« Michel Vaillant : L’épreuve » de Philippe et Jean Graton - Graton éditeur

20 septembre 2003 0 commentaire
  • Dans le contexte de la sortie du film « Michel Vaillant », l'auteur de la série met les bouchées doubles pour occuper le terrain en librairie. Personnellement, je considère les automobiles comme des engins du diable, la F1 ne m'intéresse en aucun cas et je n'ai pas le permis, c'est dire ! Aussi, quand j'ouvre un Michel Vaillant, c'est avec la curiosité d'un entomologiste car enfin, comment peut-on fidéliser un public pendant plus de soixante albums avec toujours la même histoire, celle d'une course qui doit être gagnée à la fin par le héros-titre ?

Le début de cette nouvelle histoire est même étonnante. Elle commence par un débat au sein des usines Vaillante entre la direction et son pilote vedette. Certes, il y a cette course à Las Vegas qui tient davantage du numéro de cirque que de la vraie course automobile. Certes, l’argent est d’origine douteuse et on ne sait pas trop bien qui organise… Faut-il y aller, risquer sa réputation, voire sa vie ? Ces questions éthiques surprennent dans cette BD parangon du conservatisme et dont l’auteur, si l’on en croit la coiffure et l’habillement des rares femmes qui peuplent ses cases, n’a pas ouvert une revue féminine depuis 1962. Mais, heureusement, la dotation est de 100 millions de dollars et les affaires des Vaillante, comme celles de Steve Warson, sont difficiles. C’est d’ailleurs la bonne vieille rivalité virile entre Vaillant et Warson qui va donner le départ à la course. On peut pousser un ouf ! de soulagement : Business as usual. Tenez-le vous pour dit : entre Michel Vaillant et Largo Winch, il n’y a fondamentalement pas une grande différence.

Lire un extrait et acheter l’album

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?