Magic Kaito T1 - Par Gosho Aoyama (Trad. Nathalie Térisse) - Kana

29 septembre 2014 0 commentaire
  • Approchez approchez: venez découvrir l'insaisissable Kid, un mystérieux magicien cambrioleur, amateur de pierres précieuses se jouant avec brio des vaines tentatives de la police pour l'arrêter ! Par Gōshō Aoyama, l'auteur de {Detective Conan}.

Kaitō Kuroba, lycéen, aspire à devenir un aussi bon magicien que le fut son père, mort il y a de cela huit ans. Il découvre un jour, chez lui, l’existence d’une chambre cachée qui lui révèle un étonnant secret : son père n’était autre que Kid l’insaisissable, un cambrioleur qui fut parmi les plus recherchés du pays !

Dans le même temps, on annonce le retour de ce voleur n’ayant plus fait parler de lui depuis huit ans. C’est l’heure pour Kaitō d’endosser le costume de son père pour démêler ce mystère. Et découvrir comment des tours de magie permettent de devenir le meilleur des monte-en-l’air.

Magic Kaito T1 - Par Gosho Aoyama (Trad. Nathalie Térisse) - Kana
L’heure est venue de se saisir de son héritage
Magic Kaito T1 © 2011 Gosho Aoyama

Gōshō Aoyama débuta Magic Kaito en 1987 dans le Weekly Shonen Sunday de Shogakukan et deux volumes parurent en 1988. En 1994, un troisième tome sortit et le quatrième vit le jour en 2007. En 2011, les quatre tomes reparaissaient dans une nouvelle édition, la "Treasured Edition", que Kana reprend chez nous aujourd’hui. Le mangaka a depuis continué à livrer quelques chapitres supplémentaires, de manière sporadique.

Il faut dire que depuis 1994 Gōshō Aoyama est bien occupé avec Detective Conan, toujours en cours dans le Weekly Shonen Sunday, une série qui compte à présent 84 volumes au Japon (le 77 sort en France, chez Kana, en octobre prochain). D’ailleurs, Kaitō fait de temps en temps des apparitions dans l’univers de Conan et l’on peut observer de nombreuses similitudes, y compris structurelles, entre les deux histoires.

Kaito face à Conan
Magic Kaito T1 © 2011 Gosho Aoyama

Si Magic Kaito présente, du moins dans ce premier volume, un trait terriblement old school, cela participe activement de son charme. Le versant comédie du manga, qui repose sur la relation entre Kaitō et sa camarade de classe et amie, Aoko, qui plus est fille du policier qui s’est juré d’arrêter Kid, s’en trouve renforcé.

Du côté de la trame, l’on a affaire à une suite d’histoires courtes, qui tiennent sur un chapitre, mettant en scène des défis à relever ou des difficultés à surmonter grâce à la magie, avec l’impératif pour notre héros de conserver son identité secrète. Le tout est dynamique, rapide, sans fioritures.

Kaitō et Aoko, camarades de lycée
Magic Kaito T1 © 2011 Gosho Aoyama

On remarquera que les intrigues versent facilement dans le fantastique ou la science-fiction, le thème de la magie autorisant à déborder hors du cadre réaliste : double robot ou encore sorcière à combattre. Cette diversité initiale produit aussi de véritables changements de ton et d’atmosphère d’un chapitre à l’autre.

On a ainsi parfois l’impression d’être face à un terrain d’expérimentation, avec des succès plus ou moins évidents. Pour notre part, nous avons été davantage conquis par les chapitres mettant Kid aux prises avec la police et le plaçant, plus classiquement, dans la posture du gentleman-cambrioleur.

Mais quelles que soient les préférences des uns et des autres, Magic Kaito s’impose comme un incontournable du manga. Ne serait-ce que parce qu’il constitue, pour ceux qu’épuise d’avance la seule perspective de se plonger dans la série-fleuve Detective Conan, l’occasion de découvrir l’œuvre d’un des maîtres du manga actuel !

Cerné par la police !
Magic Kaito T1 © 2011 Gosho Aoyama

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Magic Kaito T1. Par Aoyama Gosho. Traduction Nathalie Térisse. Kana. Sortie le 24 octobre 2014. 6,85 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?