Leslie Plée, Pénélope Bagieu et Bastien Vivès au 9e Festiblog

28 septembre 2013 12 commentaires
  • La neuvième édition du Festival des blogs BD et du webcomics, parrainé par Bastien Vivès et Leslie Plée, a lieu ce week-end sur le parvis de la mairie du 3e à Paris.

Au programme, 200 séances de dédicaces gratuites faites par 150 auteurs présents toute l’année sur leur blog. C’est pour eux l’occasion de rencontrer leur public, pais aussi aux lecteurs de prendre la mesure de la créativité de la bande dessinée sur Internet, devenu le banc d’essai de la nouvelle génération.

Jeux vidéo

Le thème de cette année n’est pas moins hype que l’Internet puisque c’est le jeu vidéo qui est mis en avant, avec la participation de partenaires de ’industrie vidéoludique. Cela nous vaudra une conférence sur le retro-gaming avec Marcus, animateur sur Game One et Erwan Cario, rédacteur en chef d’Ecrans.fr et de Libération.fr, de même qu’une battle de dessins entre Paka, dessinateur chez Ubisoft et Romain Pujol, le dessinateur de l’adaptation BD des Lapins Crétins (Ed. Les deux royaumes).

Leslie Plée, Pénélope Bagieu et Bastien Vivès au 9e Festiblog
Le Festiblog sur le parvis du IIIe Arrondissement de Paris. Tout ce week-end. Ciel gris mais pas de pluie... Ouf !
Photo DR

Masterclasses

Autre nouveauté : une co-session de master class de création numérique entre Boulet, le dessinateur ben connu de la blogosphère, et de l’auteur américain de webcomics Zach Weiner, mais aussi un masterclass avec Benoit Feroumont (Le Royaume, chez Dupuis, mais aussi le réalisateur du prochain long métrage d’Astérix, Le Domaine des Dieux) ou encore des conférences sur le turbomédia avec Balak, Malec, Mast et Geoffo.

Les revues numériques font une apparition remarquée avec une rencontre entre les fondateurs de Mauvais Esprit, Professeur Cyclope et La Revue Dessinée.

C’est Leslie Plée (Vivre vieux et gros (Delcourt), Points noirs et sac à dos (Fluide G.), L’Effet kiss pas cool (Gawsewitch), Moi vivant vous n’aurez jamais de pauses (Gawsewitch) et 13m28 (Manolosanctis) qui est la marraine de ce festival aux côtés de Bastien Vivès qu’on ne présente plus (Polina, Amitié étroite, Dans mes yeux, Le Goût du chlore...) dont le blog BD se décline en volumes thématiques dans la collection Shampooing de Lewis Trondheim (Delcourt) : Le jeu vidéo, La famille, L’Amour et La blogosphère. Avec Balak et Mickaël Sanlaville, il anime la série Lastman chez Casterman dont l’esprit est lui aussi particulièrement "bloggué".

Parmi les 150 invités du Festiblog, on compte : Pénélope Bagieu en pleine actualité (Stars of the Stars chez Gallimard, avec Joann Sfar au scénario, dont nous parlerons prochainement), Davy Mourier (La Petite Mort, chez Delcourt), Navo (Bande Pas Dessinée, chez Vraoum) et créateur/scénariste/réalisateur de la série TV à succès « Bref », David Gilson, Maliki, Obion, Martin Vidberg, Yatuu, Marion Montaigne, Charlie Poppins, Gally, Philippe Valette, Kek, Melaka...

Le programme détaillé en PDF

Programme détaillé du Festiblog
Fabien Vehlmann parle de Professeur Cyclope
Le Festiblog reste un rendez-vous fréquenté
Sur les tables de la librairie, les productions de la Génération Internet
Yannick Lejeune, l’un des deux timoniers du Festiblog
Au milieu de la foule du Festiblog se trouvaient un certain nombre de quidams endimanchés. C’est que le Festival a lieu sur le parvis de la mairie du IIIe arrondissement de Paris et que les mariages continuent de s’y célébrer chaque week-end. Au programme samedi, deux mariages gays. Ambiance assurée !

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Festiblog
Week-end des 28 & 29 septembre 2013

Parvis de la mairie du 3e à Paris
2 rue Eugène Spuller

Métro (L3) : Temple
Bus : 75, 20
Stations Vélib’ n° 3006, 3007, 3005, 3003

Le Festiblog sur le Net

 
Participez à la discussion
12 Messages :
  • Elle est absolument hideuse cette affiche !

    Répondre à ce message

  • Le commentaire de la photo est faux : Fabien Vehlmann parle de Professeur Cyclope, et non de la Revue dessinée ! Par ailleurs fort belle revue aussi ;)

    Répondre à ce message

  • Personnellement j’adore Pénélope Bagieu, et c’est fou comme elle hérisse le poil dans le milieu trop masculin de la BD. Ca me fait penser aux attaques contre Ségolène Royal en 2007, on mésestime toujours la misogynie ambiante.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 30 septembre 2013 à  09:53 :

      Si Pénélope "hérisse le poil" de certains (ah bon ?), c’est surtout un problème de jalousie (pour son succès et ses récompenses diverses) plus que la preuve d’une "mysoginie ambiante", qui reste à démontrer alors que les femmes auteures sont toujours plus nombreuses dans la BD française.

      Répondre à ce message

    • Répondu le 30 septembre 2013 à  14:32 :

      Le féminisme selon Raph : Royal & Bagieu, autrement dit grenouille de bénitier et consumérisme décomplexé ! Merci, Raph.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 30 septembre 2013 à  16:49 :

        Il ne parle pas de féminisme mais de misogynie. Vous en êtes un bel exemple.

        Répondre à ce message

    • Répondu par Geraud le 30 septembre 2013 à  16:39 :

      Salut,

      C’est marrant ce systématisme : on dirait qu’il est impossible de ne pas aimer un truc pour ce qu’il est, si c’est une femme qui l’a produit (on est alors forcément misogyne).

      Et si on n’aime pas ce que fait Vivès ou Blain, c’est parce qu’on est misandre ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 30 septembre 2013 à  21:24 :

        Si on n’aime pas ce que fait Christophe Blain c’est qu’on a très mauvais goût.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 1er octobre 2013 à  07:10 :

          Ah.

          Si on n’aime pas ce que vous aimez, on a très mauvais goût, c’est bien ça ?

          Répondre à ce message

        • Répondu le 1er octobre 2013 à  20:20 :

          Eh, M’sieur, M’sieur ! J’ai mauvais goût aussi, je peux rentrer chez moi maintenant ?

          Répondre à ce message

  • Quelle jolie affiche ! Qui en est l’auteur ?
    Sont-ce les auteurs de blog qui sont supposés s’y reconnaître ? Ou bien leurs lecteurs ?

    Répondre à ce message