Maetros - Steve Skroce, Dave Stewart & Fonografiks - HiComics

7 février 2019 0 commentaire
  • Un jeune garçon apprend qu'il est un sorcier, va se rendre dans un monde magique pour apprendre à maîtriser ses pouvoirs, et être à la hauteur de son ascendance. Nous vous arrêtons tout de suite, nous ne parlons pas d'Harry Potter, mais de Maestros, comics indépendant publié aux Etats-Unis chez Image Comics, et édité en France par HiComics. Si vous êtes habitué à Harry Potter, autant vous prévenir maintenant que toutes les écoles ne sont pas comme Poudlard...

Cela fait à peine un an qu’HiComics est arrivé sur le marché des éditeurs Français, mais on peut déjà lui reconnaître un franc succès. Alternant les grosses séries comme "Rick & Morty" et "Ninja Turtles" - dont nous vous reparlerons bientôt - avec des séries indépendantes, l’éditeur dispose d’un catalogue plutôt solide, et nous offre ce mois-ci : "Maestros".

On pourrait qualifier la série d’Harry Potter en version plus trash, mais ce serait un abus de langage. C’est en effet bien plus que cela, et l’histoire pourra nous rappeler avant tout Hellblazer, sa vision plus iconoclaste de la magie et son cynisme. Certaines critiques l’ont aussi rapproché de Rick & Morty - qui, coïncidence ou non est aussi publié chez l’éditeur -, et la comparaison a bien lieu d’être lorsque l’on voit à quel point l’auteur se permet de pousser ses concepts jusqu’au bout, parfois jusqu’à prendre une ampleur délirante.

Maetros - Steve Skroce, Dave Stewart & Fonografiks - HiComics
Le sorcier Mardok massacre gaiement la famille royale.
© Image Comics

Lorsque le plus grand sorcier de l’univers, le Maestro, est sauvagement massacré avec sa famille, c’est à son fils banni sur Terre qu’incombe la tâche de gouverner. Pétri de bonnes intentions, ce jeune garçon qui a tous les pouvoirs, va tenter de réformer l’univers magique pour en faire une utopie, mais les choses ne seront bien évidemment pas aussi simples.

© Image Comics

Dessinateur de comics chez Marvel sur Spider-Man et les X-Men, avant de devenir storyboarder au cinéma où il a notamment travaillé avec les Wachowski sur "Matrix", V for Vendetta [1] ou Cloud Atlas, le canadien Steve Skroce se montre à l’aise aussi bien à l’écriture qu’au dessin de Maestros. Il se permet toutes les folies visuelles et narratives et ne se donne aucune limite. Violence, sous-entendus sexuels et vulgarité sont au programme, même si la vulgarité est peut-être parfois trop gratuite.

À noter que l’auteur est bien aidé par les couleurs de l’excellent et multiprimé Dave Stewart, que l’on a pu voir à l’oeuvre sur Hellboy, DC : The New Frontier, Conan, Daredevil et bien d’autres séries.

Maestros est une œuvre dense qui aborde de nombreux sujets, politique, social ou familial et s’intéresse à l’effet du pouvoir sur les gens. Une série finalement assez British tant elle nous rappelle la violence et l’humour grinçant de Garth Ennis et Mark Millar ainsi que la folie cosmique et magique d’Alan Moore et Grant Morrison.

Maestros c’est beau, c’est trash, c’est drôle mais surtout c’est bien.

Will, le nouveau Maestro.
© Image Comics

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Maestros - Steve Skroce (scénario & dessin) - Dave Stewart (couleurs) - Fonografiks (conception graphique et lettrage VO) - Philippe Touboul (traduction) - HiComics - 128 pages - 17,90 € - sortie le 23 janvier 2019

[1Le film n’a pas été réalisé par les Wachowski, mais on les retrouve à l’écriture et à la production.

  Un commentaire ?