Libon : "Jacques le Petit Lézard se laisse porter par les évènements".

26 février 2008 2 commentaires
  • est l’une des séries les plus intéressantes de ce début d’année dans le registre de l’humour. Jacques est un petit lézard métamorphosé suite à une irradiation. La naïveté de ce personnage inventé par {{Libon}} le rend sympathique et touchant. Nous avons rencontré son créateur.

Libon : "Jacques le Petit Lézard se laisse porter par les évènements".Jacques Le Petit Lézard Géant est présent depuis quelques années dans le journal de Spirou. Pourquoi publier un album seulement aujourd’hui ?

Cela fait quatre ans que les premières pages sont parues dans le journal. La genèse de cette série n’a pas été difficile. Je n’avais pas de contrainte de temps. Je n’avais donc pas de délai pour remettre mes planches. Je les dessinais dans mon coin, puis je les envoyais chez Dupuis. Ce qui explique le rythme irrégulier de sa publication. Le projet de réunir tout ce matériel en album est récent…

Votre série était-elle balisée lors de sa création ?

Je connaissais le fil rouge dès le départ : un petit lézard qui habite chez sa mammy. Il la perd suite à un concours de circonstance et passe son temps à essayer de la retrouver. J’ai préféré découper cette idée en petites histoires séparées. Je suis plus à mon aise dans ce type de narration…

Vous avez un style graphique relativement nerveux…

Oui. Je dessine les personnages selon leurs rôles dans l’histoire. J’aime mettre en scène des personnages qui ne se posent pas de questions, qui n’ont pas de demi-sentiments. Du coup, ceux-ci sont mieux animés avec un style plus jeté. Mon graphisme laisse à penser que je dessine vite. C’est loin d’être le cas. Je suis très laborieux…

Comment un petit lézard devient géant !
(c) Libon & Dupuis

Jacques, votre petit lézard suscite une irrépressible sympathie

Oui. Je souhaite le faire évoluer dans des situations différentes. C’est ce qui l’entoure qui le met en valeur. Du coup, je n’ai que l’embarras du choix. Je peux sans aucun problème le faire interagir avec des personnages qui ne sont pas sains car Jacques est profondément sympathique. L’histoire n’en pâtira pas ….

Votre lézard a un petit côté Alf [1] ?

Peut-être, mais il n’est pas aussi rentre-dedans que ce personnage. Jacques se laisse porter par les évènements. Il a de tout petits bras, et ne peut rien à faire à part marcher et parler. Il y a quelques mois, j’ai fais des strips pour le journal de Spirou où il essayait de faire des pâtes. Cela ne fonctionnait pas à cause de son physique. ... Il ne peut vraiment rien faire !

Vous ne regrettez pas aujourd’hui de l’avoir dessiné ainsi ?

Pas du tout ! J’ai appris à me débrouiller. Mais de temps en temps, je sèche ! J’ai passé cinq heures, par exemple, à dessiner différentes postures pour lui faire descendre une échelle. Je ne trouvais pas la manière la plus juste de le représenter…

À quand le prochain album ?

Je ne sais pas. Mais sa publication commencera en avril prochain, dans Spirou.

(c) Libon & Dupuis

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Libon, sur actuabd.com, c’est aussi les chroniques de :
- Jacques le petit lézard géant
- Hector Kanon

Commander cet album sur Internet

Photo en médaillon (c) Nicolas Anspach
Illustrations (c) Libon, Dupuis.

[1Alf est le personnage d’une série télé diffusée à la fin des années ’80. Cet Extra-terrestre particulièrement caustique rêvait de manger le chat de sa famille humaine d’adoption.

 
Participez à la discussion
2 Messages :