Maliki T6 : Cristallisation - par Maliki - Ankama Editions

Par Thomas Berthelon 17 octobre 2013 
Un tome 6 placé sous le signe du renouveau et du changement d'air pour la belle Maliki et ses amis : cap sur la Bretagne, et retour sur les origines des créatures Lady et Electro à travers un épisode épique.

On ne présente plus Maliki, la demoiselle aux cheveux roses et aux oreilles de chat, officiellement auteure et dessinatrice de ses propres aventures sur son site www.maliki.com et qui, au fil des années, s’est constituée un solide noyau de fans. Petit à petit, la bande également constituée des chats Feanor et Fleya, de LadyBird, Electrocute et de Jonn le viking, a évolué au point d’accueillir la petite Fang, qui par ses dialogues en français mal maîtrisé, constitue le ressort comique des derniers chapitres.

Maliki T6 : Cristallisation - par Maliki - Ankama Editions
La couverture de l’édition Collector du tome 6.
©Maliki/Ankama Editions

L’esclave Souillon étant devenu travailleur indépendant [1], les aventures sur le Net ont perdu le rythme hebdomadaire de parution, mais les histoires sont devenues plus complexes, délaissant un côté faussement autobiographique pour assumer de plain-pied son statut de fiction absolue. L’arrivée de la toute puissante Doang ainsi que de quelques créatures surnaturelles, dans ce tome 6, finit même de transformer cette série en récit d’aventures à super-pouvoirs.

Cependant, le ton mélancolique et les digressions autour d’une vision désabusée du genre humain n’ont pas disparu pour autant, et que les fans hardcore se rassurent : les chats tiennent toujours leur rôle de petits "branleurs" coquins.

Comme nous l’écrivions plus haut, outre l’évolution technique de la dessinatrice (il est loin le temps où Souillon nous confiait son aversion pour la création de décors), déjà présente au fil des tomes précédents, la nouveauté de ce tome est son changement de ton. Nous sentions déjà poindre chez l’auteure, à travers des micro-histoires enrichissant sa mythologie et son bestiaire de nouveaux éléments, ce désir de raconter des histoires d’aventure.

Et pour la peine, le lecteur est servi : des super-pouvoirs et des boules d’énergie, une course-poursuite dans la rue et dans les airs, des sombres révélations remontant à l’enfance de Maliki, du complot en veux-tu en voilà… La parfaite occasion pour rendre hommages aux influences japonaises de l’auteure.

Maliki a remporté haut-la-main le défi qu’elle s’était lancée à elle-même : assumer et boucler une pure histoire d’aventure jusqu’au bout à partir de ses propres personnages. Devant la réussite de ce tome surprenant, nous espérons qu’elle persévère dans cette voie.

©Maliki/Ankama Editions

(par Thomas Berthelon)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Petite rectification : l’auteur de Maliki est un homme et non une femme comme l’on pourrait s’imaginer. :)

    Répondre à ce message

    • Répondu par Thomas Berthelon le 18 octobre 2013 à  09:56 :

      Vous avez tort, l’auteure de cette bande dessinée est Maliki elle-même car elle s’auto-dessine.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Ombre le 25 octobre 2013 à  18:34 :

        dans ses bouquins il est Maliki, d’ailleurs tout ses perso sont des personnes reels mais transcris en feminin ou masculin, enfant ou adulte.
        mais celui que l’on peut voir en dedi qui c’est fait surnommé souillon, est l’auteur de Maliki. personne ne connais son veritable nom.
        Donc l’auteur est un homme, meme si dans la bd il s’est dessiné en femme.

        Répondre à ce message

CONTENUS SPONSORISÉS  
PAR Thomas Berthelon  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD