Monsieur Lune - Le réseau Bombyce, 2 - Cécil et Corbeyran - Humanoïdes Associés

11 février 2003 0 commentaire
  • Le réseau Bombyce est une bande de cambrioleurs équilibristes de génie opérant grâce à un système de câbles et de poulies fixés sur les toits des immeubles, et qui leur permettent de se déplacer à l'insu de la police. En fait de bande, ils ne sont que deux, le nain Mouche et son ami Eustache. Tombés par hasard sur la bobine du premier "snuff movie" de l'histoire du cinéma, ils ont voulu en faire chanter le propriétaire, sans savoir qu'ils s'étaient attaqués à un puissant réseau de criminels. Qui ne va pas tarder à les retrouver. Et qui n'est pas prêt à faire le moindre cadeau ni à laisser vivant le moindre témoin de leurs terribles méfaits.

Eustache a fait soigner les blessures de Mouche par un de ses amis médecin, le docteur elysius. Son compagnon reprend rapidement le dessus et ils partent avec Zibeline en direction du repaire du Réseau. La présence de la jeune femme gêne Mouche, qui voit en elle un obstacle à l’amitié qui le lie à Eustache.

La tension monte entre les deux hommes, alors que zibeline s’enferme dans le silence, traumatisée par la terrible expérience que le Baron et son complice lui ont fait subir.

Mouche ne tarde pas à sombrer dans l’alcool et à disparaître, laissant eustache face à une jeune femme qu’il aime mais qui devient de plus en plus distante. Convaincue qu’ils se sont attaqués à un ennemi beaucoup trop fort pour eux, n’en pouvant plus de rester cloîtrée dans ce repaire obscur, Zibeline décide de mentir à Eustache. Elle se rend au commissariat central avec les preuves qu’ils détiennent contre le Baron et son horrible trafic. C’est une erreur qui va lui coûter très cher...

Car les hommes du Baron restent en alerte, et ils sont sur les traces des trois compagnons. Le piège sordide tendu par l’ennemi juré des cambrioleurs voltigeurs va se refermer, implacable. Les deux auteurs continuent avec brio de nous dévoiler les secrets du Réseau Bombyce, via une aventure toujours rythmée par de majestueuses architectures... 

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Par la force dramatique du scénario, la finition des dessins et l’ambiance Art Nouveau des décors, le premier volume du "Réseau Bombyce" avait été un événement. Autant de qualités confirmées dans ce deuxième superbe volume, à l’ambiance pesante, qui s’attache à approfondir la psychologie des différents protagonistes tout en nous plongeant dans un thriller de très haut niveau. Et à nouveau, la magie des décors et des très chaudes couleurs de Cecil fait merveille : on en savoure tous les détails avec délectation.

Lire un extrait

  Un commentaire ?