Madara : tomes 3 à 5 - Par Eiji Otsuka & Sho-u Tajima - Glénat

  • Trois années ont passé après que la terrible puissance se soit exprimée du corps partiellement reconstitué de Madara. Malgré son amnésie, il doit reprendre le combat. Après un moment charnière, le renouveau de la quête enflamme le lecteur qui poursuit, aux côtés du héros, la recherche de la vérité.

Après le terrible combat qui clôt le second tome, Madara est soigné dans un village où humains et moki (démons) vivent en harmonie. Mais dans le reste de l’empire, la rébellion menée entre autres par le Prince Chaos continue de s’étendre. Pourtant, un nouveau général moki conçoit un plan machiavélique : enlever la jeune Kirin, pour frapper au cœur les dirigeants rebelles. Et ce général ressemble comme deux gouttes d’eau à ... Madara !

Celui-ci est pourtant toujours dans une semi-retraite,d’où ses amis viennent le retirer. Son frère jumeau prétend lui aussi à être l’élu qui renversera l’empereur. Il exhibe d’ailleurs fièrement la superbe épée Kusanagi, qui le rend invulnérable. Mais il existe aussi une seconde Kusanagi, renfermant l’aspect maléfique de ces forces d’antan. Madara devra la dompter pour reprendre son destin en main. Les vérités qui se cachent dans son passé pourraient néanmoins bien être les seules armes capables de le blesser !

Madara : tomes 3 à 5 - Par Eiji Otsuka & Sho-u Tajima - GlénatAprès deux premiers tomes aussi drôles qu’aventureux, les deux auteurs de MPD-Psycho ont posé une charnière impressionnante pour entamer un cycle de trois tomes plus sérieux et plus psychologique.

De fait, toute la genèse de cette légende et des personnages est ici abordée, donnant tour à tour des rebondissements et des retournements de situation au fur et à mesure des révélations. C’est ainsi qu’on fait connaissance avec le frère jumeau de Madara (ami ou ennemi ?), et qu’un long flash-back nous fait connaitre la mère de Madara et l’origine de Kirin.

Si ce second cycle est donc moins drôle que le premier (mis à part un second degré assez lourd, présent dans le quatrième tome), cette densité fait de Madara, un shônen percutant dans lequel les amateurs du genre retrouveront des joutes bourrées de coups d’épée, de boules de feu, et de jeunes filles à sauver.

Le jeu des amis qui deviennent ennemis, et vice et versa, permet de maintenir un excellent tempo. On regrettera peut-être une fin trop ouverte, qui certes donne la possibilité d’une suite, mais qui aurait pu être plus retentissante.

Cerise sur le gâteau, des superbes pages couleurs bonus en début de tomes qui donnent l’étendue de la maestria de Tajima.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander les tomes de Madara :
- Volume 1 chez Amazon ou à la FNAC
- Volume 2 chez Amazon ou à la FNAC
- Volume 3 chez Amazon ou à la FNAC
- Volume 4 chez Amazon ou à la FNAC
- Volume 5 chez Amazon ou à la FNAC

Du même scénariste, lire la chronique de Japan
Du même dessinateur, Lire la chronique de Brothers

Les illustrations sont © Tajima/Otsuka/Glénat.