Luc Brunschwig : De l’intrigue à la psychologie.

4 mars 2004 0
  • Au cours de la dernière décennie, la marque de fabrique du scénariste du {Pouvoir des Innocents} et de l'{Esprit de Warren} fut manifestement le thriller psychologique.

A l’aube du nouveau millénaire, Luc Brunschwig s’est intéressé à d’autres genres et a multiplié, avec une certaine discrétion, les collaborations en entamant des nouvelles séries : Makabi, Angus Powderhill et les nouvelles aventures de Mic Mac Adam...

La création de ces deux premières séries avait d’ailleurs été accompagnée par Sébastien Gnaedig, aujourd’hui directeur de collection aux éditions Dupuis. Les auteurs apprécient chez cet éditeur son écoute, sa sincérité et son intégrité. Les éditions Dupuis lui doivent l’arrivée de plusieurs autres auteurs dans leur giron : Dupuy & Berbérian, et prochainement Yslaire, Philippe Thirault, Marc Malès...


Luc Brunschwig : De l'intrigue à la psychologie.
Après la Guerre T1
Extrait du T1 de Après La Guerre
(c) Brunschwig /LeRoux/Martin et Dupuis.

« Après la Guerre », une série d’anticipation au ton résolument moderne.

Aujourd’hui, Luc Brunschwig confirme son amitié envers ce directeur de collection en signant Après La Guerre, dessiné par Etienne Leroux, (Aménophis IV) et Freddy Martin (Serpenters). Les dessinateurs se chargeront chacun d’une partie spécifique du graphisme. Ainsi, Etienne Leroux assumera la réalisation du story-board et des différentes recherches graphiques servant à la création de l’univers de cette série d’anticipation. Freddy Martin, quant à lui, se chargera de la mise au net des planches. Luc Brunschwig confie à son propos : « C’est un dessinateur réaliste, très sombre, qui travaille beaucoup ses atmosphères et sculpte véritablement la lumière dans le noir de sa page ! Freddy est un amoureux fou de la bande dessinée et du cinéma d’anticipation. Il est capable de citer John Carpenter, plan par plan ».

L’équipe sera complétée par Vincent Froissard, un illustrateur qui se chargera des couleurs. « Ces trois auteurs travaillent dans le même atelier, souligne Luc Brunschwig, ce qui crée entre eux une synergie assez époustouflante ».

Après la Guerre T1
Extrait du T1 de Après La Guerre (c) Brunschwig /LeRoux/Martin et Dupuis.

Après la Guerre se déroulera à Paris, en 2040. La France et l’ensemble du globe subissent les conséquences de l’ultra-libéralisme. La situation économique de la France est proche de celle qu’a connue l’Angleterre au début de l’ère industrielle : 70 % de pauvres, 27% des personnes appartenant à la "middle class" et, enfin, 3% de gens possédant l’ensemble des richesses. « Durant une année, tous les hommes et les femmes de la terre, âgés de 16 à 30 ans, sont réquisitionnés par l’armée pour préparer une guerre, explique le scénariste. Un affrontement contre trois immenses nefs spatiales qui se dirigent vers la Terre en refusant de communiquer et donc, de partager leurs intentions avec les Terriens. Cette guerre annoncée n’aura jamais lieu. Pourquoi ? Comment les Terriens vont-ils percevoir l’existence de ces extra-terrestres ? Autant d’interrogations qui trouveront une réponse dans la série. »

Le premier album de la série paraîtra au début de l’année prochaine. Luc Brunschwig prévient : « Il faut s’attendre à quelque chose de très différent de ce que je fais d’habitude, même si on y reconnaît mon style d’écriture. C’est également un vrai challenge pour les éditions Dupuis, car c’est sans doute l’un des choix graphiques les plus courageux que l’éditeur ait réalisé pour la collection "Repérages". Le style graphique de Freddy Martin n’est pas du tout classique... »

Après la Guerre T1
Extrait du T1 de Après La Guerre c) Brunschwig /LeRoux/Martin et Dupuis.

Urban Games, la « série maudite » reprendrait-elle du service ?

Autre projet d’envergure : Urban Games ! Le premier album de cette série a été publié en octobre 1999, mais le dessinateur a jeté l’éponge pour se consacrer à un autre métier. Luc Brunschwig caressait le rêve de reprendre cette série en compagnie de Laurent Hirn (Le Pouvoir des Innocents) et Laurent Cagniat (Vauriens).

En Août 2002, Luc Brunschwig confiait au micro d’Auracan : « Autant je peux être fier des différents albums que j’ai scénarisés, autant j’ai nourri beaucoup de doutes et d’appréhensions à l’égard de cette série. A l’époque, je fréquentais beaucoup Jean-David Morvan. Il m’avait poussé à écrire une histoire dont la narration se rapprocherait de "Nomad". Cette idée me séduisait. J’ai appliqué ce principe au synopsis d’Urban Games. En fait, cette manière de diluer l’histoire, d’étendre la narration ne me convient pas du tout. Même si le premier album fait quatre-vingts pages, il reste néanmoins la moitié de ce que nous avions prévu au départ. C’était assez déstabilisant : en règle générale, j’écris des 46 pages très denses, et là, j’ai un 80 pages dilué. Raufflet, le dessinateur, a abandonné à la fin du premier album car cela représentait un trop gros investissement pour lui.  ».

La série reprendrait un nouvel essor. Malheureusement trop accaparé par leurs projets respectifs, Hirn et Cagniat ont jugé plus prudent de ne pas dessiner ensemble le premier tome de la nouvelle mouture. « Urban Games est la bande dessinée maudite par excellence, soupire Luc Brunschwig. Des auteurs qui espéraient vivre de la bande dessinée ont carrément renoncé à ce métier après avoir fait des essais sur Urban. Je ne reviens même pas sur ce qui s’est passé avec la première version du premier album, dessiné par Jean-Christophe Raufflet. J’ai quand même perdu un ami dans cette histoire. Aucune bande dessinée ne justifie une telle perte ».

Aujourd’hui, l’auteur se montre optimiste. Serge Pellé, un jeune auteur, a fait des essais fort concluants. « Il s’investit dans un monde qu’il est en train de mettre en place. Il ne se contente pas d’imaginer la cité de Montplaisir, mais il lui donne également une âme et une vraie vie. Serge doit être fou pour s’attaquer à ce projet. Mes amis disent qu’il est le seul, avec Moebius, à pouvoir dessiner un tel univers, où l’architecture a autant d’importance que la psychologie des personnages »...

Le contrat n’est pas encore signé car Serge Pellé peaufine ses dernières recherches graphiques. Mais, comme le confie si bien Luc Brunschwig : « Rien n’est simple avec Urban Games  ».

Urban Games
Recherches pour Urban Games
(c) Serge Pellé & Luc Brunschwig.

Brunschwig et Hirn dans la collection Aire Libre...

Le Sourire Du Clown
Extrait du T1.
(c) Brunschwig / Hirn & Dupuis

Après le superbe premier cycle du Pouvoir des Innocents, les deux auteurs renouvellent leur collaboration pour un triptyque destinée à la collection Aire Libre des éditions Dupuis. En août 2002, le scénariste confiait à Auracan : « Cette histoire contemporaine traitera de la banlieue, en France, mais sous un regard particulier : un jeune garçon est victime d’une paralysie faciale depuis l’âge de huit ans. Il a vu sa mère assassiner devant lui un clown, ce qui l’a profondément marqué. Le partenaire du clown assassiné prend alors l’enfant sous son aile et lui apprend à s’exprimer au travers du maquillage, de ses gestes, etc. Les problèmes de la banlieue seront bien sûr abordés, mais sous le regard de l’enfant ».

Luc Brunschwig se montre très enthousiaste à propos du travail de Laurent Hirn : « Son travail est magnifique. C’est sans doute ce qu’il a produit de mieux, mais il avance très lentement et il est encore un peu tôt pour planifier une date de sortie. J’espère que le premier opus du "Sourire du Clown" paraîtra en 2005 ! »

La continuité des séries existantes.

Le quatrième et ultime album de L’Esprit de Warren (Une Nuit pour tout recommencer) devrait également sortir au début de l’année 2005. Servain vient d’attaquer la suite de l’album. Il avait déjà réalisé une vingtaine de planches avant de dessiner le premier tome de Siloë...

Lloyd Singer en Russie
Makabi T3 (c) Neuray / Brunschwig & Dupuis

La Treizième Tribu, le troisième album de Makabi (avec Olivier Neuray), est également en cours de réalisation. L’intrigue de cette série mélange très habilement le thriller et la vie privée (familiale et sociale) du héros. « J’ai été un peu déçu par le manque de réaction face au tome 2, avoue Luc Brunschwig. Les lecteurs attendent sans doute la fin du cycle pour pouvoir juger. J’ai eu le même problème avec le quatrième album du Pouvoir des Innocents. Ce dernier n’avait pas suscité beaucoup de critiques. C’était assez décevant car Laurent Hirn et moi-même pensions que c’était la pierre angulaire de la série. L’album clef qui orchestrait tout ce qui se passe dans les autres volumes ».

Makabi T3
(c) Neuray - Brunschwig
Dupuis

Cependant, les journalistes et les libraires furent désarçonnés par le personnage principal, Lloyd. Celui-ci semble avoir toutes les caractéristiques de l’anti-héros. « Ils y ont cru que le premier tome reflétait le début d’une histoire très classique, confie Luc Brunschwig. Mais ils ont compris que Lloyd n’est pas juste un gimmick, mais l’occasion de revisiter un genre hyper balisé avec un nouveau regard : celui d’un homme qui ne prend pas un revolver dès qu’il se trouve face à un problème. Lloyd est le vrai sujet de la série. Makabi est l’histoire des bouleversements qui vont venir transformer sa vie...  »

André Benn, quant à lui, vient de terminer Les Taupes, le troisième album des nouvelles aventures de Mic Mac Adam. Luc Brunschwig est critique quant au deuxième tome de la série : « Il ne correspond pas à ce que j’en espérais. L’histoire aurait dû être traitée en beaucoup plus de pages, si bien que les lecteurs ont eu un goût de trop peu, ou de trop plein ! ». La nouvelle histoire donnera une nouvelle impulsion à la série. En effet, le frère du scénariste, Yves Brunschwig, l’a rejoint pour co-scénariser ce récit. « Cela m’a permis de redonner un rythme confortable à la série, en revenant sur les personnages, en leurs donnant le temps de vivre. Il s’agira d’un one-shot, même s’il y aura des possibilités de prolongement. Yves m’a forcé à trouver d’autres solutions narratives. Je suis très heureux d’avoir collaboré avec lui. Nous voulions tous les deux nous surpasser, et montrer à l’autre ce dont on était capables. Ce sera peut-être notre dernier album ensemble. Son cabinet d’expertise comptable se développe, ce qui le rend moins disponible  ».

Mic Mac Adam T3
(c) Benn/Brunschwig & Dargaud

André Benn attaquera dans les prochaines semaines la réalisation du quatrième Mic Mac Adam. Celui-ci sera écrit en collaboration avec Sylvain Runberg, un jeune scénariste qui a déjà signé plusieurs projets chez Dupuis et Soleil (à paraître). André Benn devrait s’atteler, en parallèle, à la réalisation d’un one-shot. Il s’accordera ainsi une récréation durant la réalisation de sa série principale.

Mic Mac Adam T3
(c) Benn & Brunschwig / Dargaud.

Enfin, le troisième album d’Angus Powderhill (intitulé La Caste des Porteurs d’eau) est également en préparation. « Il sera le plus surprenant de la série, dit Luc Brunschwig. Mais aussi très surprenant par rapport au genre de l’Héroïc-Fantasy. Le récit sera plus introspectif. Angus n’est pas mort, contrairement à ce que l’on pouvait craindre à la fin du précédent album. Il est dans le coma, et bouleversé par les propos qu’Elabeth a tenu avant de l’abandonner. Il a le sentiment d’avoir toujours vécu dans le mensonge. Angus sera donc dubitatif face aux révélations des autres. Pourquoi croirait-il maintenant son père, alors qu’il lui a toujours menti...? »

Angus Powderhill se révélera de plus en plus être le parcours d’un personnage déchiré, et « sera l’anti-thèse de ce qu’il était dans le premier album, avoue Luc Brunschwig ».

Le Sourire Du Clown
Extrait du T1
(c) Brunschwig / Hirn / Dupuis

Et d’autres embryons de projets ...

Luc Brunschwig a écrit un synopsis pour Cecil, le dessinateur du Réseau Bombyce. Les auteurs y reprendront Sherlock Holmes, et dévoileront des aspects inédits de la personnalité du personnage de Conan Doyle. Malheureusement, aucune date de sortie n’est planifiée car Cecil doit dessiner plusieurs albums avant d’entamer ce diptyque. Entretemps, les admirateurs du Réseau Bombyce pourront retrouver ce dessinateur dans le premier album de Contes et récits de Maître Spazi (avec Filippi au scénario). Cet album paraîtra en mai, sous le label des Humanoïdes Associés.

Par ailleurs, le scénariste du Pouvoir des Innocents prépare de nouvelles histoires pour Laurent Cagniat et Etienne Leroux, mais il est encore un peu tôt pour en parler...

Le Sourire Du Clown
Extrait du T1
(c) Hirn - Brunschwig / Dupuis

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Les citations de Luc Brunschwig pour Auracan ont été recueillies par le rédacteur de cet article, et sont visibles sur le site www.auracan.com.

La photo de l’auteur est (c) Dargaud.

  Un commentaire ?