Newsletter ActuaBD

Les purificateurs, T1 : Hiver rouge - Par Jacquot & Alcala - Joker

  • Dans un futur sur-capitalisé, une secte évoluée de ninjas tente de protéger un joyau écologique de leur civilisation éprise de liberté. Une série pleine d'action, qui rappelle quelques peu Carmen McCallum.

Xing Yi Chan. Cette minuscule cité-état extrême-orientale paraîtrait sans doute bien anodine si elle n’abritait en son sein le Coeur Vert, une zone naturelle tout à fait exceptionnelle regorgeant de ressources animales, végétales et minérales uniques au monde.

Ce véritable trésor au potentiel encore inexploité, censé avoir été laissé en garde à la population locale par d’antiques dieux cosmiques partis explorer les étoiles, a bien entendu de tous temps suscité la convoitise des pays voisins et même plus récemment de grands trusts internationaux. Mais il a également toujours su exalter le sentiment identitaire patriotique des natifs du Xing Yi Chan, au point qu’une confrérie secrète veille ardemment à sa sauvegarde depuis des millénaires, génération après génération : les Purificateurs, menée bille en tête par la sensuelle et déterminée Yukari !

Les purificateurs, T1 : Hiver rouge - Par Jacquot & Alcala - Joker

Ces deux jeunes auteurs ont bâti ce premier tome en ne laissant presque aucun temps mort au lecteur : de la magie aux prouesses technologiques, de la mythologie aux aspects géopolitiques en passant par quelques scènes coquines, on ne s’ennuie pas un instant !

Au contraire de certaines séries à rallonge dont les 44 planches ne vous donnent qu’un bref aperçu de l’avancée du récit, Philippe Jacquot nous a livré une trame dense et intense, qui réserve son lot de surprises, même si certains dialogues sont parfois si longs qu’il faut les relire pour être certains d’en avoir perçu le sens.

Le dessin de Sergio Alcala est prometteur, bien qu’on regrette qu’il laisse de temps en temps ses arrière-plans en crayonné. Au fur et à mesure de l’album, ses planches gagnent en précision et en netteté et, même sans atteindre un très bon niveau, sa technique ne nuit pas à la qualité de l’album, tant on est intéressé par la progression de l’intrigue.

Sans être inratable, les Purificateurs jouent presque dans la cour des grands avec des éléments intrigants qui ont fait le succès de certaines séries de Delcourt tels que Carmen McCallum, Travis et Golden City. Si on est pas trop à cheval sur la technique graphique et en faisant l’impasse sur certaines transitions brusques entre deux scènes, on passera donc un agréable moment en profitant de la richesse et de la densité du scénario.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander le premier tome des Purificateurs sur Internet

Toutes les illustrations sont © Jacquot/Alcala/Joker-P&T Productions.

 
Newsletter ActuaBD