Mille et une nuits T1 - par Han Seung hee & Jun Jin Suk - Carabas

  • La fameuse saga orientale est ici mise en images par un duo coréen féminin. Il propose une interprétation très libre de cette oeuvre littéraire jusqu'à transformer certains personnages-clé.

Les mille et une nuits, cet ensemble d’histoires dont les origines sont très diverses, fait rêver des générations de lecteurs depuis des années. Les deux Coréennes qui se sont lancées dans une adaptation très libre en manwha, et sur 5 tomes, commencent par transformer Shéhérazade en homme. Souvenez-vous : pour éviter une mort certaine, la belle princesse s’évertue dans l’oeuvre originale à raconter des histoires tellement prenantes que le cruel sultan la maintient en vie pour en connaître la suite chaque jour...

Fidèles à certains canons des BD d’Asie, Han et Jun jouent sur l’ambiguité sexuelle de leurs héros pour apporter leur touche au texte de base. Malheureusement, le résultat est assez désolant de platitude. Ce premier tome accumule les gros plans sur des yeux stéréotypés et le scénario s’étire sur une plaine aride de 190 pages.

Les auteures n’ont pas fait l’effort de maintenir un semblant d’orientalisme : en dehors des rares décors qui daignent apparaître une fois toutes les deux pages, les visages des personnages semblent sortir d’une novella brésilienne des années 80.

On ne ressort pas de cette lecture avec grand chose de ces écrits magiques et les mines interchangeables des hommes et femmes de ce volume n’arrangent rien à cette pénible impression de n’avoir rien pour s’accrocher à cette entreprise périlleuse.
Mais si l’on en juge par les pages "bonus" que Han et Jun ont ajouté en fin d’album, les adaptatrices n’ont pas ménagé leurs efforts tout en prenant beaucoup de plaisir à se lancer dans l’aventure.
On peut douter du partage de ces émotions pour un public un tant soit peu exigeant.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.