Mélusine en rose et noir : un virage sur l’aile pour la série de Clarke

4 juin 2018 0 commentaire
  • Bouleversée par le divorce de ses parents, Mélusine part à la recherche de sa mère, qui se cache pour masquer le secret familial. Dans ce nouvel album, Clarke aborde des sujets compliqués et fait prendre un nouveau virage à sa série.

Mélusine vit une journée compliquée. Pour commencer, un dragon surgit dans le château de « Madame » et fait de gros dégâts. Le nain qui l’accompagne, accuse Mélisande -et les fées en général- de voler leur or. À l’école, un nouvel élève venu d’un pays lointain, prénommé Mathys, est persécuté par ses nouveaux camarades. Ils l’accusent de pratiquer le maraboutisme, qu’ils ne considèrent pas comme de la véritable magie. Le pompon arrive lorsque son père lui annonce son divorce avec sa mère et en plus sa disparition. Notre sorcière n’a alors plus qu’une idée en tête, la retrouver coûte que coûte.

Mélusine en rose et noir : un virage sur l'aile pour la série de Clarke
En rose et noir par Clarke © Dupuis

Depuis quelques albums, Clarke a pris seul les rênes de la série pour la transformer en profondeur. Après la mort d’un personnage principal (Cancrelune) et l’abandon du format « gag en une planche », pour celui de l’aventure complète. Clarke change le ton de sa série qui devient plus grave. Il aborde un sujet sociétal difficile : le divorce de parents du point de vue d’un enfant entre l’adolescence et l’âge adulte, et un sujet d’actualité : l’intégration des migrants.

L’humour est toujours présent avec le personnage de Mélisande et ses gags « tarte à la crème », mais il n’est plus le raison d’être de la série.

En rose et noir par Clarke © Dupuis

Cet album est surprenant, car il prépare de plus grands bouleversements pour le prochain tome. La fin est marquée par une révélation-choc, ainsi qu’un virage « Fantasy », qui pourrait être le nouveau visage de la série dans le futur, loin de ses débuts humoristiques et légers. Le trait de Clarke est comme à son habitude simple, mais toujours clair et efficace.

En rose et noir par Clarke © Dupuis

(par Adrien LAURENT)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander cet ouvrage chez Amazon ou à la FNAC

Lire une précédente interview de Clarke : « "Réalités obliques" présentent des saynètes qui ne souffrent pas de détour, au contraire de "Dilemma" qui multiplie les chemins de traverse »

A propos de Clarke, lire nos autres articles :
- Mélusine en rose et noir : un virage sur l’aile pour la série de Clarke
- Mélusine, T. 24 : La Ville fantôme - Par Clarke - Dupuis
- Mélusine, T23 : Fée contre sorciers - Par Clarke - Dupuis
- Dilemma
- Le très personnel récit des Etiquettes
- Le tome de Mélusine qui met en scène le suicide de Cancrelune
- La Métamorphose de Mélusine, Vingt ans de magie avec Mélusine et la chronique de Mélusine tome 9 Hypnosis et 23
- Le one-shot Nocturnes et l’interview associée : "Un personnage est crédible lorsque son auteur le comprend"
- Les AmazonesChapitre 1 et 2
- Cosa Nostra : tomes 1, 2 et 3
- Mister President : T1, T2 & T3 et son interview associée : "Mister President est à cheval entre le dessin de presse et la BD"
- Urielle
- Le monde est flou (Histoires à Lunettes T5)

  Un commentaire ?