Michel Vaillant. Voltage – Par Graton, Lapière, Bourgne & Benéteau – Dupuis

9 décembre 2013 0 commentaire
  • La nouvelle saison de Michel Vaillant se poursuit avec « Voltage », qui confirme les belles promesses entrevues dans « Au nom du fils ». Un exemple réussi de modernisation d’un classique de la BD.

Mis à pied par la Fédération Internationale Automobile, secoué par l’opposition frontale de son fils Patrick à la famille, Michel Vaillant est en plein doute, d’autant qu’au sein de l’usine, les avis divergent quant aux orientations technologiques à emprunter. Le pilote français accepte un défi inédit : celui de battre le record du monde de vitesse sur engin électrique. Une prouesse importante qui devrait permettre à la marque Vaillante de retrouver de son éclat et à son pilote de référence de recupérer sa licence internationale. Michel s’envole pour les Etats-Unis, où il retrouve de vieilles connaissances au Lac Salé de Bonneville. Mais sa sérénité n’est que de façade...

Michel Vaillant. Voltage – Par Graton, Lapière, Bourgne & Benéteau – Dupuis
Un extrait de "Voltage"
© Graton - Lapière - Bourgne - Benéteau

Après un premier album convaincant, le nouveau quatuor en charge de « Michel Vaillant » (Philippe Graton, Denis Lapière, Marc Bourgne et Benjamin Benéteau) confirme avec cet épisode qui pousse plus loin la modernisation d’une série que l’on pensait rangée au rayon vintage. Les problèmatiques de l’automobile contemporaine sont admirablement bien exploitées et les personnages sont beaucoup plus denses que par le passé (on pense à Steve Warson, dont l’orientation personnelle surprendra plus d’un lecteur). Graphiquement, ce deuxième tome de la nouvelle saison est plus abouti et équilibré, l’alchimie entre Bourgne (personnages) et Benéteau (voitures et décors) s’étant affinée depuis « Au nom du fils ». Avec un cliffhanger impeccable en fin d’album, plus de doute, cette grande série populaire est bien partie pour une nouvelle jeunesse.

(par Morgan Di Salvia)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?