Love so life, T1 & 2 - Par Kaede Kouchi - Delcourt

17 janvier 2013 0 commentaire
  • Shiharu est la baby-sitter de deux adorables jumeaux de deux ans. Au programme : sortie au parc, fête de Noël, promenade sous la pluie, découverte du zoo... Un manga attendrissant, touchant de simplicité.

À 16 ans, Shiharu Nakamura ne vit que pour réaliser son rêve : devenir puéricultrice. Au lieu de sortir et de s’amuser avec ses amies, elle s’occupe des enfants de l’orphelinat où elle habite et travaille le soir à la crèche.

Seiji Matsunaga, célèbre présentateur télé de 25 ans, se retrouve, du jour au lendemain, responsable de deux adorables jumeaux de deux ans quand son frère, incapable d’oublier la mort de sa femme, lui abandonne ses enfants. Il a besoin d’aide et les bambins se sont pris d’affection pour Shiharu. Malgré le jeune âge de la lycéenne, Seiji l’engage comme baby-sitter

Love so life, T1 & 2 - Par Kaede Kouchi - DelcourtUn pas de plus vers son rêve pour Shiharu, qui bénéficiera ainsi d’une expérience supplémentaire et d’un salaire lui permettant de payer ses études. Mais aussi la redécouverte des joies de la vie de famille pour l’adolescente solitaire.

L’atout de ce manga est sans conteste la présence des jumeaux, deux adorables enfants, un garçon et une fille, espiègle et curieux, ne prononçant pas encore bien les mots et portant des tenues absolument trognons. Difficile de ne pas craquer devant leurs frimousses, leurs surprises ou leurs yeux pleins de larmes. C’est leur quotidien qu’on suit, leur découverte du monde, leur expérience enfantine. C’est mignon, touchant, rigolo.

L’histoire d’amour qui se dessine en filigrane entre l’oncle et la nourrice n’était même pas nécessaire. En fait, tout ce qui se passe en arrière-plan est vite oublié, car trop légèrement traité. Des choses se dessinent, mais ne reste qu’Aoi et Aken, les deux jumeaux.

L’héroïne pourrait être agaçante à constamment ressasser ses souvenirs d’enfance avec sa mère et à nous rappeler sa pauvre condition d’orpheline ; la simplicité des dessins et des décors pourrait être relevée ; ou encore on pourrait mentionner certaines actions de Shiharu ou des jumeaux, quasiment irresponsables, même pour une apprentie... Mais une fois le livre refermé, seul reste une impression de fraîcheur, de légèreté et un grand sourire sur les lèvres.

(par Stéphanie Francqueville)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander le tome 1 chez Amazon ou à la FNAC
Commander le tome 2 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?