Mort de Rinaldo Traini, le « Condottiere » du 9e art italien

4 juin 2019 0 commentaire
  • C’était un pionnier à plus d’un titre, un éditeur passionné et un bâtisseur d’événements d’exception et surtout un grand serviteur du 9e art. L’éditeur, scénariste, journaliste et commissaire d’expositions Rinaldo Traini est mort, aujourd’hui 4 juin 2019, à l’âge de 88 ans.

Romain d’origine et de cœur, Rinaldo Traini est une figure bien connue du Fandom de la bande dessinée italienne et internationale. Né le 7 mars 1931, il fait partie des premiers qui, juste après la Seconde Guerre mondiale, prirent conscience de l’importance culturelle de la bande dessinée.

Dès 1960, il est invité par l’Institut de pédagogie de l’Université de Rome à créer un fonds d’archive sur la bande dessinée. Il est ensuite, avec Romano Calisi, dans l’équipe du premier festival de bande dessinée européen de Bordighera où l’on retrouve aussi bien les Français Pierre Couperie, Claude Moliterni et le Franco-Américain Maurice Horn que, comme invités, René Goscinny ou la sociologue française Evelyne Sullerot. Il est à ce titre le commissaire d’une exposition sur l’histoire mondiale de la bande dessinée que Moliterni s’emploiera de décliner en encyclopédie en France. S’ensuivront des dizaines d’autres expositions en Italie, en France, aux États-Unis, au Brésil, en Argentine, en Suède…

Il est de l’équipe qui fonde l’année suivante à Lucca, premier festival de BD européen, modèle du Festival d’Angoulême et de tous les autres festivals européens. Il en fut le directeur de 1968 à 1993 avant de devenir brièvement celui du festival de Rome, ExpoCartoon, jusqu’en 2000.

Mort de Rinaldo Traini, le « Condottiere » du 9e art italien
Rinaldo Traini au festival de Lucca dans les années 1960.
Photos DR

Traini étant avec d’autres pionniers comme Pierre Couperie, Claude Moliterni, Maurice Horn, Henri Filippini ou Jean-Pierre Dionnet en France, l’un des fondateurs du corpus historique du médium. Comme eux, il écrivit des centaines d’articles et des dizaines d’encyclopédies, d’anthologies et d’essais historiques sur le 9e Art qui ont véritablement éveillé le public à la culture bédéphilique.

Il a été un important éditeur de classiques de la BD américaine -de Walt Disney à Alex Raymond- et étaitt le principal animateur avec Oreste del Buono du label Comic Art qu’il dirigea pendant 15 ans, avec quelque 2700 titres au catalogue.

Il a également œuvré comme scénariste de bande dessinée, réhabilitant le Yellow Kid dans de nouvelles aventures (le héros d’Outcauld est devenu le trophée du festival de Lucca). Il écrivit des textes Guido Buzzelli, Roberto Diso ou Corrado Mastantuono. Il a enseigné la bande dessinée et le cinéma d’animation onze ans durant au SPICS (Studio Paolino Internazionale della Comunicazione Sociale) de l’Istituto S. Paolo à Rome. Il travailla également à la télévision publique italienne, la RAI comme responsable du programme jeunesse de la chaîne.

En remerciement pour son travail pour le 9e Art, il avait été élevé au grade de Chevalier des Arts et des Lettres par le ministre français de la culture Catherine Trauttmann en 1998.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?