Lincoln T9, Ni dieu, ni maître - Par Olivier, Jérôme et Anne-Claire Jouvray - Éditions Paquet

23 décembre 2017 2
  • Avec cette série, nous suivons les mésaventures d’un parfait anti-héros : pas franchement sexy, fauché, souvent malchanceux, et toujours râleur, quelqu'un pas franchement sympathique.

Depuis ses premières pérégrinations dans le Wild West, notre homme a beaucoup bourlingué au point de traverser l’Atlantique pour participer à la guerre 1914-1918 (voir le précédent tome, Le Démon des tranchées). Dans ce nouvel opus, notre aventurier loser refait le chemin en sens inverse. Le voilà arpentant les rues de New York en compagnie de Medoro, un compagnon d’infortune rencontré dans un bistrot du Havre.

Introduit dans les milieux anarchistes italiens très engagés politiquement, Lincoln est vite séduit, notamment par la devise "Ni Dieu, ni maître", jusqu’au moment où il prend conscience qu’à travers les attentats et actions violentes préparés par le groupe d’Italiens, on cherche à lui faire jouer un rôle de martyr. Une fonction forcément bien utile pour faire avancer la cause militante mais qui ne "cadre" pas avec l’esprit du bonhomme !

Lincoln T9, Ni dieu, ni maître - Par Olivier, Jérôme et Anne-Claire Jouvray - Éditions Paquet

Orphelin élevé par des prostituées, Lincoln a commencé par errer sur les route du far-west avant de faire la rencontre de Dieu ! En échange de sa conversion, le divin lui a offert l’immortalité. Depuis, les aventures de ce héros hors norme se déclinent sous la double tutelle du bon Dieu et de Satan.

Le principe du personnage tiraillé entre bien et mal ne date pas d’aujourd’hui. Hergé avec la fameuse scène de la tentation de Milou dans Tintin au Tibet ou encore la série Tracassin de Jean Chakir publiée dans Pilote puis rééditée chez Dargaud en 2007 avaient déjà exploré cette piste en leur temps. Le trio Jouvray dépoussière le genre non seulement par le ton caustique du scénariste Olivier, en rupture avec le politiquement correct, mais aussi par un traitement graphique certes peu original, mais simple et très lisible. Le sens du découpage précis et le trait nerveux de Jérôme est fort bien servi par la mise en couleurs et les clairs-obscurs de la coloriste Anne-Claire.

L’immortalité lui causant plus de problèmes que d’avantages, ses relations avec ses mentors restant toujours difficiles et conflictuelles, le parcours à la fois épique et calamiteux de Lincoln semble loin d’être terminé. Autant d’éléments qui font de cette série iconoclaste, tout en proposant un parcours du siècle original, un portrait d’un personnage pour lequel on finit par éprouver un certain attachement. Et dont nous attendons déjà la suite des mésaventures avec une certaine impatience !

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Commander le livre chez Amazon ou à la FNAC

© Olivier, Jérôme & Anne Claire Jouvray, Editions Paquet.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Petite erreur : Lincoln ne se converti pas. Ce n’est d’ailleurs pas dans sa mentalité. Mais quand Dieu le rencontre, il doit admettre qu’il ignore pourquoi Lincoln est en colère contre tout alors qu’il est censé tout savoir. Lincoln lui explique que sa vie passée n’a pas été de tout repos et qu’il est convaincu que la vie ne procure aucun plaisir. Dieu le rend immortel afin que Lincoln ait le temps de vivre assez pour admettre qu’il a tort. Mais avec un tel caractère, cela risque de prendre quelques millénaires...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Patrice Gentilhomme le 26 décembre 2017 à  10:25 :

      C’est vrai, vous avez raison , le mot conversion n’est sans doute pas le plus approprié. Merci pour votre lecture attentive !

      Répondre à ce message