Mages T. 6 : Yoni - Par Nicolas Jarry, David Courtois, Giovanni Lorusso - Soleil

  • Yoni a vu son village entièrement rasé et tous les habitants assassinés par des golems, faisant de lui le dernier survivant. Fils d’un maître runiste, il est bien décidé à se venger en créant le golem le plus puissant qu’on n’ait jamais vu en Terres d’Arran !

Si les golems ont fièrement combattu les Assanides puis les goules lors des différentes guerres qui ont marqués les Terres d’Arran (voir la série Elfes, notamment, pour plus de détails), ils ne servent, à présent, plus qu’à combattre dans des arènes pour distraire le chaland. Tous, sauf une troupe venue dans le village de Yoni pour massacrer tout le monde et détruire les habitations au nom d’un sinistre maître décidé à voler les plans d’un golem bien particulier. Celui que le père de notre héros a conçu sans jamais avoir accepté de le construire !

Hors de question, pour le seul survivant, de laisser passer cette tragédie ! En digne fils du maître runiste qu’il est, Yoni est bien déterminé à créer son propre golem et aller affronter ceux de son ennemi juré. Accompagnée de Disha, la fille prodigue de son mentor revenue après la catastrophe, et de son fidèle molosse Shawar, le jeune garçon va progresser dans la carrière de runiste et se frayer un chemin jusqu’aux portes des arènes principales d’Eldabeth, fief du seigneur Aldanum, le commanditaire du massacre.

Dans ce 6e tome dédié aux Mages, Nicolas Jarry et David Courtois ont misé sur un héros entre l’enfance et l’adolescence afin de permettre, très certainement, à un plus jeune public de s’intéresser aux aventures en Terres d’Arran. Yoni a un franc-parler, des manières et des mimiques dignes d’un gamin qui s’est construit tout seul et qui tient ouvertement tête aux adultes. De quoi permettre aux jeunes de s’identifier à ce garnement si attachant.

De plus, le graphisme de Giovanni Lorusso appuie sur cet aspect pour rendre l’aventure, dont le storyboard est signé Alex Sierra, plus dynamique même quand le village est complètement rasé en début d’ouvrage, seule partie sanglante étant donné que par la suite, seuls les golems se livrent bataille dans les arènes, réduisant leurs membres en vulgaires ferrailles.

Pas de sang, un héros auquel les plus jeunes peuvent aisément s’identifier : nul doute que ce spin-off de la série-phare des éditions Soleil soit capable d’attirer un large public et ainsi donner un regain d’intérêt pour toutes les séries, que ce soit Elfes, Orcs et Gobelins, Nains et, évidemment, Mages.

Mages T. 6 : Yoni - Par Nicolas Jarry, David Courtois, Giovanni Lorusso - Soleil
©Giovanni Lorusso / Soleil

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD