BD d’Asie

Moonlight Act T.24 - Par Kazuhiro Fujita - Kazé

Par Tahani Biernat le 2 avril 2019                      Lien  
Soutenu par ses sbires, le Roi Oimi ouvre les hostilités et lance son armée sur Terre, bien décidé à récupérer Engekibu et éradiquer Gekko ainsi que tous les personnages des contes. Pendant ce temps, notre héros, qui a pris soin de placer ses pions, se prépare à faire ses adieux avant d'affronter l'ennemi, seul.

Face à la menace à venir, Gekko fait convoquer tous les habitants du monde des contes afin de leur faire part du danger. Mais en organisant cette réunion, le jeune homme a un autre objectif en tête. En voyant le héros abattre sa dernière carte, le lecteur découvre avec stupéfaction en quoi consistait le vœu formulé dans le tome précédent !

Après avoir assuré ses arrières, Gekko doit faire face à une ultime épreuve : dire la vérité sur ses agissements et annoncer son départ à l’homme qui l’a élevé, Takuzô Iwasaki.

Il aura fallu attendre six mois pour connaître la suite des aventures de Gekko et ses amis. Ce délai d’attente entre en contraste avec le rythme de parution plus régulier auquel nous avait habitué l’éditeur, toutefois cela en valait la peine.

Nous avons droit ici à un tome de transition, où l’action cède sa place à l’émotion. Par le biais de scènes intimistes, nous assistons à l’évolution psychologique du héros. Conscient qu’il risque de ne jamais revenir vivant de ce combat, Gekko voit son regard sur le monde changer, et plonge dans une douce mélancolie. Malgré ses regrets, sa détermination à sauver Engekibu et ses amis demeure ; renforcée par la discussion touchante qu’il entretient avec "tonton" Takuzô. L’auteur profite de cet échange pour transmettre un message qui semble lui tenir à cœur. Via l’évocation du passé de Takuzô, Kazuhiro Fujita insiste sur la place qu’occupent les œuvres fictionnelles (qu’elles soient littéraires, cinématographiques ou autres) dans nos existences. Il semble les concevoir comme des remparts faisant face au désespoir qui pourrait nous atteindre. Du fait de leurs capacités à nous transporter dans un monde onirique, ces œuvres peuvent soulager les âmes, et sauver des vies.

Jusqu’à présent, l’auteur mettait en avant des personnages de fiction dont l’existence tenait au fait d’être lus. Les lecteurs sont alors en possession d’un pouvoir de vie ou de mort sur ces protagonistes. Mais en inversant le point de vue, en se plaçant cette fois du côté des lecteurs, Kazuhiro Fujita pose la question suivante : à quoi ressemblerait un monde dénué de fantaisie et d’imagination ? La réponse : un cimetière. Si les personnages de fiction ont besoin des lecteurs, la réciproque est vraie.

La dernière partie du manga se focalise sur le début du combat et on espère ne pas devoir attendre trop longtemps pour découvrir la suite ! Les connaisseurs s’amuseront de voir Fujita se permettre quelques auto-références. Ainsi les héros de deux de ses titres, Karakuri Circus et Ushio et Tora, font leur apparition pour mourir sous les coups des soldats de la Lune ! Enfin, il est fort appréciable de lire une citation issue du Dit de la Terre Plate de Tanith Lee, œuvre qui, à n’en point douter, aura été une grande source d’inspiration pour l’auteur.

On pourra saluer l’excellente initiative des éditions Kazé qui depuis février dernier réimpriment la série complète. De quoi ravir les curieux qui souhaiteraient découvrir ce formidable manga ainsi que les fans qui désespéraient de compléter leur collection pour cause de rupture.

(par Tahani Biernat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 978-282033536

Moonlight Act tome 24. Par Kazuhiro Fujita. Editions Kazé. Traduction de Sébastien Ludmann. Sortie le 20 mars 2019. 190 pages. 7,15 euros

Acheter sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
PAR Tahani Biernat  
A LIRE AUSSI  
BD d’Asie  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD