Newsletter ActuaBD

Lollipop, T1 – Par Ricaco Iketani – Delcourt

  • Alors qu’elle pense pouvoir réaliser ses rêves les plus fous grâce à la fortune que ses parents viennent de gagner à la loterie, Madoka déchante très vite face à la réalité de sa situation. Abandonnée dans une famille qui semble dérangée par sa présence, elle va devoir vivre toute seule. Humour omniprésent sur fond de romance, voilà un shôjo sucré à souhait…

Que feriez-vous si vos parents gagnaient à la loterie ?
C’est la question que se pose Madoka quand ses parents lui annoncent avoir gagné un million de yens. Mais la jeune adolescente n’a pas le temps de rêvasser car ses parents ont déjà décidé ce qu’ils allaient faire de cet argent : ils deviendront médecins ! Peu importe le temps que cela prendra, ils sont bien décidés à réaliser leur rêve ! Pour pouvoir se concentrer sur leurs études, ils repartent vivre chez leurs parents à la campagne. Madoka, qui refuse de quitter son école et ses amis, est alors confiée à un ami de son père.

Au premier abord, le couple se montre très chaleureux ; madame Asagi semble parfaite et la maison est immense. Mais une fois installée, elle réalise que sa situation est loin de ce qu’elle avait imaginée. Elle vit dans une cabane en bois complètement décrépie loin de la maison. Elle prend ses repas seule dans sa chambre et doit éviter le plus possible de s’approcher de la famille. Il lui est en particulier strictement interdit de parler à Tomoyo, le fils Asagi. Et pour couronner le tout, elle découvre que Ono, le garçon dont elle est amoureuse, n’est autre que son nouveau voisin mais aussi l’amant de madame Asagi. La nouvelle vie de Madoka est bien loin de ce dont elle avait rêvé…

Le point fort de ce manga est sans aucun doute son humour. Les parents de Madoka sont de vrais loubards alcooliques et joueurs qui se lancent dans des études de médecine alors qu’ils ne savent même pas additionner des fractions ; Madoka est une jeune fille franche et volontaire qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, y compris ce qu’elle ferait mieux de taire : et Tomoyo est un jeune garçon fan de manga et de films d’horreur.

Mais Lollipop est avant tout un shôjo. Alors l’amour est aussi au rendez-vous, de manière maladroite avec Madoka qui fait le contraire de ce qu’elle voudrait faire avec Ono ; de manière cruelle entre madame Asagi et Ono ; et de manière tendre mais surprenante avec Tomoyo.

Le dessin se caractérise par une absence de recherche au niveau des décors et des costumes. Ricaco Iketani se concentre plutôt sur le visage de ses personnages qui sont parfois à mourir de rire. Elle se situe dans une lignée d’auteurs tels que Mari Okazaki et Erika Sakurazawa.

Lollipop, T1 – Par Ricaco Iketani – Delcourt

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Crédit illustrations BITO LOLLIPOP © 2006 by Ricaco Iketani/SHUEISHA Inc.

Commander le tome 1 sur Internet

 
Newsletter ActuaBD