960, membre du comité de rédaction des « Amis d’Hergé » qui trouve l’angle : partir de chacun des personnages principaux de la saga au moment de leur création.

« On reconstitue la famille des personnages avec à chaque fois l’album où ils apparaissent et les évènements qui l’ont inspiré » nous raconte Langlois, conseiller éditorial de ce numéro.

Les éditions Moulinsart ne sont pas du tout intervenues dans la conception. Jacques Langlois, qui connaît bien son responsable éditorial Didier Platteau, a d’abord proposé un sommaire puis une première maquette avec des projets de couverture. Les seules remarques reçues ont porté sur des questions de détail.

Au sommaire, on retrouve des spécialistes de Tintin reconnus comme Philippe Goddin, Frédéric Soumois, Thomas Sertillanges ou Hervé Gattegno mais aussi quelques signatures connues comme Gonzague Saint-Bris ou Michel Pierre.

Parrallèles entre deux mondes : le sommaire du numéro
DR

Les Soviets face à l’URSS de Staline, Les Cigares du Pharaon et la découverte de la tombe de Toutankhamon, Le Lotus bleu et l’incident de Moukden, L’Oreille Cassée et la guerre du Chaco, Le Sceptre d’Ottokar et l’Anschluss…

Tintin permet une relecture de l’Histoire qui, à son tour, redonne une dimension nouvelle à Tintin… Un aller-retour perpétuel qu’autorise cette œuvre cardinale de la BD franco-belge.

Cela donne un dossier passionnant dont le tirage cumulé de toutes les éditions serait de l’ordre de 200.000 exemplaires distribués aussi bien dans le réseau presse que dans le réseau de la librairie. Avec en prime un collector doté d’une couverture holographe tirée à 4.999 exemplaires réservée aux aficionados (en vente sur le site d’Historia).

Qui a dit que Tintin était un personnage voué à l’oubli ?

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander « Les personnages de Tintin dans l’Histoire » sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Qui a dit que Tintin était un personnage voué à l’oubli ?

    Vu que dans pas longtemps - si les films marchent -Tintin va devenir américain ( évidemment, j’exagère ), ce n’est pas Tintin qui va passer à l’arrière plan, c’est celui d’Hergé...
    (qui se soucie, par exemple, de savoir que Shreck est un super album de William Steig )

    Mais au final, peu importe. Que ce soit fidèle ou pas, bien ou pas ( tant que Moulinsart signe ). Ce qui intéresse tout le monde c’est que Tintin se vende..

    Répondre à ce message

    • Répondu par Flocon le 28 juillet 2011 à  12:53 :

      Qui a dit que tintin est voué à l’oubli ?

      Moi !

      Répondre à ce message

  • Les personnages de Tintin dans leur époque
    22 juillet 2011 10:12, par marcusbrody

    Qui a dit que Tintin était un personnage voué à l’oubli ?

    Le problème n’est pas de l’oublier ou pas, c’est plus de sortir des éléments inédits, des sujets innovants

    Il y a pléthore d’ouvrage consacrés à Tintin et Hergé, plus ou moins intéressants, parfois instructifs, souvent redondants.
    Les références historiques qui ont inspiré Hergé sont connues, reconnues et maintes fois commentées. Est-il réellement nécessaire d’en rajouter ? Qu’est ce que cela apporte (hormis de droits d’auteurs) ?

    A moins que cela ne serve qu’à flatter l’égo des incontournables ( ???) et homologués "tintinologues" avides d’étaler (tel la fameuse confiture) leurs connaissances sous le regard bienveillant (et un brin autoritaire) de "Moulinsart" qui s’assure au passage que le discours soit bien aseptisé ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par jacques langlois le 23 juillet 2011 à  14:51 :

      Que d’aigreur !...Mais qui se cache derrière ce pseudo "spielbergien" ? J’ai ma petite idée là-dessus, mais je peux me tromper. en tout cas, moi, je signe ici de mon vrai nom et ça ne me rapporte aucun droit d’auteur...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Hectorvadair le 28 juillet 2011 à  10:45 :

        D’accord avec les précédents commentaires faisant remarquer le manque d’interêt certain d’une telle parution. Les amateurs connaissent déjà que trop bien cet univers et le grand public n’a que faire de ce genre de revue. Je pense franchement qu’avoir autorisé l’adaptation de la Licorne était une bien meilleure idée. On ne reviendra pas sur le manque lié au choix d’avoir stoppé la série, mais franchement trouver en kiosque régulièrement un numéro "scientifique" ou "historique", cela sent la redite à force... Soit on veut faire (vraiment) vivre son (son ?) personnage, soit on le laisse tranquille. Pfffffffff....

        Répondre à ce message

        • Répondu par Fred - Bulles Bleues le 28 juillet 2011 à  14:23 :

          Bonjour,

          pensez-vous aux lecteurs, plus jeunes ou non, qui découvrent que de tels ouvrages parlant de Tintin (de façon "historique", "scientifique", "géographique", ...) existent et par conséquent, peut-être n’ont-ils pas lu les parutions plus anciennes qui dissertaient déjà mais qui ne sont plus disponibles ?

          Peut-être que quand vous avez été en âge de lire et de comprendre de telles parutions, avez-vous été bien content d’en avoir dans les rayons alors que certaient en avez déjà parlé ?

          Perso, je viens d’acheter ce magazine, car je n’avais encore jusqu’ici acheté aucun livre "de textes" sur Tintin. donc pour moi, aucune redondance !

          Bon magazine pour ceux qui veulent découvrir Tintin autrement ou tout simplement ceux qui aiment lire !

          Cordialement
          Fred

          Répondre à ce message

        • Répondu par Jacques Langlois le 30 novembre 2011 à  09:39 :

          "Le grand public n’a que faire de ce genre de revue", disiez-vous avec une mâle assurance le 28 juillet ? Eh bien, j’ai le plaisir de constater qu’à fin novembre, les ventes s’élèvent à 300 000 exemplaires, ce qui égale le record du hors-série de "Géo", le premier (chronologiquement) du genre...

          Répondre à ce message

      • Répondu par Alain Boffa le 28 juillet 2011 à  12:05 :

        Je ne sais si c’est de l’aigreur, mais c’est tellement vrai... Au sujet de l’aseptisation et du rebâchage des mêmes sujets en tout cas.
        PS : Je n’ai pas lu cette nouveauté et ne peut donc pas parler de ce cas précis ;-)

        Répondre à ce message

        • Répondu par jacques langlois le 11 août 2011 à  14:37 :

          Bref, je ne l’ai pas lu, mais j’en ai entendu causer !...
          Bof, chacun est bien libre de dire ce qu’il pense, non ?
          Quant à moi, je me contenterai de rappeler qu’à côté des tintinophiles blasés, qui ont tout lu, qui ont tout vu, tels Arias dans les" Caractères" de La Bruyère, il y a place pour le grand public qui, apparemment et quoi qu’en pensent ici certains, s’intéresse à ces variations sur le thème, y apprend qqch et ne boude pas son plaisir. et c’est bien pour lui, et non pour les "spécialistes", que la chose a été conçue. Je me réjouis et me félicite donc du succès au bout d’un mois de ce hors-série. Et tant pis pour les autres, qui attendent quoi ? Un nouvel album, par exemple ? Et qui feront la fine bouche sur le Spielberg, car on ne la leur fait pas, ah, mais des fois !....

          Répondre à ce message