Moi, quand je me réincarne en Slime T8 & T9 - Par Taiki Kawakami & Fuse - Kurokawa

17 octobre 2019 0 commentaire
  • Nouvelle menace, nouvel exploit et nouveaux alliés : une recette désormais bien rodée mais qui fonctionne à l'extension constante de l'univers et des personnages, et par conséquent du royaume des Monstres, Tempest. Assurément le titre majeur du sous-genre « Isekai » de la création de pays.
Moi, quand je me réincarne en Slime T8 & T9 - Par Taiki Kawakami & Fuse - Kurokawa

L’amitié entre Limule et Millim peut s’avérer compliquée : en effet cette dernière a mis au tapis et humilié en public Fobio, l’envoyé du roi-démon Callion, parce qu’il manquait de respect à Limule et aux habitants de la ville.

Manipulé par deux membres des Saltimbanques Modérés, Fobio, pour se venger, devient l’hôte d’une créature légendaire, Charybde, qui va bien évidemment prendre pour cible Tempest ! Nouvelle bataille, après celle contre les Orcs, mais bien plus simple et rapide. Ce sont surtout les conséquences diplomatiques qui constituent l’objet principal de l’incident.

C’est ainsi que les nations de Tempest et d’Eurasanie, gouvernée par le roi-démon Callion, décident d’établir des relations diplomatiques officielles et procèdent à un échange d"émissaires. Benimaru, à la tête d’un petit groupe, se rend donc au royaume des Hommes-Bêtes, tandis qu’Albis, la vipère à cornes, dirige la délégation s’installant au royaume des Monstres.

© Tensei shitara Slime datta ken © Fuse / Taiki Kawakami / Kodansha Ltd.

Selon la formule désormais bien connue, ces nouveaux tomes sont davantage axés discussions et négociations, où se développent stratégies militaires, diplomatiques et mêmes commerciales. En effet, notre cher Slime trouve également le temps de rendre une visite officielle au royaume des Nains, qui a précédemment reconnu l’existence de Tempest. Visite qui aboutit à de futurs accords commerciaux grâce à leur remarquable production de potions et d’alcools.

L’ensemble se révèle toujours aussi bien raconté : le récit prend le temps de s’attarder sur les nombreux personnages qui vont et viennent à Tempest, conférant au jeune royaume une animation et une énergie des plus communicatives.

De plus, comme déjà mentionné, le ton résolument optimiste et bon enfant, autour des thèmes de la tolérance et du vivre ensemble, en font une lecture extrêmement plaisante, avec une légèreté bienvenue et savamment dosée.

© Tensei shitara Slime datta ken © Fuse / Taiki Kawakami / Kodansha Ltd.

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Moi, quand je me réincarne en Slime T8 & T9. Par Taiki Kawakami (dessin), Fuse (auteur original) & Mitz Vah (design des personnages). Traduction Erica Moriya. Kurokawa, Collection "Shônen". Sortie le 13 juin 2019 & le 12 septembre 2019. 192 pages. 7,65 euros.

Commander le tome 8 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Commander le tome 9 sur BD Fugue, FNAC, Amazon

Moi, quand je me réincarne en Slime sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique des tomes 2 & 3,
- Lire la chronique des tomes 4 & 5,
- Lire la chronique des tomes 6 & 7.

  Un commentaire ?