Luc Leroi, plutôt plus tard - Par J.-C. Denis - Futuropolis

30 mars 2016 0 commentaire
  • Luc Leroi à Tahiti : du Gauguin dans le neuvième art et du très beau Jean-C. Denis !

Quatre ans après la parution de Zone blanche, Jean-C. Denis revient avec son double de papier, Luc Leroi, anti-héros par excellence, dans une aventure se déroulant simultanément en 1894, dans les années 1960 et de nos jours, le tout relié par un fil rouge : celui de l’art, et plus précisément celui de Gauguin, dont Luc est obsédé, connaissant tout de ses écrits et de ses peintures.
Luc Leroi, plutôt plus tard - Par J.-C. Denis - Futuropolis
Sa fiancée Alinéa (la mère et la fille de Gauguin s’appelaient respectivement Alina et Aline) a le mal du pays, lassée de la grisaille parisienne, et souhaite rentrer à Tahiti. Fauché, Luc ne peut lui offrir que du Tahiti sur toile et lui fait découvrir le musée d’Orsay pour admirer les toiles de Gauguin représentant Tahiti.

Au bout de plusieurs scènes marquées par des ellipses au fort potentiel comique, elle arrive finalement à convaincre Luc de l’accompagner. Ce dernier rencontre la famille tahitienne d’Alinéa, qui possède des peintures ressemblant étrangement à du Gauguin, mais doit finalement rentrer à Paris, son costume tahitien et son ukulélé offert par sa belle-famille à la main. Seulement voilà, le décalage horaire se transforme en décalage temporel, et Luc se retrouve dans le Paris de la fin du XIXe, invité à jouer du ukulélé devant Gauguin, qui disserte d’art et de Tahiti avec lui.

L’ensemble est à la fois loufoque et poétique. Jean-C. Denis, grand prix d’Angoulême en 2012, développe toujours son dessin reconnaissable entre mille, d’une rare élégance et d’une grande expressivité : un modèle de lisibilité servi à merveille par des couleurs délicates. Ses reproductions de Gauguin sont magnifiques. Ses dialogues sont bien ciselés, et son découpage rend sa narration extrêmement fluide.

Un album qui donne à la fois envie de se ruer au Musée d’Orsay pour revoir du Gauguin et de se replonger dans l’intégrale de Jean-C. Denis !

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?