Newsletter ActuaBD

Marc Wasterlain, le paladin de l’enfance

  • Wasterlain annonce le printemps. Avec l’Intégrale du Docteur Poche chez Dupuis et la parution du premier volume des Pixels chez Mosquito, les librairies retrouvent leur sève. Comme dit le poète, « le vent est aux rires »…
Marc Wasterlain, le paladin de l'enfance
Docteur Poche - L’Intégrale
Ed. Dupuis

Regardez-le, regardez-le bien ce barde aux cheveux et à la barbe couleur de novembre. Il sort d’une bataille, à peine fourbu. Son visage est certes marqué comme un vieil arbre, mais il est encore aux aguets, son regard traversant le maquis de ses cheveux pour vous pénétrer de ses vrilles, Il a l’air rugueux comme cela avec ses airs de sorcier ébouriffé en retour de kabbale, mais quand il est en confiance le rire arrive dans les yeux et avec lui le verbe moqueur, de cet accent un peu traînant si caractéristique du Borinage. Il n’y a pas l’once d’une méchanceté dans ce rire qui secoue ses phrases à chaque instant, mais on sent que sans lui, le combat serait bien plus rude.

Comment, vous ne voyez pas Wasterlain en guerrier, lui qu’on dit « poète » ? Un bref retour sur son parcours indique pourtant ses faits d’armes : Après des débuts chez Attanasio, il est adoubé par Peyo, chez qui il travaille en binôme avec Walthéry, son alter ego, et où il croise Franquin, absolument admiratif de son travail. Un détour par la SF avec l’aide d’un rouquin barbu, réacteur en chef et expert en « biestries internationales », nommons-le : Yvan Delporte. Les aventures spatiales mettent le jeune dessinateur sur orbite, on le remarque enfin.

Le Docteur Poche par Marc Wasterlain
Ed. Dupuis

Excalibur

Greg, rédacteur en chef et fin stratège, le pousse à créer un premier facteur de merveilleux au nom transparent : Monsieur Bonhomme. Le combat commence. Il est question de nature vengeresse et de poteaux tapeurs, la série est un havre de surréalisme dans un journal de plus en plus réaliste. Mais un premier dragon de l’édition chassa son protecteur.

Le troubadour reprit sa route et trouva refuge en un autre castel, du côté de Marcinelle. Il est vrai qu’il y est protégé par deux enchanteurs : Peyo et Franquin qui reconnaissent en ce jeune prodige celui qui sauvera la bande dessinée belge de son Excalibur Sergent-Major.

Le paladin repart au combat
Photo (L’Agence BD) : D. Pasamonik
Les Pixels T1 : Chasseurs de monstres
Editions Mosquito - Diffusion DDL - MDS

Hélas, en dépit de combats mémorables et de magnifiques sortilèges qui ont pour nom Docteur Poche et Jeannette Pointu, les dragons gris du commerce reprirent le dessus. Ses protecteurs sombrèrent, qui dans les idées noires, qui dans le commerce avec des pays lointains. Les temps devinrent durs pour le paladin qui dut sa survie à la protection de la valeureuse maison Bayard de France.

Mais le propre de la magie, c’est qu’elle est éternelle. Dans le premier volume de l’Intégrale du Docteur Poche, les éditeurs ont publié un court récit de huit pages qui résume parfaitement l’auteur. Il s’intitule « Le Jour des fleurs » : d’un air de basson monsieur Kroll balaye l’hiver et transforme la grise ville en une île verdoyante. On fait donner l’armée pour annihiler cet importun, mais les canons crachèrent de colorés pétales. On tenta de s’en saisir mais il disparut, laissant la ville dans le froid, jusqu’à son prochain et hypothétique retour.

Wasterlain est revenu. Il a apporté avec lui un bouquet d’une incroyable fraîcheur : Les Pixels (Mosquito). Trois enfants déguisés en grooms vendeurs de fast-food (on se demande vraiment à quoi cela fait allusion…) partent visiter l’Afrique et ses Pygmées pour financer leur groupe gothique rock. Mais un monstre à trois yeux, le Bila, leur fait barrage et mille péripéties leur arrivent, joyeusement bouffonnes.

Ne laissez pas passer ces merveilles, elles vous réchaufferont au prochain hiver.

Ed. Dupuis

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire l’interview de Marc Wasterlain par Morgan di Salvia sur Actua BD

Commander L’Intégrale de Docteur Poche tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

Commander Les Pixels Tome 1 chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
10 Messages :
  • les éditeurs ont publié un court récit de quatre pages qui résume parfaitement l’auteur. Il s’intitule « Le Jour des fleurs »

    De 8 pages, pas 4.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 25 février 2010 à  06:41 :

      Mais oui, bon sang ! C’est corrigé.

      Répondre à ce message

  • Marc Wasterlain, le paladin de l’enfance
    25 février 2010 19:43, par chris lamquet

    Ca ne se fait peut-être pas de cirer les pompes d’un collègue, mais tant pis, je me lance ; pour moi, Wasterlain est un génie, un vrai de vrai, qui s’est construit en accumulant les planches, pas en collectionnant des articles de presse. La preuve ; Poche n’a pas pris une ride. Narrativement, graphiquement, c’est un régal. Qu’on se le dise.

    Répondre à ce message

    • Répondu par la plume occulte le 26 février 2010 à  14:35 :

      Vrai de vrai !!En plus le vrai Wasterlain s’apprécie en noir et blanc où le grand encreur qu’il est prend toute sa dimension.Qu’il sache s’il lit ces lignes et que son moral est en berne que beaucoup savent le grand qu’il est.Dessinez et dessinez encore monsieur Wasterlain.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 26 février 2010 à  21:59 :

        Sachez cher Marc, que vous étiez pour moi à l’époque des débuts du Docteur Poche l’un des plus brillants nouveaux auteurs de chez Dupuis ; ensuite, avec votre Jeannette Pointu, vous avez lancé le courant de la BD-reportage, avec une petite rouquine assez éloignée des canons de la beauté classique (même si je serai désormais heureux de l’inviter à diner !°). Si vous lisez ces lignes, sachez que j’ai été heureux de vous rencontrer au parc Brassens de Paris 15 en mai-juin de je ne sais plus quelle année, où vous m’avez dédicacé gentiment un album.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 4 mars 2010 à  06:24 :

      Tout à fait d’accord ! Quel grand monsieur de la bd...

      Répondre à ce message

  • Karabouilla
    3 mars 2010 12:22, par Sebastien Provencher

    "Karabouilla Et Les Belles Vacances", le tome 3 de la série
    Docteur Poche, est probablement une de plus belles bandes dessinées que j’ai eu la chance de lire dans ma vie. Merci Wasterlain.

    Répondre à ce message

  • merci monsieur wasterlain...

    Répondre à ce message

  • Marc Wasterlain, le paladin de l’enfance
    14 juin 2010 11:21, par l’Apache

    Quant à moi, j’ai adoré les histoire "la planète des chats" et "le géant qui posait des questions".

    Quel Artiste !

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD