Meï, Le Trésor du roi musicien - Par Bonaventure - Sarbacane

11 avril 2019 0 commentaire
  • Aux prises avec la secte du silence qui a juré d’éradiquer la musique, Meï, dernière barde du royaume, peut compter sur le courage de ses amis et sur l'héritage du roi-musicien.

Meï est la dernière barde d’un royaume où la musique était autrefois interdite par le roi-sorcier. Notre héroïne et ses compagnons, bien qu’étant de simples enfants, ont prouvé leur valeur en renversant le tyran dans le premier tome.

À présent, Meï et ses amis sont sur les traces du trésor du roi-musicien, dissimulé sur une île et protégé par un puissant gardien. Mais sur leur chemin se dresse la secte des Apôtres du Silence, des fanatiques farouchement opposés à la musique.

Meï, Le Trésor du roi musicien - Par Bonaventure - Sarbacane

Après avoir travaillé en tant qu’illustrateur et coloriste, Bonaventure se lance dans sa première série en solo, un récit d’aventures plaisant, au ton léger et humoristique, qui ne s’interdit pas des sujets plus sérieux.

Les membres de la secte, tristes sires encapuchonnés de noir et armés de torches, évoquent une parodie lointaine du Ku Klux Klan. Le fanatisme est traité par l’absurde, les apôtres détalant dès qu’ils entendent les premiers accords de la harpe de Meï dans une scène loufoque très réussie. Leur intolérance et leurs méthodes terroristes sont tournées en dérision et combattues par Meï et ses compagnons, qui leur opposent bravoure, magnanimité et surtout joie de vivre.

Une aventure sympathique où les scènes d’action s’enchaînent avec fluidité, après les premières pages où la temporalité n’est pas très claire. Les dessins et les couleurs accompagnent agréablement la lecture, avec de nombreux détails amusants et de jolies trouvailles, comme la vision en coupe du catamaran ou la double page de l’île au trésor.

S’il est agréable que l’héroïne soit une fille, il est cependant dommage que tous les autres personnages soient des garçons, à l’exception de la reine dont le rôle reste très mineur. On se demande pourquoi le groupe de la Grenouille Noire, dont Meï a pris la tête, n’accueille pas d’autres figures féminines dans ses rangs, une évolution qui se fera peut-être dans les tomes à venir ?

(par Lise LAMARCHE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Meï, Le trésor du roi musicien, scénario et dessin : Bonaventure, édition Sarbacane.
21,5 x 28,5 cm, 56 pages, 12.50€
Parution : 7 mars 2018

  Un commentaire ?