Moon Knight T.1 - Par Warren Ellis et Declan Shalvey (Trad. Makma / Mathieu Auverdin) - Panini Comics

4 mars 2015 0 commentaire
  • Maintes fois relancé ces dernières années sous diverses formes et équipes créatives, le Chevalier Blanc aux personnalités multiples de Marvel se paie un nouveau tour de manège avec classe, violence et finesse, dans une énième tentative d'accrocher l'intérêt du lecteur.

Marc Spector est le Moon Knight. Ancien mercenaire, le début de son histoire sous son costume d’un blanc immaculé résulte d’un affrontement avec son ennemi juré, le terroriste Raoul Bushman, qui le laissa pour mort au pied de la statue d’une divinité égyptienne vengeresse et lunaire, Khonsou.

Dès lors, tout ce qui concerne Spector demeure ambigu suivant le scénariste en charge du personnage. Le doute quant à l’origine de son identité super-héroïque et d’éventuelles capacités surnaturelles vient du fait de son état psychologique dérangé, paranoïaque et schizophrène survenu à la suite de sa prétendue mort et sa résurrection, et qui fait du Moon Knight l’un des plus étranges et solitaires super-héros de la compagnie de Captain America, et certainement celui autour de qui plane le plus de questions.

Moon Knight T.1 - Par Warren Ellis et Declan Shalvey (Trad. Makma / Mathieu Auverdin) - Panini Comics
© Marvel

Warren Ellis s’avère être un nom de choix pour tenter d’aborder le sujet. Auteur d’un excellent run sur les Thunderbolts de Norman Osborn où il parvenait avec brio à établir le portrait autodestructeur et dépressif de Robbie Baldwin, alias Penance, le scénariste britannique renouvelle l’exercice de style de manière étonnante, en s’éloignant d’une approche brutale et de l’ambiance de confusion que l’on a pu connaître ces dernières années sur les successives relances de la série sous la supervision de noms célèbres tels que ceux de Brian Michael Bendis et Alex Maleev, Charlie Huston et David Finch ou encore Greg Hurwitz et Jerome Opeña.

Sous la supervision de Ellis, ainsi que grâce au trait fin et dynamique et au découpage cinématographique de Declan Shalvey, il n’est ici pas question d’embrouiller l’esprit du lecteur à grand renfort d’hallucinations et de semi-vérités. Au contraire, l’angle d’attaque cherche une certaine simplicité et une élégance dans la manière subtile et suggestive avec laquelle scénariste et dessinateur représentent les caractéristiques psychologiques du protagoniste principal à travers six épisodes et autant d’histoires courtes se suffisant à eux-mêmes.

© Marvel

Chacun de ces brefs récits est alors l’occasion de dépeindre les réactions de Spector accompagnés d’effets visuels qui sont autant d’indices nous renseignant sur ses troubles d’identité, nous pensons notamment à la représentation du héros sous divers costumes figurant ses intentions et ses humeurs.

Qu’il aborde ses affaires sous l’apparence de Monsieur Knight, un détective un peu bourru en costume cravate sur la piste d’un tueur en série, qu’il enfile la capuche, la cape et les accessoires de sa tenue de super-héros lorsqu’il s’agit de contrer la folie d’un sniper prêt à commettre un massacre, ou encore qu’il s’affiche comme la personnification de la divinité qu’il incarne en prenant une forme squelettique à tête d’oiseau afin d’exorciser un mal qui hante les rues, le Moon Knight de Warren Ellis et Declan Shalvey surprend et en impose grâce à un charisme et une présence évidente qui rythme l’action de bout en bout.

À noter que chaque arc sera l’occasion d’accueillir de nouvelles équipes créatives : Brian Wood et Greg Smallwood prenant la suite des épisodes sept à douze, suivis par Cullen Bunn et Ron Ackins qui débarquent à compter du Moon Knight #13 à paraître ce mois-ci dans sa version originale.

Seul un suivi de la série du côté de Panini Comics nous renseignera quant à la qualité de ces passages de relais suite à l’excellent travail fourni dans ce premier album.

© Marvel

(par Marco ZANINI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?