"Midnight Tales" rassemble la crème du Label 619 - Ankama Editions

25 mai 2018 0 commentaire
  • Cinq récits, cinq lieux, une même mythologie, voici le premier tome du nouveau projet collectif coordonné par Mathieu Bablet au sein du label 619 chez Ankama Éditions, à découvrir absolument !

Comme dans DoggyBags, autre série phare du Label 619, plusieurs artistes collaborent pour créer des histoires dont le style diffère mais qui appartiennent tous à un même univers cohérent et complexe.

"Midnight Tales" rassemble la crème du Label 619 - Ankama Editions
Affiches exclusives en vente à la galerie Octopus (© Mathieu Bablet)

Ce premier recueil rassemble cinq récits courts - quatre bandes dessinées et une nouvelle - se déroulant dans un monde similaire au nôtre, mais où démons et esprits se mêlent aux vivants. L’équilibre entre le monde des vivants et celui des esprits est maintenu par des femmes dotées de pouvoirs singuliers. Celles-ci sont communément appelées “sorcières” et traquées par les humains normaux. A l’adolescence, lorsque leurs pouvoirs s’éveillent, elles sont contactées par l’Ordre de Minuit afin de commencer leur formation de gardiennes du monde des vivants.

Chacune des histoire se passe dans un lieu différent et présente des membres de l’Ordre de Minuit aux prises avec des créatures ésotériques tirées du folklore et des histoires d’épouvantes, créant une nouvelle mythologie à l’inspiration lovecraftienne assumée, en plus coloré.

Cinq récits de formes variées dans l’univers de Midnight Tales

Mathieu Bablet signe le scénario des quatre bandes dessinées ainsi que le dessin de l’une d’entre elles. Les trois autres récits sont respectivement illustrés par Sourya (Talli, fille de la lune, Rouge) et Guillaume Singelin (DoggyBags, The Grocery), deux artistes déjà édités par le Label 619, ainsi que Gax, un nouveau venu. La nouvelle littéraire est signée Elsa Bordier, là aussi Mathieu Bablet a coordonné le texte afin de respecter la cohésion de l’univers. Un article encyclopédique rédigé par Claire Barbe apporte un éclairage supplémentaire sur les références culturelles et folkloriques. Cette série opère une réhabilitation de la figure de la sorcière malfaisante avec des accents très féministes, les personnages principaux étant exclusivement des femmes.

The Last dance - Guillaume Singelin - Ankama Editions

Dans The Last dance, dont est tirée la couverture du recueil, le tandem Bablet-Singelin met en scène quatre lycéennes américaines qui réalisent leur dernière mission ensemble avant de se séparer pour suivre leurs voies professionnelles respectives. Une histoire à suspense, en hommage aux teen movies américains et leur nostalgie pour l’insouciance des années lycéennes. Soulignons la diversité des héroïnes dessinées par Singelin, qui incarnent chacune une féminité singulière.

Samsara - Sourya - Ankama Editions

Avec Samsara, Mathieu Bablet et Sourya s’allient pour un récit fort et engagé alliant croyances Hindoues et la dure réalité de la condition féminine en Inde. Le dessin de Sourya porte le propos avec justesse, avec de très belles images, notamment la scène d’ouverture et celle des bougies emportées par le Gange.

Nightmare on the shore - Mathieu Bablet - Ankama Editions

Mathieu Bablet s’inspire dans Nightmare from the shore des nombreuses légendes de cités englouties pour cette histoire située en Cornouailles. Le scénario est digne d’une tragédie Shakespearienne. La fin est précipitée par chacun des actes des protagonistes, en dépit ou à cause des multiples avertissements. On retrouve le trait élégant de Bablet, son goût pour les architectures labyrinthiques (La Belle mort, Shangri-La) et les figures mythologiques (Adrastée).

Devil’s garden, référence aux Magical Girls - Ankama Editions

Devil’s garden est la seule histoire inachevée du recueil, qu’elle clôt sur un cliffhanger mystérieux. Dans ce premier épisode très graphique, Gax et Bablet font le portrait d’une sorcière très particulière, mélange d’Alice au pays des merveilles et des magical girls japonaises.

Enfin, dans la nouvelle Avant la tempête Elsa Barbier raconte le premier contact avec l’Ordre de Minuit d’une sorcière dont les pouvoirs viennent tout juste de s’éveiller.

Ces récits sont tous bien menés, on se laisse prendre par chaque histoire, en savourant les références diverses et les graphismes tranchés. Chaque histoire apporte des éléments de réflexion sur des faits de société, du plus léger (le bal de promo des lycéens) au plus grave (le harcèlement, les violences faites aux femmes). Le rythme de parution sera semestriel, le tome 2 est prévu à l’automne.

(par Lise LAMARCHE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

La Galerie Octopus à Paris organise une exposition autour de Midnight Tales du 25 mai au 9 juin. Des affiches exclusives réalisées par les auteurs sont en vente sur le site de la galerie à partir du 26 mai 2018.
Pour en savoir plus :
http://www.actuabd.com/Exposition-Midnight-Tales-Editions-Ankama-Galerie-Octopus-Paris
https://www.galerieoctopus.com/

Commander Midnight Tales chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?