Little Ego – Par Vittorio Giardino – Ed. Drugstore

24 mai 2011 6
  • Hommage à Little Nemo, Little Ego est une variation érotique sur ce grand classique de la bande dessinée, revisité par l’un de maîtres internationaux de la Ligne claire que Drugstore réédite ces jours-ci. Immanquable.

Little Nemo in the Slumberland (Éditions Delcourt) est un chef d’œuvre absolu de la bande dessinée mondiale. Créé par Winsor McCay en octobre 1905 pour le New York Herald, il porte la bande dessinée à un sommet qui lui permet aujourd’hui de prétendre au statut de 9e Art. Little Nemo, ce sont les rêves éveillés d’un petit garçon qui tombe de son lit après chacune de ses expériences oniriques où tout est possible, surtout graphiquement.

Tout ? Hélas non. L’érotisme lui est interdit. C’est ce manque que comble Vittorio Giardino en imaginant les rêves érotiques d’une demoiselle libertine au prénom d’Ego, hommage appuyé au modèle début de siècle. Giardino, c’est ce génie qui a réussi à apporter au dessin réaliste de la Ligne claire sentiments et justesse avec des œuvres comme Jonas Fink (Casterman) ou Max Fridman (Glénat).

Il y a chez le dessinateur bolognais une minutie dans le dessin des corps, comme des décors, qui permet ce dialogue avec le maître américain. Une confrontation d’égal à égal où jamais, en dépit d’un propos délibérément leste, le dessin ne s’abandonne à la vulgarité.

Giardino fait la démonstration que sensualité et Ligne claire sont faites pour s’entendre.

Little Ego – Par Vittorio Giardino – Ed. Drugstore

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
6 Messages :