Albums

Mortel imprévu - Par Dominique Monféry - Rue de Sèvres

Par Christian GRANGE le 7 juin 2022                      Lien  
Dans Mortel imprévu, l'Ouest et ses paysages sont sauvages. Autant que les loups et les hommes. Comme dans tout bon western, il y a des chercheurs d'or, des Indiens, de grandes étendues. Comme dans un bon polar, il y a des victimes, des assassins et ceux qui voudraient bien ne pas choisir leur camp.
Mortel imprévu - Par Dominique Monféry - Rue de Sèvres
Couverture de Mortel imprévu

À la fin du XIXᵉ siècle, Edith Womble, mariée à un médecin, vit à Londres. Fuyant son mari violent, elle traverse l’Atlantique pour une vie meilleure et s’installe en Californie. Devenue femme de chambre d’une famille que le lecteur présume riche, elle y fait la rencontre de Hans, charpentier de formation. Ledit Hans, rêvant de retourner dans sa région natale, le Klondike, convainc son amoureuse de partir pour le grand nord canadien où la découverte de gisements d’or déclenche une ruée vers le précieux métal.

En route pour la Californie
A noter : le contraste de couleurs entre la traversée agitée de l’Atlantique qui renvoie à la fuite du personnage principal (haut de l’image) et l’arrivée en Amérique, début d’une nouvelle vie (deux cases du bas).

Nouveau changement de décor pour l’héroïne. À leur arrivée, ils rencontrent Harkey, un ancien soldat de la guerre de Sécession qui les invite à partager sa concession, puis Dutchy Nodlon, apprenti écrivain et Michaël Dennin, orpailleur plus solitaire. Le groupe semble soudé malgré les personnalités bien différentes les uns des autres. Edith y trouve son bonheur, se liant d’amitié avec la tribu indienne des Shiwas.
Mais arrive l’hiver, son froid glacial et les loups affamés qui rôdent aux alentours du cabanon. L’engrenage fatal s’est mis en marche…

Cette histoire complète en un seul album est réalisée (scénario et dessin) par Dominique Monfery, auteur venu de l’animation. Réalisateur, scénariste (notamment de Croc blanc, en 2018, d’après le roman de Jack LONDON), storyboardeur et superviseur pour Disney, D. Monfery est également l’auteur de la série Tin Lizzie (2 tomes parus) et d’Evil road.

Avec Mortel imprévu, il propose une histoire sous haute tension, entre thriller et western. Dans les paysages sauvages d’Alaska, l’isolement ajouté à la cupidité de l’un des protagonistes vont pousser les deux survivants dans leurs derniers retranchements. Quid de la conscience morale et de la justice quand la survie est en jeu ? Portait d’une femme forte qui s’accroche à son humanité et qui cherche à être simplement heureuse, Mortel imprévu présente un monde de violences enfouies qui, soudain, éclatent. Qui, des hommes ou des loups sont les plus sauvages ?

Signalons par ailleurs que cet album se distingue par son traitement graphique : gros plans cinématographiques, changement de couleurs dominantes, planches muettes, nombre et forme des cases variables.

Une héroïne dans un monde d’hommes
Edith a immigré en Amérique pour trouver une vie meilleure. Elle y rencontre Hans. Les couleurs chaudes traduisent ce changement d’émotion.

Bref, une histoire de 90 pages prenantes que le lecteur lit d’une traite jusqu’au retournement final… lui aussi imprévu !

(par Christian GRANGE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782810202676

Rue de Sèvres ✏️ Dominique Monféry Western Polar 🛒 Acheter 📖 Feuilleter  
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Très beau dessin, dommage que le texte vienne comme un corps étranger court-circuiter l’harmonie de la page. Il faut revenir au lettrage manuel ou en tout cas pas aussi typographié, aussi régulier, aussi éloigné du travail manuel qu’est le dessin.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Christian GRANGE le 14 juin à  08:36 :

      Oui, je partage cette réserve : la taille des bulles est souvent mal adaptée à la longueur du texte (trop de blanc), leur emplacement ne parait pas toujours des plus judicieux et leur forme, parfois trop géométrique. Les récitatifs se fondent mieux dans les cases. Reste que l’histoire est prenante et le dessin, réussi.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Guilmet le 14 octobre à  10:33 :

      Bonjour,
      Oui je partage cet avis sur le graphisme. Mais quelle déception a l’écriture. Les dialogues sont bâclés, l’histoire ne met pas en haleine. Bref, pour moi c’est décevant.

      Répondre à ce message

PAR Christian GRANGE  
A LIRE AUSSI  
Albums  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD