Mages T.3 : Altherat - Par Jean-Luc Istin & Vladimir Krstic Laci - Soleil

21 décembre 2019 0
  • Entre histoire d'amour dramatique et quête de pouvoir : voici le troisième tome de la saga "Mages", qui se focalise sur Altherat, mage au service d'un roi. Nécromant puissant mais relativement humble, il est prêt à tuer pour ce roi qu'il abhorre et méprise sans pouvoir contredire la nouvelle loi sur la servitude des mages.

Altherat est un nécromant puissant au service d’un roi imbu de sa personne, ambitieux de conquérir l’entièreté du royaume d’Ylranie. Pour se faire, il faut détrôner les trois autres rois de l’île qui ne comptent pas plier le genou devant un tel égocentrisme perfide. Si le roi Goddrick veut devenir haut roi d’Ylranie, il devra montrer les armes.

C’est néanmoins lors d’un banquet avec l’un de ses adversaires, signe de possible alliance au lieu d’allégeance, que la guerre prend forme involontairement. Le roi Erick, invité de Goddrick, meurt empoisonné, ainsi que son propre mage. Une situation inattendue, d’autant que le poison utilisé n’est autre que la décoction secrète d’Altherat. Un coup monté déclenchant non seulement la guerre entre les royaumes d’Ylranie et une enquête secrète du nécromant pour découvrir le coupable.

Mages T.3 : Altherat - Par Jean-Luc Istin & Vladimir Krstic Laci - Soleil
©Vladimir Krstic Laci / Soleil

Le scénario est savamment orchestré par Jean-Luc Istin, malgré quelques réflexions et remarques du XXIe siècle, perdues dans des discours moyenâgeux. Son récit suit une trame classique de guerres de pouvoirs, d’enjeux politiques et de trahisons dans les coulisses des châteaux. Avec un final superbe, quoiqu’un peu précipité.

Le style graphique de Vladimir Krstic Laci, quant à lui, n’a rien à envier aux mots si ce n’est un manque de constance dans les traits humains, souvent beaucoup plus nets et identifiables de profils que de face. Les décors dignes des plus prestigieux clans vikings sont splendides et encadrent merveilleusement bien les hommes hirsutes et les femmes semblables à des valkyries qui interagissent de case en case.

Un découpage qui vaut à lui seul le coup d’œil. Une technique osée mais qui dynamise la narration au détriment du trait proprement dit qui reste assez figé, comme des statues prises en photos à chaque chapitre. Seules les planches en dégradés de gris sont flamboyantes de beauté et de précision. Certains lecteurs pourraient même être tentés de dire que l’album aurait eu plus de magnificence uniquement en gris tant les planches assimilées à cette couleur sont somptueuses à tous les égards.

Il n’en reste pas moins que la saga Mages suit son bonhomme de chemin en parallèle des aventures de la série des Elfes, permettant au public cible d’en savoir davantage sur les créatures peuplant les Terres d’Arran.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?