"Love", la passion du dessin animalier

18 février 2021 0
  • Par le biais des cinq tomes de "Love" parus simultanément et d'une exposition à la galerie Glénat, l'éditeur offre un beau coup de projecteur sur cette superbe série animalière muette, de quoi émerveiller petits et grands.

"Love", la passion du dessin animalierEntre 2011 et 2015, le scénariste Frédéric Brrémaud et le dessinateur italien Federico Bertolucci ont réalisé quatre albums de la série Love chez Ankama.

"Love", une série sur les amours compliqués des humains ? Bien au contraire, la série démontre que l’amour n’est pas le propre de l’homme, en s’intéressant (presque) exclusivement au règne animal. Lorsqu’on parle d’amour, il s’agit plutôt d’un sentiment entre parents et enfants, voire entre mâle et femelle de la même espèce.

Les différentes races ne s’aiment pas vraiment entre elles, mais ne se détestent pas non plus. Pour les auteurs, « l’amour et la haine forment un tout. Un tout universel, un ensemble suprême qu’on pourrait appeler le divin ou encore l’amour. L’amour que l’homme n’atteindra jamais. »

Une parade amoureuse
"Love" : Le Tigre

Un pari audacieux

Pour évoquer cette animalité brute, Brrémaud & Bertolucci ont choisi un moment et un lieu précis pour chacun de leurs albums. Afin de saisir la beauté du monde dans toute son intimité, loin des villes surpeuplées, et être au plus près des animaux, des arbres et des cours d’eau. Le principe est de fixer un cadre temporel précis (quelques heures, ou quelques jours) pour capter le quotidien d’une nature aussi calme qu’impitoyable qui vit à son rythme dans d’immenses paysages encore vierges.

L’autre parti pris des auteurs est de réaliser des albums totalement muets. Non seulement ils ne comportent aucune parole, ni aucun hors-texte, mais l’on n’y trouvera pas non plus de rugissements ou de grognements, pas de bruits de cours d’eau ou de branches qui craquent. Le lecteur est invité à composer la bande sonore des aventures qui lui sont contées, ce qui permet en plus de ne pas empiéter sur les magnifiques cases du dessinateur toscan.

"Les Dinosaures" dispose de magnifiques doubles pages

La particularité de la série provient de la réussite du dessinateur à restituer le monde sauvage. Les animaux y sont d’un réalisme troublant, leurs postures et leurs mouvements sont authentiques et superbement restitués. Après avoir lu un album en suivant l’histoire, on ne peut s’empêcher de retourner en arrière pour le feuilleter à l’infini afin de se rendre compte de la prouesse graphique accomplie.

Bien sûr, chaque album ne se limite pas à une simple succession de magnifiques représentations du règne animal dans leurs environnements naturels. Le scénariste Frédéric Brrémaud a su écrire des histoires vibrantes, tout en parvenant à les découper pour susciter l’intérêt et la passion auprès du lecteur. Un exercice loin d’être évident mais globalement très réussi.

Les quatre premiers récits

La série a débuté en 2011 avec Le Tigre. Certes, on y découvre toutes sortes d’animaux comme des panthères, des singes, des serpents, des fourmis, des poissons, des éléphants... Mais l’on suit principalement le quotidien d’un tigre d’une nature capricieuse, tantôt hostile, tantôt généreuse... Si on fait exception d’une possible confusion entre deux éléphants, cette entrée en matière est plus que réussie, ce que devraient apprécier les amateurs du Livre de la jungle.

"Love" : Le Tigre

Le deuxième tome, intitulé Le Renard suit principalement cet animal borgne sur une île en proie à une éruption volcanique. Une excellente idée qui permet de confronter les différentes espèces d’animaux (terrestres ou marines), et leurs instincts de survie aux autres animaux qui se mettent en travers de leur chemin dans cet instant délicat. Narrativement, c’est sans doute l’un des albums de la série les plus réussis, que l’on peut globalement comparer à des films de L’Âge de Glace, avec moins d’humour.

"Love" : Le Renard

Les auteurs sont revenus aux félins dans leurs troisième tome : Le Lion, où l’on suit l’exil naturel du roi des animaux, obligé de s’émanciper de son cocon familial pour trouver sa voie au cœur des étendues de la Savane. La vie fourmille dans cette immensité, monumentale de diversité, de richesses, de curiosités. Seul souci, la plus grande motivation du jeune lion est de retrouver sa place dans la meute qu’il a été contraint de quitter, pour cela, il doit défier son père, le mâle dominant. Un superbe récit, un peu plus dur que les précédents, où les auteurs ont appris de la confusion évoquée dans le premier tome en marquant très clairement le protagoniste principal d’une crinière plus sombre.

"Love" : Le Lion

Enfin, les auteurs ont hissé la barre encore plus haut en consacrant un quatrième tome aux Dinosaures. Si l’on fait exception de quelques erreurs de découpage qui cassent un peu la compréhension et le rythme de lecture, les auteurs s’en tirent une fois de plus avec les honneurs, car la reconstitution de ce milieu naturel d’hier est une véritable réussite. Une fois de plus, on vibre en suivant les péripéties d’un petit Troodon qui pour échapper à différents carnivores, trouve refuge sous un énorme Isisaurus.

Les espèces sous-marines n’ont pas été oubliées dans l’album des Dinosaures
La nouveauté

Toutes ces rééditions comprennent un cahier graphique en fin d’ouvrage, où Bertolucci montre des croquis, des découpages, et donnent les noms de plusieurs races rencontrées dans l’album, ce qui est particulièrement intéressant dans le cas des Dinosaures. Ce récit est d’ailleurs plus court que les précédents.

De l’autre côté du monde...

Outre la réédition simultanée de ces quatre tomes chez Vents d’Ouest, l’éditeur publie une nouveauté intitulée Le Molosse, consacrée à l’Australie. L’on y suit cette fois un chien domestique livré au monde sauvage. Une fois de plus, les auteurs réussissent l’alchimie du fond et de la forme en réalisant de magnifiques images et en déroulant une véritable histoire où l’on se prend de passion autant pour les animaux principaux que pour le magnifique cadre qui les entoure.

"Love" : Le Molosse

Un nouvel opus qui se place certainement parmi les albums les plus réussis de la série, et qui nous donne envie de lire d’autres suites du même acabit.

Une exposition

Pour souligner la sortie simultanée de ces cinq tomes, la galerie Glénat consacre une exposition exclusive centrée sur l’œuvre animalière de Bertolucci. Une centaine de pièces sont présentées à cette occasion, toutes réalisées entre 2009 et 2020.

Par ce biais, l’artiste italien démontre ses talents avec différentes techniques comme l’aquarelle, l’acrylique, la gouache, l’encre de Chine ou la mine de plomb et donne vie à un bestiaire puissant  dans une nature sauvage et luxuriante, comme aux premières heures du monde. À découvrir jusqu’au 24 février.

Une des œuvres exposées à la galerie Glénat

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

Exposition Federico Bertolucci du 3 au 24 février à la Galerie Glénat (Paris) 22, rue de Picardie 75003 Paris I Tél : +33 1 42 71 46 86 I www.galerie-glenat.com
Nouveaux horaires du mardi au samedi de 10h à 18h.

De Love par Brrémaud & Bertolucci chez Vents d’Ouest, acheter :
- Le Tigre sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le Renard sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le Lion sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Les Dinosaures sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Le Molosse sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Dans la même série Love, lire notre précédentes chroniques : Le Tigre, Le Renard, Le Lion.

Des mêmes auteurs, lire notre chronique de Richard Cœur de Lion

  Un commentaire ?