Mjöllnir, T1 : Le Marteau et l’Enclume – Par Olivier Peru et P-D Goux – Soleil Celtic

19 février 2013 1 commentaire
  • Malgré un titre peu avenant, Mjöllnir est sans coup férir une des meilleures entrées en matière pour une série de Soleil depuis bien des mois ! Une légende celtique à ne pas rater, et qui introduit {Elfes} en grandes pompes, la nouvelle collection-concept de Soleil !

Combien d’histoires du Nord devenues légendes chantent la vérité ? Combien racontent que des petits hommes ont défait des grands ? Mais, même au sommet d’une montagne, un nain reste un nain : loin des étoiles, près de la terre… Et les petits hommes doivent regarder le monde en levant les yeux.

Mais, parfois, il en est parmi eux qui deviennent des géants. Et c’est sans doute pour cela que ce nain adulte de plus de cent ans fut prénommé Thor, en hommage au dieu d’Asgard. Père de deux beaux enfants, le nain Thor a participé à bien des batailles, et c’est ce qui lui fait justement apprécier le calme de son village. Pourtant, lorsque la famille de son frère est enlevée par des humains, afin de se livrer à d’odieux jeux sacrificiels contre des bêtes sauvages, la loi des nains lui impose de secourir ses frères. Il n’imagine pas jusqu’où le souffle des dieux va le porter...

Mjöllnir, T1 : Le Marteau et l'Enclume – Par Olivier Peru et P-D Goux – Soleil Celtic
Un nain simple, mais empli de courage, se découvre un destin qu’il ne désirait pas

Passé du dessin et de l’illustration au scénario, Olivier Peru nous avait déjà impressionné par son efficacité sur ses récentes séries : Zombies, In Nomine, Lancelot, mais surtout Assassins et Nosferatu ! Sa performance s’améliore encore avec cette légende celtique qui intègre la collection de Jean-Luc Istin.

En effet, si au premier regard Mjöllnir ne semble pas planer bien plus haut que Walkyrie paru il y a quelques mois dans le même contexte, la sensibilité psychologique des personnages et la densité de ce premier tome le place d’emblée au firmament des nouveautés parues chez Soleil depuis des mois.

Pierre-Denis Goux n’est pas étranger à ce succès. Après Merlin le Prophète, le jeune dessinateur s’est totalement investi dans ce projet de légende celtique. Ses planches allient minutie graphique et élan héroïque, passant presque facilement du canon de 10 cases par page accompagné de nombreux dialogues, à de tonitruantes pleines pages qui démontrent toute l’efficacité de Mjöllnir, le légendaire marteau de Thor dont il est question.

Enfin, ses couleurs subtiles confèrent un aspect parfaitement réaliste au monde qu’il dépeint, ainsi qu’aux légendes de la Terre du Milieu qui y sont évoquées.

Une belle double page pour imposer les origines de la Terre du Milieu (Midgard)

Mjöllnir réussit le pari de réunir les amateurs d’Heroïc Fantasy et de légendes, avec un récit formidablement charpenté et qui tient le lecteur en haleine de bout en bout.

Ce premier tome se conclut par un cahier de croquis de six pages qui permet de mieux comprendre la qualité du travail de Goux, si cela n’avait pas sauté aux yeux du lecteur dans les pages précédentes.

La conclusion de ce diptyque devrait suivre rapidement, mais nul doute que deux auteurs se sont mutuellement trouvés et qu’ils ne s’arrêteront pas en si bon chemin. Soleil Celtic, une collection dont la réputation ne cesse de grandir, ajoute là un nouveau trophée à son glorieux tableau de chasse.

Si nous étions sceptiques face à l’alignement chez Soleil, de cinq séries de front déclinant de manière un peu attendue les différentes races d’Elfes dans une prochaine collection concept, la qualité du scénario et du dessin de Mjöllnir concrétisent de belle manière l’adaptation d’une légende nordique et donnent beaucoup d’espoir dans cet autre projet qui arrivera d’ici quelques semaines dans les bacs des libraires.

Quels dieux se cachent derrière ces mortels ?

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Olivier Peru ("Assassin, Nosferatu, Zombies, In Nomine, Lancelot") : « Mon esprit aime se promener dans les univers fantastiques »

 
Participez à la discussion
1 Message :