Mon Pépé est un fantôme - Saison 2 - Par Barral & TaDuc - Dupuis

16 juillet 2009 0 commentaire
  • {{Nicolas Barral}} et {{Olivier TaDuc}} confirment leur talent de créateurs d’une bande dessinée tout public de qualité avec {Mon Pépé est un fantôme}. Ils nous racontent sur un ton humoristique les relations entre un enfant eurasien et son grand-père décédé... Et devenu un fantôme.

Napoléon est né d’une mère corse et d’un père vietnamien. Ses parents viennent de se séparer. L’enfant souffre de cette situation, d’autant plus que ses parents n’arrêtent pas de se chamailler. Un malheur n’arrive jamais seul : Le grand père vietnamien de Napoléon décède. Les circonstances lui permettent de rester sur terre et de prendre soin de son petit-fils en lui servant en quelque sorte d’ange gardien. Napoléon est le seul à voir son grand-père. Ses parents ne le croient pas lorsqu’il leur parle de Pépé Tran ! Ils décident d’emmener Napoléon chez le psy. L’analyste a une solution miracle pour faire passer cette lubie : adopter un animal. Malheureusement, une vraie razzia a eu lieu à ce moment-là à la S.P.A et il ne reste qu’un iguane pour devenir l’ami du gamin. L’animal devient bien vite une source de tension et de jalousie avec Pépé.

Grâce à cette série, Nicolas Barral a troqué ses pinceaux de dessinateur contre le stylo du scénariste. Il réussi son pari en nous offrant des histoires courtes humoristiques et savoureuses, explorant parfois des thématiques "adultes" comme la vie d’une famille recomposée. Ces récits prennent place dans un univers riche, proche de celui de son dessinateur Olivier TaDuc.

Les auteurs nourrissent la série en y apportant des personnages secondaires attachants. Le ton tendre, positif et savoureux, des historiettes permettent de jouer sur les clichés sans que cela dénote. Le caméléon va être surnommé « Iggy, l’iguane », hommage des auteurs à Iggy Pop, le chanteur et membre des Stooges, et Napoléon va tomber amoureux d’une … Joséphine !

La série doit beaucoup à Olivier TaDuc qui a réussi à s’imprégner des codes de la BD humoristique. Ses personnages sont expressifs à souhait. Cette série est incontestablement une réussite. On n’espère qu’une chose en refermant ce deuxième tome : que les auteurs aient suffisamment d’inspiration pour la continuer.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire un extrait

Lire la chronique du T1
Lire une interview de TaDuc : "Mon vécu me permettait d’enrichir l’univers de Mon Pépé est un fantôme" (Septembre 2008).

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?