Marc Wasterlain : "Un bilan sur ma carrière ? Je n’en n’ai pas encore terminé avec la BD"

17 avril 2019 3 commentaires
  • D'aucun le surnomment "le poète de la BD". Depuis 50 ans, Marc Wasterlain enchante les lecteurs avec ses univers enfantins, romanesques ou fantastiques, pétris d'une profonde humanité. Un auteur essentiel, bien que son talent n'ait pas toujours été reconnu à sa juste valeur. C'est l'une des raisons qui a motivé le CBBD à lui rendre hommage avec une exposition rétrospective. Rencontre avec l'auteur et Jean-Claude -"JC"- De la Royère, commissaire de cette exposition.
Marc Wasterlain : "Un bilan sur ma carrière ? Je n'en n'ai pas encore terminé avec la BD"

C’est une rétrospective que vous nous proposez au CBBD ?

Marc Wasterlain : C’est cela, c’est une expo rétrospective sur ma carrière depuis à peu près cinquante ans. Le projet est né de l’impulsion de Jean-Claude De la Royère et celle-ci s’appelle : “Wasterlain - Les Univers d’un raconteur d’histoires”. Jusqu’ici, j’ai réalisé environ cinquante ou soixante albums.

J’imagine que vous avez fourni les planches et illustrations que nous pouvons admirer au CBBD ?

Marc Wasterlain : En partie. Il y a une bonne partie du matériel qui provient de chez Pierre Guillaume, un ami collectionneur et architecte, qui vit près de Bordeaux. Il a rassemblé tout ce qu’il pouvait trouver me concernant.

Cette expo contient-elle également une partie des travaux que vous aviez présentés récemment chez Huberty et Breyne ?

Marc Wasterlain : Non, l’exposition chez Huberty et Breyne était tout à fait différente. Il s’agissait d’une commande. Ils se sont aperçus que je réalisais toute une série de tableaux avec Jeannette Pointu en artiste-peintre...

Et en tenue légère...

Marc Wasterlain : Alors oui, parce qu’au départ, elle était modèle et posait pour un artiste qui me ressemble vaguement (rire). Par la suite, elle se lança dans la peinture en recopiant des œuvres d’art connues, de Magritte à Picasso en passant par Delvaux. Marc Breyne et Alain Huberty se sont rendus compte que j’avais déjà participé à quelques ventes publiques et mon travail intéressait. Ils m’ont alors demandé de créer de nouveaux tableaux. Chose que j’ai faite en leur proposant quatorze nouvelles œuvres.

De droite à gauche : JC De la Royère, François Walthéry, Marc Wasterlain et son fils
Photo © Christian Missia Dio

Quel regard portez-vous sur votre carrière dans la BD ?

Marc Wasterlain : Le bilan que je peux faire... Je n’en n’est pas encore fini avec la BD. Là, je travaille sur un nouveau Jeannette Pointu qui paraîtra aux éditions Mosquito. Cet éditeur avait déjà repris Docteur Poche et publie depuis quelque temps ma dernière série qui s’intitule Les Pixels. Je pense qu’une suite devrait voir le jour.

Donc si je vous comprends bien, le fonds de votre catalogue reste aux éditions Dupuis et les éditions Mosquito publient vos nouveautés ?

Marc Wasterlain : Pas complètement. Dupuis avait débuté la publication de l’intégrale Docteur Poche, que Mosquito a complétée en proposant un nouveau recueil composé de cinq histoires de Docteur Poche destinées à un public plus jeune, enfantin.

Jean-Claude De la Royère, depuis combien de temps connaissez-vous Marc Wasterlain ?

JC De la Royère : On se connaît depuis 1978. À l’époque, j’étais éditeur d’un petit journal de rock qui s’appelait “En attendant”. Nous avions fait une critique dithyrambique du premier album de Docteur Poche. Un jour, Marc est venu sonner à la porte de notre journal pour nous annoncer qu’il fera des illustrations pour nous car il nous trouvait sympas. C’est comme cela que tout a commencé. Nous avions même travaillé ensemble pendant un moment. Enfin “travailler” est un bien grand mot lorsque l’on connaît Marc et son rapport à la BD.

Marc Wasterlain : C’était très rock comme collaboration.

JC De la Royère : Par la suite, j’ai continué à faire de la BD, pour le Journal Spirou, les éditions Dupuis, chez Peyo... mais nous sommes toujours resté en contact Marc et moi. Un beau jour, Jean Auquier [le Directeur du CBBD, NDLR] et moi nous sommes dit qu’il faudrait faire quelque chose sur l’œuvre de Wasterlain, car c’est un immense auteur de BD, mais il n’a pas la reconnaissance qu’il mérite. Nous étions en train de réfléchir au titre de cette expo et Jean m’a demandé la première chose qui me venait à l’esprit lorsque je pensais à ses BD ? Je lui ai répondu que pour moi, il est un conteur d’histoires. Ce qui est vrai, et très drôle, car lors de la préparation de l’expo, je me rendais régulièrement chez lui pour prendre des travaux. À chaque planche qu’il me donnait, il me racontait son histoire. Le dernier album sur lequel il a travaillé, il m’a donné toutes les planches en partant de la dernière. Ce qui fait qu’il m’a raconté son nouveau scénario en partant de la fin de l’histoire !

Il faut vraiment redécouvrir Docteur Poche, c’est une série formidable et la période Dupuis est devenue mythique. Il y a inventé un style de dessin qui a été repris par de nombreux autres. Il est le précurseur de la nouvelle vague de la BD du début des années 1970.

Les Pixels
Marc Wasterlain © Mosquito

Dans ma jeunesse, il y a eu un album de Jeannette Pointu qui m’a particulièrement marqué. Au début de celui-ci, Jeanette est victime d’une morsure de serpent au visage qui va lui laisser une affreuse cicatrice. Mais rapidement, elle subit une opération de chirurgie esthétique qui lui rend sa beauté. Cette séquence avait frappé mon imagination car c’était la première fois que je voyais un héros de BD subir un tel sort, d’autant plus qu’il s’agit d’une publication tout public...

JC De la Royère : Ce qui est amusant c’est que bien qu’il soit un dessinateur humoristique pour la jeunesse, Marc Wasterlain a décidé, avec la série Jeannette Pointu, de proposer des récits ancrés dans le réel et ouverts sur le monde.

Marc Wasterlain : Cette histoire de morsure aux lèvres, je ne l’ai pas inventée. J’en ai eu l’idée en lisant le roman autobiographique d’une auteure dont je ne me souviens plus le nom. Cette jeune femme s’est fait mordre au visage par un serpent qui lui avait injecté son venin. Elle s’est retrouvée avec les lèvres toutes boursouflées. Il y avait une photo... c’était horrible !

JC De la Royère : Marc aime l’actualité et il le prouve encore avec son prochain album qui s’intitulera “Fake News”.

Revenons à l’expo au CBBD. Que retrouvera le public en visitant cet accrochage ?

JC De la Royère : On retrouve deux choses : son parcours avec toutes ses séries et puis, il y aura les univers de Marc Wasterlain, c’est à dire des thématiques qui reviennent régulièrement dans son œuvre, comme l’espace, les extra-terrestres ou encore les héroïnes, car il aime mettre en valeur les femmes dans ses récits. Il y a aussi les bagnoles qu’il dessine très bien. Du coup, il y a tout un espace dédié aux voitures. Les visiteurs trouveront également un espace consacré à la musique, Marc Wasterlain étant un rockeur à ses heures perdues -il a même participé à plusieurs festivals en tant que musicien, il y a de nombreux pôles qui émaillent le parcours plus linéaire de sa carrière.

Enfin “linéaire”, ce n’est pas correct, car Marc a toujours fait plusieurs choses à la fois. C’est pour cela qu’il y a plusieurs couloirs dans le parcours. Lorsque l’on quitte l’univers de Docteur Poche, on peut soit prendre le chemin qui mène à Jeannette Pointu, soit une autre voie. Il n’y a pas d’itinéraire préétabli. Cette scénographie illustre le fait que Marc soit souvent sur deux ou trois projets en même temps.

Docteur Poche
Marc Wasterlain © Dupuis, Mosquito
Jeannette Pointu
Marc Wasterlain © Dupuis

Voir en ligne : Découvrez l’expo "Wasterlain - Les univers d’un raconteur d’histoires" sur le site du CBBD

(par Christian MISSIA DIO)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Photos : Christian Missia Dio

Expo Wasterlain - Les univers d’un raconteur d’histoires
Du 26 mars au 15 septembre 2019

Centre Belge de la Bande Dessinée - Musée Bruxelles :

Rue des Sables 20
1000 Bruxelles
Tél. : + 32 (0)2 219 19 80
Fax : + 32 (0)2 219 23 76
visit@cbbd.be

Visitez le site de l’association Wasterlain asbl

À lire sur ActuaBD.com :

- Commander Docteur Poche - L’Intégrale T.1 (intégrale) 1976-1979 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Docteur Poche - L’Intégrale T.2 (intégrale) 1979 - 1983 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Docteur Poche - L’Intégrale T.3 (intégrale) 1984 - 1989 sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Docteur Poche, Intégrale sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Docteur Poche : Retour sur la planète des chats sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Docteur Poche : Le royaume des chats sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Les Pixels T.1 - Les Pixels chasseurs de monstres sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Les Pixels T.2 - Les Pixels et les robots sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Les Pixels T.3 - Les Pixels et les mini dinosaures sur Amazon ou à la FNAC

- Commander Jeannette Pointu T.19 - Les Amazones sur Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • L’auteure est Nicole Viloteau, le livre est "La femme aux serpents" : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Femme_aux_serpents

    Répondre à ce message

  • Exposition Les Univers d’un Raconteur d’Histoires.
    18 avril 12:07, par Bernard Defrère

    Le vernissage de cette superbe exposition a eu lieu le 26 mars dernier. Elle vaut plus que largement le déplacement. Les univers de Marc sont vastes à parcourir, de la poésie, de l’humour, de l’aventure, un profond humanisme….en fait il faudrait bien la visionner deux fois...au moins...c’est d’ailleurs ce que je vais faire, je vais y retourner bientôt pour la parcourir, la reparcourir à "tête reposée" !
    Pour information, une sympathique asbl existe depuis 12ans maintenant qui contribue à rappeler et à informer de la prolifique carrière de Marc… qui est loin d’être en "stand by", "L’Univers de Marc Wasterlain". J’en suis un des administrateurs, n’hésitez pas à me contacter si cela vous intéresse de nous rejoindre (defrerebernard@hotmail.com)

    Répondre à ce message

  • A propos de Jeannette Pointu....

    je me rappelle qu’en 1996, une exposition du même genre avait eu lieu à l’hôtel de ville de charleroi. Parmi les nombreuses choses présentées, une curiosité dont on n’a plus entendu parler par la suite : le pilote d’un dessin animé (en anglais) basé sur les aventures de Jeannette Pointu.

    quelqu’un, par hasard, aurait il une idée de ce qui est advenu de ce projet et, surtout, s’il existe un moyen de revoir ce pilote ?

    Répondre à ce message