"Mercy", la trilogie gothico-horrifique de Mirka Andolfo

15 mars 2021 0
  • Avec une parution à un rythme soutenu (trois tomes en cinq mois), Glénat conclut à bride abattue cette saga qui mêle western et fantastique avec une pointe d'horreur, le tout sublimé par le dessin de Mirka Andolfo.

Alaska, fin du XIXe siècle. Hellaine, une femme d’apparence noble et aux origines mystérieuses, débarque dans la petite ville de Woodsburg non loin de l’épicentre de la ruée vers l’or du Klondike.

Elle cherche à acheter la concession d’une mine à l’abandon. Une mine qui a d’ailleurs connu un terrible "accident", il y a quelques années : une explosion dont on ne parle qu’à messe basse dans la petite ville de Woodsburg, car les ciorconstances dans desquelles plusieurs personnes ont trouvé la mort, restent smbres. Mais comme Lady Dawson, à qui appartient la mine, exerce une réelle influence sur divers commerces de la ville (dont le lupanar local), personne ne se risque à y retourner.

Une bonne chose, car sous les décombres de la mine se cache un lac souterrain donnant accès à un espace d’une autre dimension peuplée d’êtres cauchemardesques. La belle Hellaine est en réalité l’un de ces êtres, de même qu’un autre monstre qui fait régner la peur sur Woodsburg depuis des années, ce qui a nécessité l’imposition d’un couvre-feu.

Assistée de son mentor, Hellaine a un plan : séduire le fils de Lady Dawson pour "hériter" de la mine et retrouver les siens. Un plan qui va être bouleversé par l’apparition de Rory, une jeune orpheline amérindienne pour qui Hellaine va se prendre d’affection après l’avoir délivrée des griffes de son agresseur...

Le monstre qu’Hellaine renferme pourra-t-il pactiser avec son enveloppe humaine, sous l’emprise de l’amour pour Rory ? Peut-on lutter, même quand on est un monstre, contre sa nature ?

"Mercy", la trilogie gothico-horrifique de Mirka Andolfo
Les trois pages de prologue qui relatent l’ "accident" de la mine, des années avant les faits relatés dans les trois tomes

Si vous ne connaissez pas encore Mirka Andolfo, sachez que cette jeune artiste italienne travaille depuis longtemps dans le comics , notamment chez DC Comics (Harley Quinn, Wonder Woman, Teen Titans, Justice League...) et Marvel (Ms. Marvel). Elle est surtout reconnue dans son pays natal grâce à deux séries transalpines devenues cultes Sacro/Profano (publiée en France par Kennes sous le titre de Ange et Démon) et Contro Natura (paru en France chez Glénat Comics).

Avec un tel cursus, on attendait beaucoup de sa troisième série, qu’elle réalise presque entièrement en solo, assurant à la fois le scénario, le dessin et les couleurs. Et effectivement, graphiquement parlant, Mercy est une tuerie, au sens propre (dans l’aspect un peu gore), comme au sens figuré car l’autrice transcende les codes du genre pour livrer un récit à l’ambiance aussi gothique qu’horrifique. On apprécie surtout la force et l’intensité dégagée par deux des héroïnes.

Voilà d’ailleurs l’autre atout de Mercy composé au premier plan de femmes, qu’elles soient enfants, jeunes femmes ou épouses. Ce qui pourrait s’apparenter à une gageure dans le domaine du western, un genre presque exclusivement masculin, fonctionne très bien grâce à la candeur, aux stratégies ou aux secrets personnels des personnages respectifs.

Malheureusement, le bât blesse dans la construction du récit. En déployant beaucoup de personnages dès le début de l’histoire, l’autrice laisse beaucoup (trop) d’éléments dans l’ombre, ce qui déboussole le lecteur. Si bien qu’après avoir lu le premier tome, on reste subjugué par le dessin, certes, mais on n’est pas certain d’avoir compris le récit.

Un des collectors en grand format

Est-ce pour palier cette difficulté que Glénat a accéléré le rythme de parution en alignant les tomes en dépit de la pandémie ? Peut-être, mais on nous informe que le récit est paru simultanément aux USA et en Italie. Pour notre part, nous vous conseillons en préambule de votre lecture, de vous replonger dans les deux paragraphes de résumé ci-dessus pour comprendre le cadre du récit. Et surtout de bien prendre le temps de profiter de chaque case, pour saisir tous les éléments nécessaires à votre compréhension de l’histoire, une belle fable romantique aux accents modernes cependant, qui illustre l’importance des sentiments dans la construction de notre personnalité.

Une main de fer dans un gant de velours...

Rajoutons que Glénat édite également chacun de ces trois albums dans une version collector de grand format, complétée à chaque fois par un cahier graphique supplémentaire. De quoi se laisser complètement subjuguer par l’univers romantico-gothique de Mirka Andolfo, comme en témoigne la superbe bande-annonce ci-dessous :

Quant à nous, nous nous réjouissons de retrouver l’autrice dans quelques mois sur un scénario de Sylvain Runberg, une prochaine série intitulée Les Chroniques d’Under York pour la collection Log-In chez Glénat.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

De Mercy par Mirka Andolfo (Glénat), acheter :

  Un commentaire ?