Newsletter ActuaBD

Luthor - Par Brian Azzarello & Lee Bermejo - Urban Comics

  • Chef d’œuvre visuel, Luthor impressionne le lecteur par son réalisme exacerbé. Un album hautement recommandé, indispensable dans votre bibliothèque!

À Metropolis, Lex Luthor se trouve à la tête de la plus importante compagnie financière. L’homme brille par son charisme et sa soif de pouvoir sans limite. Mais face à lui, se trouve l’extra-terrestre Superman, qui l’empêche d’atteindre son but final. Un scientifique du nom de Federov, à la solde de Luxor s’emploie à créer un être capable de contrecarrer Superman. Un travail de longue haleine qui concrétisera peut-être son dessein, celui de vaincre et dominer.

Lex Luthor... un nom répandu, connu par certains, et découvert récemment par d’autres. Le plus célèbre ennemi de Superman revient en force, cette fois, il change sa tactique de mode opératoire, scrutant les opportunités, sans se jeter tête en première dans un combat qu’il sait acharné. Sachant que ce Super-Vilain a vu le jour en 1940 dans l’imagination du duo : Jerry Siegel & Joe Shuster, ce démon à mille facettes a su donner bien des soucis à l’Homme d’acier.

Pour ce one shot, on retrouve, au niveau des auteurs, Brian Azzarello au scénario qui excelle dans son domaine. Bien connu depuis sa série-phare 100 bullets, il travaille régulièrement méticuleusement la face cachée des super-héros tels que Batman ou Spider-Man, et Lex Luthor pour ce coup-ci, dont il nous livre la quintessence. établissant un portrait neuf, complexe et diamétralement opposé à ce qu’attendent les fans. Le résultat est autant surprenant que déstabilisant.

Au dessin, Lee Bermejo n’est plus à présenter. Avec Azzarello, il ont déjà collaboré à plusieurs reprises (Before Watchmen et Joker) et avec le scénariste Mike Carey, il a travaillé sur Hellblazer. Notons également, sa participation pour Global Frequency, sur scénario de Warren Ellis, référence en matière de comics transgressifs. Les vues aériennes et rapprochées subliment le genre, et dépit du fait que l’on se retrouve dans une histoire de super-héros, on a plus d’une fois l’impression se retrouver en plein polar crasseux et dévergondé, loin des sentiers battus traditionnels. Tout semble corrompu, les femmes seules sont belles, mais leur beauté cache davantage encore leur machiavélisme...

Ce récit complet en surprendra plus d’un, et ferra découvrir à de nombreux néophytes, le super-Vilain qu’est Lex Luthor ainsi que la patte magique de son dessinateur Lee Bermejo. Pour son prix plus qu’abordable, foncez-vite vous acheter cet album de haut standing !

Les fins connaisseurs apprécieront la qualité de cet ouvrage, tant au scénario rocambolesque que par le trait de Lee Bermejo. D’ailleurs, les fans du dessinateur pourront le rencontrer à l’occasion de la Paris Comics Expo, se déroulant du 15 au 17 avril prochain.

Luthor - Par Brian Azzarello & Lee Bermejo - Urban Comics
©Lee Bermejo / Urban Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Luthor. Scénariste : Brian Azzarello. Dessinateur : Lee Bermejo. Traducteur : Alex Nikolavitch. Éditeur : Urban Comics. Sortie : le 11 mars 2016. Prix : 15 euros.

- Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

- Lire la chronique Brother Lono – 100 Bullets

- Lire la chronique Président Lex Luthor

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Luthor, Lex - Par Brian Azzarello & Lee Bermejo - Urban Comics
    4 avril 2016 23:04, par Mister XY, jeune homme ambitieux !

    Dans le film Batman VS Superman, il y a Lex (sans doute l’inventeur du fameux Duralex ??) Luthor, mais il est très jeune et chevelu. C’est une sorte de geek ou de nerd, très friqué, autoritaire, ambitieux, une sorte de tête à claques bien crispante. A la fin du film, il se retrouve en prison, où on lui offre une coupe de cheveux totale. Donc ma question : ce film se situe t’il aux tous débuts de l’univers DC ? Ou son séjour en prison (où il semble avoir perdu la raison...) l’a t’il fait vieillir de façon précoce ? Pourquoi les scénaristes du film ont cru bon de le rajeunir ? Je précise que je ne connais rien aux comics, je compte sur une bonne âme pour m’éclairer.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Achab le 5 avril 2016 à  11:09 :

      D’une manière générale, les comics réexplorent sans cesse leurs actes et personnages fondateurs.
      Sous divers prétextes éditoriaux, sont lancés ce qu’on appelle des "reboot", qui réécrivent les origines des personnages plus ou moins à zéro tout en faisant des références continuelles (et souvent cryptiques) aux versions antérieures. Cela peut d’ailleurs être un véritable plaisir pour un connaisseur de découvrir les modifications - grandes ou petites - qu’apportent un nouvelle version à tel ou tel personnage et à son rôle dans l’histoire (et certaines versions sont absolument jouissives).
      Le cinéma procède de manière similaire, mais on parlera plus volontier de "remake". Le Batman des films de Nolan n’est pas le même que celui des films de Burton, mais ça reste le Batman dont les parents ont été assassinés à la sortie du cinéma quand il était jeune (scène qui a donc été filmée et refilmée de nombreuses fois de manière légèrement différentes, devenant un évènement presque mythologique qui dépasse le simple cadre de sa narration ponctuelle).

      Dans le cadre du film Batman vs Superman, je crois qu’il faut considérer que l’univers dans lequel il se déroule est décrit par le film "Superman - Man of Steel" et la trilogie Batman de Nolan.
      Ce qui fait que dans cet univers redéfini, il s’agît bien de la première apparition de Lex Luthor, et que le film le définit de manière auto-cohérente (même s’il est selon moi très inspiré du Jocker de Nolan).
      En conséquence, le Lex Luthor du film a à la fois tout et rien à voir avec le Lex Luthor de l’album de cet article. Il peut en reprendre des éléments et en abandonner d’autres, tout en gardant sa caractéristique principale de némésis de Superman (et en récupérant son apparence classique en fin de film dans un ultime clin d’œil aux connaisseurs)...

      Répondre à ce message

    • Répondu le 5 avril 2016 à  14:30 :

      Si vous lisez l’anglais l’explication est ici (en gros le Lex Luthor chauve est une erreur commise par un assistant-dessinateur en 1941) http://www.techtimes.com/articles/1...

      Répondre à ce message

  • Par contre, c’est Lex Luthor, pas Luthor Lex. Lex le prénom (diminutif d’Alexander) et Luthor le nom de famille.

    Et le titre de l’album est "Luthor", simplement.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Aurélien PIGEAT le 8 avril 2016 à  21:43 :

      Bien évidemment. C’est corrigé. Merci pour la remarque.

      Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD