Miss Marvel, une super-héroïne musulmane

8 février 2015 0 commentaire
  • La nouvelle stratégie éditoriale de Marvel a vu naître en 2014 la première super-héroïne musulmane à posséder son propre titre chez l'éditeur. Son nom ? Kamala Khan, alias Ms. Marvel ! Loin d'être une opération marketing sans lendemain ou sans intérêt, ce premier tome se révèle être une référence incontournable dans le catalogue récent de l'éditeur.

Autant l’écrire de suite : oui, Kamala Khan n’est pas la première héroïne de chez Marvel à être de confession musulmane. On aura ainsi par exemple une pensée pour Dust, création de Grant Morrison pendant son run sur New X-Men au début des années 2000, mais aussi pour Monet, personnage récurrent de l’univers, là encore, des X-Men qui avait été si bien mis en valeur par Peter David ces dernières années dans X-Factor.

Néanmoins, une série Marvel qui a pour héroïne principale une jeune adolescente de confession musulmane, ça relève de l’inédit et c’est encourageant à souligner pour les années à venir en ce qui concerne la bande-dessinée américaine. Cela est d’autant plus encourageant que l’auteure, G. Willow Wilson, est elle aussi de confession musulmane et parvient à faire émerger de son titre une atmosphère captivante en s’appuyant sur cet héritage culturel.

Comme vous l’avez compris, ce nouveau titre Miss Marvel n’est pas dédié aux aventures de Carol Danvers ; personnage qui a longtemps été connu sous ce nom. Non, c’est désormais sur une jeune adolescente de 16 ans habitant le New Jersey que les projecteurs vont être braqués...

Kamala Khan est une adolescente lambda de son temps, fan des Avengers et de jeux-vidéo. Elle est la fille d’un couple d’immigrés pakistanais et la sœur d’un frère plus âgé qu’elle. Comme toute adolescente, Kamala cherche à forger son identité, ce qui lui semble compliqué à la vue de sa situation : elle se sent piégée entre des parents qui souhaitent qu’elle ne prenne pas à la légère les préceptes de leur religion et des jeunes de son âge portés sur la fête et l’alcool dès qu’il s’agit de s’intégrer... Kamala aimerait bien trouver sa voie et ressembler plus tard pourquoi pas à Carol Danvers, une femme forte qui assure parmi les Avengers.

Miss Marvel, une super-héroïne musulmane
Un vendredi soir chez la famille Khan.
© Marvel - Panini Comics

Comme tout récit fondateur pour un héros Marvel, le destin va frapper à sa porte sans crier gare. Lors de l’événement Infinity mené par Jonathan Hickman en 2014, le chef des Inhumains [1], Flèche Noire, a fait exploser un peu partout sur Terre des bombes libérant des brumes tératogènes afin de faire apparaître des Inhumains auparavant latents parmi les humains. La brume tératogène est allée jusqu’au New Jersey et elle a atteint Kamala, elle qui avait fait le mur pour aller à une fête. La jeune adolescente avait sans le savoir l’héritage génétique pour devenir elle aussi une Inhumaine.

Kamala obtient donc des pouvoirs de métamorphe, d’ailleurs très étendus. Elle peut grandir et rétrécir à volonté comme l’Homme-Fourmi, elle peut s’étirer comme le fait Mr. Fantastique et peut même changer d’apparence à volonté comme Mystique. Voilà un bien précieux cadeau pour devenir la femme qu’elle veut être !

À l’image de la série Hawkeye de Matt Fraction, l’écriture de G. Willow Wilson fait s’entrechoquer à merveille les ambitions héroïques du personnage principal avec les vicissitudes de son quotidien. L’auteure développe ainsi des situations où Kamala tente de se faire comprendre par une société américaine qui conçoit comme étrange et obsolète sa culture, mais aussi des situations où Kamala tente de s’affirmer comme une personne à part entière auprès de parents qui voient encore en elle une jeune fille à protéger des menaces extérieures. Ajoutez à cela les dangereux problèmes qui vont se poser à elle maintenant qu’elle a des pouvoirs et vous comprendrez que l’héroïne n’a pas le temps de chômer !

Les aléas d’une fête avec de jeunes adolescents qui l’ont débuté bien avant.
© Marvel - Panini Comics

Grâce à la justesse de son propos, son humour bien senti, sa bienveillance sur les tourments adolescents ainsi qu’aux jolies planches d’Adrian Alphona, ce premier tome de Miss Marvel se révèle être une franche réussite et même, on peut se permettre de l’écrire, une référence incontournable dans le catalogue récent de Marvel chez l’éditeur Panini. Nous espérons voir arriver dans les prochains mois un nouveau tome qui répondra positivement aux belles promesses que ce titre fait naître.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Miss Marvel | Tome 1 : Métamorphose – Par G. Willow Wilson & Adrian Alphona (trad. Nicole Duclos & Jérémy Manesse) – Panini Comics

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

[1Des humains à la vie secrète qui ont muté ces derniers millénaires sous l’effet de la technologie Kree. Il est amusant de noter que Mar-Vell, l’extra-terrestre dont le sang a donné à Carol Danvers ses pouvoirs, est par ailleurs un Kree lui-même.

  Un commentaire ?