Liselotte et la forêt des sorcières T1 - Par Natsuki Takaya (Trad. Fédoua Lamodière) - Delcourt Manga

14 novembre 2014 0 commentaire
  • Très très loin à l'est, on raconte que s'étend une forêt habitée par des sorcières. C'est dans ce lieu, loin de tout, que choisit de s'installer Liselotte, accompagnée de ses deux domestiques, les jumeaux Anna et Alto. Pour quelle raison s'est-elle exilée dans cette région reculée, à l'étrange réputation ? Que cherche-t-elle à fuir, ou à retrouver ? C'est ce que nous propose de découvrir Natsuki Takaya avec cette nouvelle série, mêlant shôjo manga et conte de fées !

Natsuki Takaya est une signature renommée du shôjo manga [1], dont la carrière a explosé suite à l’immense succès, tant au Japon qu’en France, de la série Fruits Basket, publiée au pays du Soleil Levant de 1998 à 2006 et, dans la patrie de Rabelais, aux éditions Delcourt, de 2002 à 2007, pour un total de vingt-trois tomes.

Suite au succès de cette série, devenue aujourd’hui culte, Natsuki Takaya a vu l’ensemble de ses œuvres publiées en France, toujours chez Delcourt [2]. La marque d’une grande auteure, disposant d’un important et fidèle public.

Sa précédente série, Twinkle Stars, s’est achevée en France en 2011 et ce n’était donc qu’une question de temps avant de voir arriver chez nous son tout-nouveau titre, toujours en cours de publication au Japon et comptant pour le moment cinq tomes : Liselotte et la forêt des sorcières.

Dans cette nouvelle histoire, les lecteurs et lectrices de Natsuki Takaya se retrouveront en terrain connu avec Liselotte, une héroïne positive et enthousiasme, toujours prête à aider son prochain et à croire en lui, qui n’est pas sans rappeler Tohru de Fruits Basket. De plus, comme souvent chez la mangaka, il y a un secret à découvrir, une tragédie ou une expérience amer qui se cache derrière cette nature généreuse.

Liselotte et la forêt des sorcières T1 - Par Natsuki Takaya (Trad. Fédoua Lamodière) - Delcourt Manga
Liselotte : pleine de bonne volonté mais apparemment inexpérimentée dans bien des domaines.
© 2011 Natsuki Takaya / HAKUSENSHA / Delcourt Manga

Le récit s’ouvre ainsi sur une Liselotte en train de planter un potager, alors qu’elle n’y connaît rien, et qui se fait réprimer par un jeune garçon, dont on comprend au fil de la conversation qu’il est son domestique. Sans aucune explication, le lecteur se trouve embarqué dans la nouvelle vie de son héroïne, dont la vie passée n’est pour le moment évoquée que de façon fugace, par sous-entendus ou demi-mots.

Cependant Liselotte et ses deux domestiques ne vont pas rester seuls bien longtemps : notre héroïne rencontre bientôt une sorcière aux intentions troubles, ainsi qu’un énigmatique jeune homme, amnésique et ressemblant étrangement à un ami disparu, sans oublier le familier de la sorcière, qui vient hanter et maudire, à sa façon plus espiègle que méchante, la demeure de notre héroïne. Cette dernière, loin d’être décontenancée par tout ceci, accueille toutes ces âmes à bras ouverts, avec générosité et bonne humeur.

Rencontre avec une sorcière proposant une pomme : nous sommes bien sous inspiration européenne.
© 2011 Natsuki Takaya / HAKUSENSHA / Delcourt Manga

Beaucoup de vie donc en dépit d’un propos initial proche de l’ermitage, le tout avec quelques éléments lâchés ici et là sur le passé de Liselotte, dont on comprend qu’elle dut choisir entre la mort et l’exil !

L’univers tire son inspiration de l’imagerie européenne, sans doute d’un siècle passé, même si, pour le moment, il est difficile de se prononcer, vu l’isolement de la maison et la vie spartiate et simple que partagent nos héros. Notons tout de même que certains prénoms possède une consonance allemande.

Ce premier tome, énigmatique, à l’ambiance fantastique, fonctionne dans tous les cas parfaitement bien. Entre situations légères et sous-entendus troublants, Natsuki Takaya installe son petit monde d’une main de maître, avec la facilité et le naturel dont elle a le secret.

Le trait simple de la mangaka, centré sur les personnages et s’attardant peu sur les décors, s’accorde très bien à l’atmosphère sentimentale de son récit. Elle y ajoute une pointe de mélancolie et de mystère qui donne fortement envie d’en apprendre davantage sur Liselotte et cette étrange forêt, qui semblent toutes les deux avoir bien des secrets à découvrir !

Natsuki Takaya est ainsi égale à elle-même, pour le plus grand plaisir de ses fans, et pour les curieux, qui désireraient lire une auteure emblématique du shôjo manga, au style très typique et classique du genre, mais évidemment de grande qualité.

La maison de Liselotte : lieu d’accueil de toutes les âmes perdues ?
© 2011 Natsuki Takaya / HAKUSENSHA / Delcourt Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Liselotte et la forêt des sorcières T1. Par Natsuki Takaya. Traduction Fédoua Lamodière. Delcourt Manga, collection "Shôjo". Sortie le 5 novembre 2014. 192 pages. 6,99 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Natsuki Takaya sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2 de Twinkle Stars,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4 de Twinkle Stars,
- Lire la chronique de Fruits Basket Fan Book 1,
- Lire la chronique de Fruits Basket Fan Book 2.

[1Shôjo : désigne un type de manga ayant pour cible éditoriale des adolescentes.

[2Les séries de Natsuki Takaya, toutes disponibles chez Delcourt Manga :
- Démons et chimères (1994 - 1997) : 5 tomes,
- Ceux qui ont des ailes (1995 - 1998) : 6 tomes,
- Accords parfaits (1999) : 1 tome,
- Fruits Basket (1998 - 2006) : 23 tomes,
- Twinkle Stars (2007 - 2011) : 11 tomes,
- Liselotte et la forêt des sorcières (2011 - ...) : 5 tomes, en cours.

  Un commentaire ?