Lulu, femme nue - Par Étienne Davodeau - Futuropolis

27 novembre 2008 1 commentaire
  • En alliant son intérêt pour les personnages ordinaires bousculés par un quotidien étouffant et l'observation de la société, Davodeau livre un très beau portrait de femme, loin de tout cliché et totalement original. Un beau sujet, traité avec une grande humanité, sans pathos.

Lulu s’ennuie et broie du noir, entre un mari poivrot et une recherche d’emploi qui patine. Après un entretien particulièrement déprimant, elle décide de ne pas rentrer à la maison. Les enfants et le papa se débrouilleront.

Au hasard, au fil des rencontres, elle va se révéler, respirer, voir la vie autrement.

Voilà un personnage qui marque d’emblée. Lulu ne correspond à aucun cliché, et surtout n’a rien d’une aventurière ou d’une rebelle. À la fois raisonnable et rêveuse dans son escapade, elle apprend à se découvrir, notamment en tant que femme.

La brève histoire d’amour qu’elle vit s’avère très émouvante. Quant à la petite tribu qui se constitue à ce moment-là, elle apparaîtra familière aux habitués de l’univers de Davodeau. Ses couleurs douces, les contrastes dans les scènes nocturnes sont de toute beauté.

En plongeant dans un univers de classes moyennes, et avec des personnages qui n’ont a priori rien d’exceptionnel, Davodeau prouve une fois de plus sa maîtrise des chroniques sociales intimistes.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :