March Comes in Like a Lion T9 & T10 - Par Chica Umino - Kana

2 octobre 2018 0 commentaire
  • Fin de cycle avec la conclusion de l'intrigue sur Hina mais également de ses années collèges. Elle entre en effet au lycée de Rei, tandis que pour notre héros il s'agit de sa dernière année. Il sera bientôt un véritable adulte et pense déjà à bien des choses, comme nous allons le voir...
March Comes in Like a Lion T9 & T10 - Par Chica Umino - Kana

Nous débutons par l’épilogue de l’affaire des brimades avec un retour sur Takagi qui a toujours du mal à se rendre compte de ce qu’elle a fait. Il n’y a pas vraiment de dénouement, si ce n’est que le temps et les entretiens pourront peut-être l’amener à un déclic...

Du côté d’Hina, le stand qu’elle a tenu avec sa sœur lors du festival lui a beaucoup plu et elle pense déjà à travailler dans la boutique de son grand-père et à gagner de l’argent, mais elle est encore bien jeune ! S’interrogeant sur son avenir après l’année difficile qu’elle a vécue, Rei décide de lui organiser une visite à son lycée, avec ses amis du club de shôgi-science. Et c’est la révélation pour la jeune fille : elle désire intégrer le lycée de Rei. Mais cela veut dire un concours d’entrée difficile à passer ! C’est donc révisions au cœur de l’hiver avec Rei comme coach !

C’est un grand moment très drôle, très touchant mais aussi mélancolique car le grand amour d’Hina quitte la ville pour intégrer un lycée qui devrait lui permettre de devenir joueur de baseball professionnel. Bref, pour Hina, c’est une page de sa vie qui se tourne et le début d’une nouvelle époque.

© 2008 Chica Umino / HAKUSENSHA

Sur la partie shôgi, Chica Umino nous gratifie d’un épisode dédié à Namerikawa, l’homme le plus rejeté du milieu à cause de son air sinistre (et en plus il vient d’une famille qui possède une entreprise de pompes funèbres...) ! Bref, il a une sale tête, et il a pour habitude de fixer ses adversaires lors des parties ! Mais évidemment, c’est en réalité quelqu’un de sensible. Un beau portrait comme toujours avec la mangaka.

Enfin, nous découvrons découvre le rival d’enfance de Sôya : Dobashi le très sérieux ! Là aussi c’est un personnage pittoresque. Ultra-bosseur, il passe son temps à étudier et à ne rien faire d’autre. Toujours à la recherche de nouvelles tactiques. Il parle peu et sa concentration est telle qu’il a tendance à vivre dans son monde.

Quelque part, il se marie très bien à Sôya et ils semblent bien s’entendre à leur manière. Dans ces chapitres, Dobashi affronte Sôya au tournoi Meijin mais il perd une nouvelle fois ! Cependant, Dobashi n’est pas découragé : la prochaine fois, il fera mieux ! Un personnage intéressant dont la relation avec ses parents, qui continuent toujours et encore de veiller sur lui, se révèle touchante.

© 2008 Chica Umino / HAKUSENSHA

Le dixième tome s’ouvre, quant à lui, sur la rentrée scolaire, et donc sur la dernière année de Rei au lycée. Sa situation ne semble pas avoir évolué, vu qu’il est de nouveau seul. Mais son aura a changé, si l’on peut dire. Il semble avoir trouvé ce qu’il cherchait dans cette jeunesse.... et puis surtout Hina est désormais là, et ça change tout ! Malheureusement pour notre héros, elle ne s’est pas inscrite au club de shôgi (qui ressemble à une permanence de yakuza) !

Nous avons ensuite un chapitre spécial où Rei passe chez sa mère adoptive, le tout narré du point de vue de la mère. C’est une sorte de bilan de leur vie de famille qui a explosé à cause de la présence de Rei. Un moment étrange mais intéressant, qui montre là aussi le chemin parcouru par Rei depuis cette époque : il est capable désormais de rendre visite à sa « mère » de façon apaisée.

Puis nous enchaînons avec un nouveau portrait de joueur de shôgi qu’affronte Rei dans le cadre du tournoi de classement. Un « nageur » qui est dans le circuit depuis 23 ans, et qui nous propose une métaphore autour de la mer : lui en tant que nageur et certains joueurs, comme Sôya ou Rei, vus comme des poissons car ils se meuvent naturellement dans l’océan. Une séquence autour de l’idée que chacun trouve son propre rythme et qu’il ne faut jamais paniquer.

© 2008 Chica Umino / HAKUSENSHA

Enfin, nous terminons sur un important événement : le retour du père des trois sœurs ! Un type tout sourire et poli qui semble être un sacré salaud. Il réapparaît tout à coup pour leur proposer de vivre ensemble. La séquence où on le découvre dans la maison seul avec Hina et Momo fait peur !

Heureusement, Rei arrive à ce moment-là et prend les choses en mains ! Le père se fait tout miel mais le malaise est palpable : Araki et leur tante font bloc, mais c’est compliqué, surtout que le père vise Hina et Momo pour les attendrir.

Finalement c’est Rei qui débloque la situation en faisant des recherches sur lui, découvrant qu’il a trompé sa nouvelle femme et perdu son travail, et qu’il doit quitter son logement de fonction. Pas étonnant donc qu’il a soudain besoin d’un nouveau toit !

Mais dans la ferveur de la discussion avec le père, devant toute la famille, Rei explique calmement qu’il est concerné car il a l’intention de sa marier avec Hina ! De quoi surprendre tout le monde, en particulier la première concernée ! La façon dont il présente et explique ça est véritablement hilarante et désamorce toute la tension de la rencontre !

Entre ses portraits du monde du shôgi et les histoires entremêlées des trois sœurs avec Rei, March comes in like a lion continue de nous éblouir par la richesse et l’intensité des émotions qu’elle met en scène.

© 2008 Chica Umino / HAKUSENSHA

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

March comes in like a lion T9 & T10. Par Chica Umino. Traduction Misato Raillard. Kana, collection "Big Kana". Sortie le 22 juin 2018 & le 21 septembre 2018. 176 pages. 7,45 euros.

Commander le tome 9 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 10 chez Amazon ou à la FNAC

March comes in like a lion sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4,
- Lire la chronique des tomes 5 & 6,
- Lire la chronique des tomes 7 & 8.

Chica Umino sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 10 de Honey and clover

  Un commentaire ?