"Love Nest" et "Vortex" : deux inédits de l’Américain Charles Burns publiés chez Cornélius

4 novembre 2016 4 commentaires
  • Les éditions Cornélius publient début novembre deux livres inédits du dessinateur américain Charles Burns. Ces deux exclusivités mondiales relèvent davantage de l’illustration que de la bande dessinée, mais nous plongent au cœur de l’univers torturé de leur auteur.

Comme nous vous l’expliquions il y a un mois, les éditions Cornélius mettent à l’honneur cet automne leurs auteurs américains. Après le troisième tome de Fuzz & Pluck de Ted Stearn en septembre et le très remarqué Patience de Daniel Clowes en octobre, nous avons droit à deux ouvrages inédits de Charles Burns, complétés par un carnet de croquis et une exposition.

Charles Burns est un des dessinateurs contemporains ayant le plus influencé les auteurs de bande dessinée, aussi bien aux Etats-Unis qu’en Europe. Lui-même est très inspiré par la culture populaire américaine : le magazine Mad, les comics à l’eau de rose, les films et séries à suspense… Mais ses références sont totalement assimilées et habilement transformées, au point que ses dessins sont immédiatement reconnaissables et deviennent iconiques. Peu d’auteurs peuvent lui être comparés en France pour leur capacité à fasciner grâce à leur noirceur, à part peut-être Stéphane Blanquet ou Michel Pirus et Mezzo.

Charles Burns a cependant créé un univers graphique et narratif très personnel. Son style, précis et glaçant, est fait de noir et blanc très contrasté (EL Borbah, Big Baby, Black Hole…) ou d’aplats de couleurs mêlés de hachures (la trilogie "Nit Nit"). Quant à ses récits, ils associent un réalisme quasiment documentaire – il interroge la société américaine de manière presque psychanalytique – à un fantastique étrange et pénétrant, parfois morbide et souvent effrayant – monstres, mutations et cauchemars sont récurrents.

C’est dans cet univers si particulier que nous replongent les deux livres édités ce mois-ci. Vortex, tout d’abord, vient étoffer le travail effectué pour la trilogie "Nit Nit". Commencée en 2010 avec Toxic, poursuivie en 2012 avec La Ruche et enfin achevée en 2014 avec Calavera, cette œuvre met en scène la vie et les rêves d’un jeune adulte, torturé par ses déboires sentimentaux, ses liens familiaux, son addiction à l’opium et ses plongées dans la contre-culture. Sa vie quotidienne n’est certes pas des plus joyeuses. Mais ses rêves le conduisent dans un monde étrange, peuplé de créatures souvent écœurantes et à la rationalité quelque peu originale.

"Love Nest" et "Vortex" : deux inédits de l'Américain Charles Burns publiés chez Cornélius
La trilogie "Nit Nit" © Charles Burns - Cornélius 2016

Cette histoire, marquée par la culture américaine "underground" (musique, photographie, dessin), est également inspiré de l’œuvre d’Hergé. Le personnage principal, dans les séquences oniriques, prend une apparence semblable à celle de Tintin – visage lisse et mèche symbolique – et Milou est remplacé par un chat noir.

Nous retrouvons toutes ces références dans Vortex. Composé uniquement d’illustrations et de quelques photographies, cet ouvrage compile des dessins faits en majorité pendant la réalisation de la trilogie. Il ne s’agit cependant pas d’un "making off". Ainsi, les personnages principaux sont présents, mais dans des scènes ou des décors qui n’apparaissent pas dans la trilogie. D’autres dessins font partie de cet univers, sans pour autant révéler quoi que ce soit sur l’histoire. De fausses couvertures de comics et de magazines pornographiques par exemple reprennent les obsessions du personnage et de son créateur. Charles Burns invente même un langage et un alphabet, contribuant à renforcer l’impression de naviguer dans un monde parallèle.

Vortex © Charles Burns - Cornélius 2016
Vortex © Charles Burns - Cornélius 2016

Ce livre, qui s’adressera en priorité à ceux qui sont déjà familiers de la trilogie, donne encore davantage de consistance à l’univers créé par le dessinateur. L’étrangeté de ce travail ainsi que le nombre et la subtilité des références n’en font un ouvrage certes pas majeur dans la bibliographie de son auteur, mais intriguant, déstabilisant et plus riche qu’il n’y paraît au premier abord.

Le second livre publié, Love Nest / Nid d’amour, est encore plus original, tant par son format carré que par son contenu. Constitué d’une centaine d’illustrations, en noir et blanc pour la plupart, ce livre n’est pas un récit à proprement parler, ni même une variation autour d’un ancien ouvrage de Charles Burns. Chaque image est en effet indépendante, même si chacun est libre de se construire un fil narratif pour les relier.

Love Nest © Charles Burns - Cornélius 2016
Love Nest © Charles Burns - Cornélius 2016

Le point commun de ces illustrations est leur origine. Elles sont en effet inspirées de photographies ou de dessins des années 1950 et 1960, tirés de comics aujourd’hui oubliés mais à l’esthétique rendue intemporelle par l’artiste américain Roy Lichtenstein, en particulier dans la première moitié des années 1960. La référence est d’ailleurs précisée avec le titre Love Nest, puisqu’il s’agit aussi d’un film du réalisateur Joseph Neuman, datant de 1951 et mettant en scène Marilyn Monroe. Charles Burns y ajoute sa touche personnelle : créatures à la forme indéfinissable, menace latente, mutations disgracieuses, érotisme étrange, angoisse sourde... Tous les éléments inhérents à son univers sont présents. L’absence de récit construit oblige, d’une certaine manière, à se concentrer sur les détails et l’ambiance, mais aussi sur la qualité du travail graphique de Charles Burns, qui sublime ici son art du clair-obscur.

Love Nest © Charles Burns - Cornélius 2016
Love Nest © Charles Burns - Cornélius 2016

Pour combler encore davantage les passionnés de Charles Burns, Cornélius offre en outre un carnet de croquis aux acheteurs des deux livres (ou d’autres ouvrages de Charles Burns publiés par cet éditeur). Intitulé Incubation, ce fascicule en couleur et dans un format à l’italienne, inédit lui-aussi, rassemble soixante-dix dessins préparatoires à la trilogie "Nit Nit". Enfin, une exposition est dédiée à l’auteur à la Galerie Martel du 21 octobre au 3 décembre 2016, où nous pouvons voir des originaux tirés de Vortex et de Love Nest.

Les éditions Cornélius nous permettent donc d’aller au plus profond de l’œuvre de Charles Burns. Son dessin unique et son univers si personnel se trouvent fort bien valorisés. De quoi patienter en attendant un récit de grande ampleur.

Vortex © Charles Burns - Cornélius 2016
Documents
Couverture de Vortex © Charles Burns - Cornélius 2016 Couverture de Love Nest © Charles Burns - Cornélius 2016

(par Frédéric HOJLO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Parution en novembre 2016.

Commander Vortex chez Amazon ou à la FNAC.

Commander Love Nest chez Amazon ou à la FNAC.

Galerie Martel 17, rue Martel 75010 Paris - Ouvert de 14 h 30 à 19 h du mardi au samedi.

 
Participez à la discussion
4 Messages :