Marco et Co, Adieu veau, vache, cochon ! - Par Olivier Jouvray et Sylvain Bec - Gallimard BD

2 novembre 2018 0 commentaire
  • Une nouvelle série sur un adolescent issu de la campagne profonde et confronté à la capitale parisienne, au monde de l’art et aux inquiétudes familiales. Tendrement désopilant!

Olivier Jouvray est connu non seulement pour sa série Lincoln, pour un bon nombre d’albums, comme Au royaume des aveugles ou Kia Ora. Clé de voûte du neuvième art dans la capitale des Gaules, il est aussi l’un des pères fondateurs des Rues de Lyon, la belle entreprise éditoriale lyonnaise. Il est enfin enseignant à l’École Émile Cohl, ce qui lui a permis non seulement de former toute une génération de jeunes auteurs, mais aussi d’entamer de nombreux projets avec eux.

Marco & Co est l’un d’entre eux. Pour cet album, il s’est associé au Lyonnais Sylvain Bec qui a étudié non seulement dans cette école, mais aussi à l’Institut Saint-Luc, et qui a travaillé ces derniers temps comme designer dans le cinéma d’animation.

Marco et Co, Adieu veau, vache, cochon ! - Par Olivier Jouvray et Sylvain Bec - Gallimard BD

Les deux compères lancent donc une nouvelle série qui fut entamée sur un blog puis prépubliée dans Spirou en 2017, et l’on doit avouer être séduits par ce qui a tout du futur classique ! C’est l’histoire d’un jeune bachelier vivant à la campagne avec ses parents agriculteurs, qui décide de tenter l’aventure de monter à la capitale pour suivre … une école d’art ! Sa grand-mère farfelue, Coco, accepte de l’accueillir, pour mieux faire enrager son bouseux de beau-fils qui n’a aucune envie de voir son fiston quitte le nid familial.

Le récit est jubilatoire, rythmé par le dessin extrêmement dynamique et les couleurs élégantes de Sylvain Bec, qui signe un premier album extrêmement prometteur. Si d’un point de vue graphique, on pense à Calvin & Hobbes, du point de vue du scénario, les références qui viennent en tête sont bien sûr Le Petit Nicolas, dans une version actualisée aux enjeux contemporains des adolescents d’aujourd’hui, mais aussi, et surtout, à Pico Bogue.

Le point commun avec ces œuvres ? La tendre ironie, d’une part, avec un second degré bien dosé, et surtout les différents niveaux de lecture possible de cet album lisible de 7 à 77 ans, qui parlera non seulement aux adolescents, mais aussi aux parents qui n’arrivent pas à les laisser partir ou aux pères qui ont des relations délicates avec leurs belles-mères.

Une vraie tendresse est cachée derrière le vernis humoristique, cet album nous proposant une approche humaine et sensible des rapports familiaux avec une réflexion bien sentie sur le rôle du père dans la famille moderne. Le tome 2 est déjà sur les rails et l’on a hâte de le lire !

(par Tristan MARTINE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?